LIRE ET COURIR

Du sport , de la lecture et un peu plus encore…

RÉSUMÉ :

La mort de Peggy Smith, âgée de quatre-vingt-dix ans, n’a rien, a priori, de suspect… C’est ce que tout le monde pense jusqu’au moment où Natalka, son aide de vie, découvre que la vieille dame se sentait suivie…


Au moment de ranger les affaires et les nombreux romans policiers de la défunte en vue de la vente de son appartement, Natalka découvre une curieuse carte de visite sur laquelle il est écrit : Peggy Smith, consultante en meurtres. Elle remarque aussi que de nombreux livres lui sont dédicacés :  » À PS : merci pour les meurtres « . La nonagénaire avait donc pour habitude d’aider les auteurs de romans policiers en panne d’inspiration…

Natalka, prête à tout pour découvrir ce qui est arrivé à Peggy Smith, embarque avec elle dans sa quête de la vérité les amis de Peggy Smith : Benedict (qui a renoncé à devenir prêtre pour finalement tenir un café) et Edwin (ancien journaliste de quatre-vingt ans). Lorsqu’elle se fait menacer par une personne masquée et armée venue récupérer un mystérieux ouvrage, elle prévient la lieutenant Harbinder Kaur afin qu’elle mène l’enquête.

La mort de Peggy Smith, âgée de quatre-vingt-dix ans, n’a rien, a priori, de suspect… C’est ce que tout le monde pense jusqu’au moment où Natalka, son aide de vie, découvre que la vieille dame se sentait suivie…
Au moment de ranger les affaires et les nombreux romans policiers de la défunte en vue de la vente de son appartement, Natalka découvre une curieuse carte de visite sur laquelle il est écrit : Peggy Smith, consultante en meurtres. Elle remarque aussi que de nombreux livres lui sont dédicacés :  » À PS : merci pour les meurtres « . La nonagénaire avait donc pour habitude d’aider les auteurs de romans policiers en panne d’inspiration…

Natalka, prête à tout pour découvrir ce qui est arrivé à Peggy Smith, embarque avec elle dans sa quête de la vérité les amis de Peggy Smith : Benedict (qui a renoncé à devenir prêtre pour finalement tenir un café) et Edwin (ancien journaliste de quatre-vingt ans). Lorsqu’elle se fait menacer par une personne masquée et armée venue récupérer un mystérieux ouvrage, elle prévient la lieutenant Harbinder Kaur afin qu’elle mène l’enquête.

Cette mort est finalement très suspecte…

MON AVIS :

Un cosy mystery qui fait du bien, un magnifique hommage au livre policier / thriller anglais.

Car oui en situant son intrigue dans le milieu professionnel du livre, Elly Griffiths rend hommage à des siècles de littératures policières anglaises en passant par Arthur Conan Doyle, Agatha Christie et des auteurs plus contemporains.Dans ce livre, vous allez rencontrer tous les acteurs du milieu du livre, les auteurs certes mais aussi les éditeurs, les attachés de presse, ceux qui gèrent plus spécifiquement les réseaux sociaux, les bêta lecteurs, les correcteurs…Et attention, il y a même un scène qui va en plonger plus d’un dans une profonde dépression…une rencontre littéraire avec un auteur…en vrai…pas en visio ( désolée pour ce petit moment de détresse).

J’ai particulièrement aimé notre petit trio d’enquêteurs complétement improbable, avec Natlka, une auxiliaire de vie ukrainienne,Benedict notre ancien moine qui gère un coffee shop et Edwin notre octogénaire, ravi de revivre ses anciennes années de journaliste. Ils sont secondés par Harbinder, notre inspectrice d’origine indienne et qui vit encore chez ses parents. Tous ces personnages sont extrêmement attachants et veulent absolument découvrir ce qui est arrivé à leur amie Peggy, cette fameuse consultante en meurtre, qui a aidé tant d’auteurs à sortir de la page blanche.

Les personnages sont le point fort de ce livre, ils sont originaux, drôles, un peu maladroits parfois mais vraiment terriblement attachants.

Ce livre a quelques petits défauts, quelques petites invraisemblances, mais que les amoureux du livre et surtout les amoureux du thriller pardonneront à l’autrice.

BREF…ON DEVRAIT LIRE PLUS DE THRILLER QUI FONT AUSSI DU BIEN AU MORAL.

