LIRE ET COURIR

Du sport , de la lecture et un peu plus encore…

RÉSUMÉ :

« Et là, dans le silence assourdissant, Electra s’adresse soudain à moi :
– Je sais ce que tu as fait. »

Récemment divorcée et financièrement aux abois, Jo Ferguson, journaliste indépendante, trouve refuge dans l’appartement de sa meilleure amie à Londres. L’endroit, luxueux, est à la pointe en matière de domotique : des équipements ultramodernes permettent d’y contrôler l’éclairage, le chauffage, les serrures, et sont même capables de faire la conversation aux plus solitaires. Bien qu’elle déplore l’impact de ces accessoires, Jo s’amuse à leur parler. Jusqu’à ce qu’un de ces assistants virtuels – Electra – menace de révéler à la police un terrible secret enfoui dans son passé.
Paniquée, la jeune femme tente alors de découvrir qui se cache derrière son maître-chanteur. L’intelligence artificielle a-t-elle pris vie ou Jo est-elle en train de sombrer dans la folie, comme son père avant elle ?

Un thriller psychologique oppressant, qui brosse le portrait d’une société de plus en plus dépendante aux objets connectés. S’ils nous facilitent la vie, ils pourraient aussi en faire un cauchemar…

MON AVIS :

On peut me qualifier de femme connectée, mais il y a un cap que je n’ai pas encore franchi c’est celui des enceintes connectées. Avec ce thriller, je confirme que je ne suis pas prête à le franchir !!

S.K Tremayne nous offre un thriller psychologique comme je les aime, en semant le doute constamment dans l’esprit de son lecteur, oscillant entre complot, vengeance ou décompensation psychiatrique .On ne peut être qu’en empathie avec Jo, cette héroïne, totalement imparfaite, complétement en galère sur tous les plans de sa vie. L’auteur nous emmène également dans le monde des nouvelles technologies de la domotique, du codage , des travailleurs du numériques…vaste sujet qui me fascine autant qu’il m’effraye. D’autre thématique très actuelles sont abordées dans ce récit , promis pas de spoils, qui renforcent l’aspect psychologique .

L’histoire est très bien menée, beaucoup de rebondissements, de fausses pistes, un rythme soutenue, sans temps morts.

BREF…UN THRILLER QUI PEUT PLAIRE AU PLUS GRAND NOMBRE.

Merci Presses de la cité et Netgalley pour cette lecture

RÉSUMÉ :

UN VILLAGE PERDU AU MILIEU DES SAPINS; DEUX MEURTRES QUE QUARANTE ANS SÉPARENT; UN GAMIN QUI A « DOUVE DANS LES VEINES ».

 » Le gamin a Douve dans les veines. »
Cette phrase, prononcée par son père quand il n’était encore qu’un enfant, l’inspecteur Hugo Boloren ne l’a jamais oubliée. Alors quand il apprend qu’un meurtre a eu lieu à Douve, il y voit un signe. Son père est mort, l’Alzheimer a dilué les souvenirs de sa mère ; c’est sa dernière chance de comprendre en quoi ce village perdu au milieu d’une forêt de sapins lui coule dans les veines.
Tout ce qu’il sait, c’est que son père, policier lui aussi, a été envoyé à Douve il y a quarante ans pour enquêter sur la fuite médiatisée d’un Islandais accusé de meurtre, et que sa mère, journaliste, l’a accompagné pour écrire un livre sur l’affaire.
Que s’est-il passé là-bas et pourquoi ont-ils toujours refusé d’en parler ?
Armé du livre écrit par sa mère, Hugo Boloren va plonger dans ce village peuplé d’habitants étranges, tous unis par un mystère qui semble les