MERCI NETGALLEY ET HUGO THRILLER POUR CETTE AGRÉABLE LECTURE

Photo de Karolina Grabowska sur Pexels.com

Quelques jours off pour recharger les batteries, vider ma pile à lire,vœux pieux…TMTC…surtout si je passe devant une librairie…J’aurais aimé vous dire que j’allais enrichir la rubrique voyage …bon toujours pas car comme la plus part des parents de la zone B, nous ne sommes plus confinés mais les enfants reprennent les cours…pour nous c’est le retour au lycée pour notre fils…donc comme on dit souvent dans les Hauts de France, je pars à Gardin Cour : moitié dans mon jardin, moitié dans ma cour ( à imaginer avec l’accent).

BREF…UN JOUR ON PARTIRA….UN JOUR….

Photo de Bich Tran sur Pexels.com

Un mois d’Avril qui fait du bien, malgré tout le reste…toi même tu sais…., en terme de qualité de lectures et de séries, c’était tout simplement un mois remarquable !!!

LES LIVRES :

Nos auteurs français sont formidables et ceux qui vont suivre si dessous m’ont franchement régalé ce mois-ci, en gros c’est que des coups de cœur à lire absolument :

Je n’ai lu que deux thrillers étrangers :

LES SÉRIES :

LES FILMS :

LE SPORT :

BREF…UN MOIS D’AVRIL PLEINS DE BELLES SURPRISES…POUR LE MOIS DE MAI, SURTOUT PAS DE PLANS, LAISSONS NOUS PORTER …UN AVEC UN PEU DE CHANCES IL RESSEMBLERA PRESQUE À UN MOIS « NORMAL ».

LES NOUVEAUTÉS :

SOFT PILATES :

On a tous étaient débutant un jour, et clairement, ce n’est pas facile de trouver un programme adapté aux débutants, ou post grossesse, ou après une blessure ou adapté à sa condition physique qui n’est pas toujours bonne …Sissy a pensé à vous avec son programme SOFT& PILATES, qui vous propose le renforcement des muscles profonds, les tonifient sans impact. Les séances sont courtes entre 15 et 30 mm.

Ce programme me fait très envie, je pense le garder sous le coude, quand je reprendrais un programme de course plus intense, il sera parfait pour compléter mon entrainement . Il sera parfaitement intégrer dans une préparation marathon.

BAS 7 :

Qui ne connait pas le Bikini avec Sissy ? le fameux programme qu’elle mets à disposition gratuitement depuis plusieurs années, celui qui l’a fait connaitre sur youtube . Il est tourné en bord de mer, le dépaysement est total, cette année, il est accompagné d’un ebook téléchargeable gratuitement, pleins de bon conseils ( nutrition, recettes).

Il dure un mois, il est du niveau des lives du confinement, 4 vidéos par semaines disponible sur youtube, le programme est disponible en intégralité sur l’ebook.

Avec Sissy, gratuit ne veut pas dire bad game, encore un travail de qualité et soigné, si vous souhaitez découvrir son travail et voir si ses programmes et son application peuvent vous convenir le BAS est parfait pour vous.

Les séances sont disponibles sur youtube.

J’AI TESTÉ :

Pour ma part, j’ai mixé les 3 programmes en même temps, en fonction de mes envies, de mon temps disponible, de mes sorties running donc pour moi j’ai fait plutôt la totalité des 3 programmes sur 5 semaines.

ABS BURNER

Je déteste le gainage, j’ai beau savoir que c’est l’exercice roi pour les abdominaux, pour la posture, les muscles profonds…je déteste ça, et avec ce programme, comment vous dire que j’en ai mangé du gainage, j’aime toujours pas ça, mais que de progrès grâce à ce programme !!!

Avec ABS burner, on oublie les séries de crunch qui ne servent pas à grand chose, mais bonjour les séances de HIIT intensives où le mot dégoulinance prend tout son sens, les séances de renforcement avec des mouvements poly-articulés et vous allez vite apprendre que ça c’est la vie et pour finir des séances d’abdominaux ciblés.

Ce programme est idéal pour perdre de la masse grasse et se tonifier .

Mais j’aime toujours pas le gainage…

BOOTY BOOT

Mon petit chouchou, j’adore ce programme, bon déjà parce que je galère moi qu’avec le ABS BURNER, j’ai les jambes solides avec le running donc forcément plus de facilités. Il reprend le même shéma plus qu’efficace que le ABS BURNER : HIIT intensif, séances de renforcement poly-articulés et séances de renforcement ciblés.

Je l’adore, j’adore les exercices qui y sont proposés et qui n’aime pas bosser son booty ?

11 DAYS MEDITATION

La méditation et moi…c’est je t’aime moi non plus, je suis très tentée par cette discipline , mais j’ai un mal fou à m’y mettre, j’ai testé plusieurs applications mais j’ai jamais su m’accrocher.

Mais là encore la magie TSE a opéré, j’ai pris le pli de faire ma séance après chaque entrainement, je pense que pour moi la séance de méditation vidéo fonctionne mieux, car il y a la douce Morgane et Sissy ( parfois d’autres participantes) en face de moi, donc le fait de pas être « seule » joue beaucoup pour moi.

La voix de Morgane est magique. D’abord vous allez voir les bases de la respiration, du lâcher prise puis Morgane va vous emmener dans deux méditations à faire et refaire à l’infini en Amazonie et au Sahara. Sont inclus également deux séances de YIN YOGA, du yoga méditatif, plus galère pour moi vu mon manque incroyable de souplesse et pourtant j’y travaille !!!

BREF…VRAIMENT JE NE PEUX QUE VOUS CONSEILLER SES DEUX PROGRAMMES DE PUR FITNESS, UN VRAI BONHEUR ET N’HÉSITEZ PAS À VOUS OFFRIR UNE BULLE DE DOUCEUR AVEC 11 DAYS MEDITATION.

Histoire de récupérer un peu après CARDIO X et ABS BURNER/ BOOTY BOOST, je teste SOFT AND PILATES, je vous en reparle dès que j’ai fini avec les futures nouveautés de TRAIN SWEAT EAT

RÉSUMÉ :

Sam Wilson, alias Falcon, et Bucky Barnes, le Soldat de l’Hiver, se lancent dans une aventure autour du monde qui va mettre leurs ressources – et leur patience – à rude épreuve.

La série se déroule après les événements d’Avengers : Endgame.

MON AVIS :

ATTENTION SPOILER DE ENDGAME DANS CETTE CHRONIQUE

J’adorais déjà les films Marvel, mais les séries…c’est limite un cran au dessus !! C’est comme un long film Marvel de 7/8h…qui prend le temps de développer ses personnages, l’intrigue, c’est un pur bonheur.L’intégration au MCU est toujours parfaite.

Après l’excellent WANDAVISION, c’est au tour de Sam et Bucky d’être mis en avant. On est clairement dans la lignée des films Captain America, une suite directe de Endgame. L’histoire est abordée à la manière d’un thriller socio-politique. On est loin d’être juste sur une histoire de super héros.

Captain America n’est plus…il a choisi son successeur Sam Wilson, mais Sam ne se sent pas légitime, il ne se sent pas de porter sur ses épaules le symbole d’un Captain America noir. Pour Bucky , le deuil de Steeve est compliqué, le retour à une vie normale l’est encore plus, il essaye de racheter ses fautes en temps que Soldat de l’hiver, mais le traumatisme est encore bien présent. Des attentats terroristes vont les réunir et malgré eux ils vont devoir s’allier et passer outre leurs problèmes pour mettre fin à leurs actions.

Sauf que les terroristes en question, ne sont ni plus ni moins que les « disparus » du claquement de doigts de Thanos, dans certains pays , ils sont tout simplement dans des camps de fortune plus que précaire.Vous l’aurez compris dans cette série, on fleurte beaucoup sur la limite entre le bien et le mal.Une noble cause justifie-elle la violence pour la défendre ?

Sur leur route, ils vont retrouver le Comte Zemo, un des meilleurs « méchants » de Marvel, tellement classe, toujours dans le deuil impossible de sa famille et sa quête de vengeance des super soldats. Ils retrouvent Sharon Carter, qui avait été laissée un peu de coté après Civil War, pour pas dire abandonnée. La garde rapprochée du roi du Wakanda fait également une apparition remarquable .

Dans les nouveaux personnages, difficile de passer à coté du « nouveau » Captain America : Walker. Un personnage hyper intéressant, tout en ambivalence, un héros de guerre qui croule sous les médailles pour ses actes héroïques, mais complément marqués et traumatisés par ses mêmes actes . Un soldat qui obéit aux ordres sans se questionner.

C’est une série qui ose, qui ose porter des réflexions sociétales dans son intrigue, des réflexions d’actualités qui remet en question l’Amérique et ses positions au cours des différents conflits armés durant ce siècle, sa façon de traités les anciens combattants et surtout ceux issus des minorités. C’est fait de façon brillante et intelligente.

A tout ça, il faut rajouter la qualité des scènes de combats, les effets spéciaux l’humour et l’émotion de chez Marvel.

BREF…UNE RÉUSSITE…POUR RÉSUMÉ UN MARVEL

Vu sur my canal

RÉSUMÉ :

L’araignée sympa du quartier décide de rejoindre ses meilleurs amis Ned, MJ, et le reste de la bande pour des vacances en Europe. Cependant, le projet de Peter de laisser son costume de super-héros derrière lui pendant quelques semaines est rapidement compromis quand il accepte à contrecœur d’aider Nick Fury à découvrir le mystère de plusieurs attaques de créatures, qui ravagent le continent !

MON AVIS :

Le film post trauma ENDGAME…jen’ai même pas été le voir au cinéma…Finalement, j’ai attendu sa diffusion sur canal + en 2021, et je me rends compte que c’est un double trauma car ça reste le film après ENDGAME et surtout que l’action se déroule durant un voyage scolaire en Europe : Venise, Londres, Berlin…mon dieu que voyager me manque.

Spiderman n’est pas mon personnage préféré de chez Marvel, car son histoire parle plus au adolescent, mais ça reste un film de qualité avec ce que Marvel fait de mieux ( précision je l’ai vu après WW 84….donc…). On a de l’action, de l’émotion, Tom Holland est vraiment très bon dans ce rôle, des effets spéciaux spectaculaires, de l’humour…bref un Marvel. Tout est cohérent…oui je me rends compte que d’avoir vu deux DC avant m’a hautement perturbé.

BREF…tous les Marvel sont à voir, déjà parce que je passe toujours un bon moment, et que surtout chaque film est une note d’une partition parfaitement millimétrée.

RÉSUMÉ :

L’histoire de l’escroc Charles Sobhraj et les tentatives remarquables du diplomate néerlandais Herman Knippenberg pour le traduire en justice. Se faisant passer pour un négociant en pierres précieuses, Charles Sobhraj et sa compagne Marie-Andrée Leclerc voyagent à travers la Thaïlande, le Népal et l’Inde entre 1975 et 1976, commettant sur leur passage une série de crimes sur le « Hippie Trail» asiatique.

MON AVIS :

C’est ce qu’on appelle une mini série de QUALITÉ !!! À VOIR ABSOLUMENT

Une belle collaboration entre la BBC et Netflix, qui a fait le choix extrêmement pertinent de choisir Tahar Rahim pour interpréter Charles Sobhraj. Il est brillant, comme toujours, mais là quelle prestance, quel charisme…on ressent le coté manipulateur, malsain et cruel de cet homme.Son interprétation est juste dingue !!

L’actrice Jemma Colman n’est pas en reste dans son rôle de victime / complice, toujours en deux feux, celui de sa passion pour cet homme et sa conscience qui va finir par se manifester ( certes un peu tardivement). Ce rôle, c’est l’ambivalence personnifiée .

En ce qui concerne l’aspect visuel de cette série, c’est juste énorme, le mélange entre les images d’époque et les scènes tournées de nos jours est juste parfait, c’est très coloré, très vivant, ce qui contraste avec coté extrêmement sombre de cette histoire. On retrouve cette dualité dans ses meurtres : la jeunesse des victimes, cette envie de voyage, de partage pour certains, la quête de spiritualité…vraiment l’image même de la vie versus ce serpent qui capte ses proies, sombre sournois, le piège qui se referme systématiquement sur eux…le nombre de victime n’est clairement établie à ce jour .

Tout est impeccable du casting, au visuel, à la mise ne scène, au montage…et forcément, cette série ne pouvait pas passer à coté d’une bande son de qualité et là encore pari réussi, difficile de faire autrement avec les années 70.

BREF…COMME JE LE DIS SOUVENT, LA FICTION NE DÉPASSERA JAMAIS LA RÉALITÉ…

RÉSUMÉ :

Certaines pulsions sont irrépressibles.

Une religieuse sauvagement assassinée et mutilée, à Paris, ça n’arrive jamais. Pourtant, c’est la première affaire du lieutenant Esperanza Doloria à son arrivée au 36, rue du Bastion.
Au couvent où enquêtent Esperanza et le capitaine Manuel de Almeida, la religieuse est décrite comme un ange. Et qui voudrait tuer un ange ? Mais un mystère plane autour d’elle. À l’orphelinat où elle enseignait, les enfants semblent terrorisés… Certains prétendent même subir de terrifiantes expériences médicales. Disent-ils la vérité ou sont-ils manipulés ?
Esperanza se jette corps et âme dans cette enquête. Manuel, lui, est persuadé que seuls le sang-froid et la raison permettront de la résoudre. Se trompe-t-il ? Le grand patron de la brigade criminelle en est convaincu. Et bientôt Esperanza se retrouvera seule face à un complot démoniaque que le diable lui-même renierait…

MON AVIS :

Vous allez lire un peu partout que pour un premier roman, il est très réussi et effectivement il est très réussi !!

En même temps, ce thriller réunit tous les ingrédients pour une histoire réussie :

  • un duo d’enquêteurs avec un passé et les secrets qui vont avec
  • un meurtre atroce d’une religieuse
  • un couvent…c’est toujours flippant un couvent
  • une institution privée mystérieuse

Le gros plus c’est sa construction en plusieurs partie, chaque partie s’intéresse à un personnage :

  • Esperanza, notre jeune enquêtrice qui arrive pour sa première enquête dans ce service
  • Cristian, le journaliste reconnu et frère de notre personnage principal Manuel
  • Manuel, notre enquêteur expérimenté qui tente désespérément de protéger tout le monde, mais qui le protège lui?

Toutes les parties s’imbriquent parfaitement et nous dévoilent précisément des parties de l’intrigue, de ce fait, on ne s’ennuie jamais, les rebondissements s’enchainent jusqu’à l’épilogue qui s’ouvre sur une suite pour mon plus grand bonheur.

Et attardez vous deux secondes sur la beauté de cette couverture !!

BREF… le thriller français accueille un nouveau nom : Mathieu Lecerf !! Vivement la suite !!

RÉSUMÉ :

 » Dans cette forêt, tu peux toujours y entrer, mais tu n’en sortiras jamais… « 

Des murs d’arbres géants, séquoias millénaires qui se referment comme un piège. Des randonneurs qui disparaissent sans laisser de traces. Il ne fait pas bon traîner dans les bois de Redwoods, au bord du Pacifique, dans l’Oregon.

Au cœur de cette forêt maudite, un homme vit isolé de tous. Ici, on l’appelle l’Étranger. En réalité, son nom est Paul Green, un ancien journaliste qui a connu son heure de gloire avec l’affaire Clara Miller.

Un soir, une jeune adolescente, Charlie, vient frapper à sa porte. Elle est blessée, paniquée. Pour elle, Paul est le seul à pouvoir l’aider. Car là-bas, au milieu des arbres, Charlie a connu l’horreur…

 » Dans cette forêt, tu peux toujours y entrer, mais tu n’en sortiras jamais… « 

Des murs d’arbres géants, séquoias millénaires qui se referment comme un piège. Des randonneurs qui disparaissent sans laisser de traces. Il ne fait pas bon traîner dans les bois de Redwoods, au bord du Pacifique, dans l’Oregon.

Au cœur de cette forêt maudite, un homme vit isolé de tous. Ici, on l’appelle l’Étranger. En réalité, son nom est Paul Green, un ancien journaliste qui a connu son heure de gloire avec l’affaire Clara Miller.

Un soir, une jeune adolescente, Charlie, vient frapper à sa porte. Elle est blessée, paniquée. Pour elle, Paul est le seul à pouvoir l’aider. Car là-bas, au milieu des arbres, Charlie a connu l’horreur…

L’histoire d’un secret terrifiant.
Un thriller diabolique et haletant.

MON AVIS :

J’ai tellement aimé ce livre que dès que je l’ai fermé, je n’ai pas pu attendre pour vous partager mon avis et j’ai foncé sur mes réseaux sociaux pour vous dire à quel point j’avais passé un bon moment.

C’est le thriller qui va vous offrir un voyage spatio-temporel. Vous embarquez pour le magnifique état de l’Oregon, pour la petite ville de Redwoods entre l’océan Pacifique et cette fascinante forêt…le tout dans les années 90 (période qui va ravir tous les quarantenaires).

Alors oui on va retrouver Paul Green que l’on a découvert dans l’affaire Clara Miller, mais nous ne sommes pas dans une suite directe, il y a quelques références mais les deux histoires sont bien distinctes. Pour moi, ce n’est pas une obligation de le lire avant, mais je vous le conseille quand même car c’est un bon livre et ça serait dommage de passer à coté.

En tout cas, on retrouve Paul en mode ermite, qui veut fuir le monde et pour ça quoi de mieux qu’une forêt de l’Oregon, encore sauvage, encore à l’état primaire, sa tranquillité se retrouve bouleversée quand frappe à sa porte Charlie, une adolescente solitaire, elle est juste terrorisée par ce qu’elle vient de voir dans la forêt.Pourtant cette forêt, elle la connait par cœur, elle vit à sa lisière, elle y a grandi. Après cette rencontre, nous apprenons l’autre nom de la foret de Redwoods : la forêt des disparus car dans le bureau de l’adjointe du shérif, Lauren, les portraits de ces disparus s’accumulent sur le mur, Lauren est obsédée par cette enquête, pourquoi à ce point?

Et à partir de ce moment, je n’ai plus étais là pour personne, j’étais à Redwoods avec Paul, Charlie et Lauren, sur les traces d’un village de pionniers qui s’est effondré au siècle dernier, à chercher les disparus, à fuir l’homme en rouge, à découvrir l’histoire des ancêtres et créateurs de Redwoods, et le plus effrayant, à découvrir les pages d’une lettre écrite par un fils pour sa mère. Tout s’imbrique à la perfection, tout s’enchaine à la perfection : l’histoire, les rebondissements, le passé, le présent, l’enquête…pas de temps morts.

Chaque partie concerne un personnage,elle est écrite à la première personne ce qui rend l’immersion du lecteur totale. Le ressenti des émotions, de la peur, de la douleur est encore plus fort, plus prenant. J’ai eu des angoisses pour Flash, le chien de Paul…en stress dans mon fauteuil.

L’autre personnage principal, c’est cette forêt : fascinante, envoutante, effrayante qui regorgent de mythes et d’histoires. A la fois sombre et en même temps source de vie…Elle m’a fait pensé à plusieurs épisodes de LA série des années 90, X-FILES.

Et pour moi, le petit truc en plus, la bande son du livre, car oui certains auteurs, et Olivier Bal en fait partie, arrive à créer un univers musical autour d’une histoire…et là, il y a du niveau…entre les classiques du Rock de Paul et la playlist de Charlie qui est la même que quand j’étais ado…(ok encore la même que maintenant)…un pur bonheur .

Voilà, le temps d’un weekend, je suis allée en Oregon dans une forêt de Sequoia avec Paul, Charlie et Lauren et j’ai adoré frémir, sursauter, avoir peur, pleurer avec eux…le temps d’un weekend, j’ai été loin de tout et ça m’a fait un bien fou.

BREF…UN GROS GROS COUP DE CŒUR POUR CE LIVRE !!! N’HÉSITEZ PAS UNE SECONDE

MERCI XO ÉDITIONS POUR CETTE SUPER LECTURE

RÉSUMÉ :

Hercule Poirot aimerait bien passer des vacances tranquilles. Une petite île, un hôtel agréable, une cuisine soignée, des pensionnaires charmants. Tout irait pour le mieux si, au milieu des estivants, ne tournait Arlena Marshall, une de ces femmes fatales qui font perdre la tête aux hommes. Mais était-ce une raison pour l’étrangler ?

MON AVIS :

LU DANS LE CADRE DU READ CHRISTIE 2021

Ce mois-ci, le thème était une histoire qui se déroule avant la seconde guerre mondiale, si je ne me trompe pas cela concerne l’intégralité des Hercule Poirot donc j’ai juste choisi celui qui me faisait envie.

Une ile dans le Deavon, un hôtel plein de charme, des plages, des criques, l’endroit parfait pour allier repos et remise en forme, j’avais tellement l’impression d’y être, je sentais presque l’air marin sur mon visage.

Évidement, quelqu’un fini par se faire tuer, Arlena Marshall et les suspects ne manquent pas entre les hommes qu’elle rendait fous, les femmes qui la jalousaient…notre Hercule Poirot initialement en vacances ne sait plus où donner de la tête .

Que dire, encore une belle enquête, dans un lieu paradisiaque, pleine de faux semblants, une fois de plus Agatha Christie étrille la haute société et le monde des acteurs, comme dans un couteau sur la nuque, elle en dépeint un portrait peu flatteur, avec des personnages narcissiques et égoïstes à souhait.

BREF…UNE VRAIE SENSATION DE VACANCES AU PAYS DU MEURTRE .

Thème du mois de mai : une histoire autour du thé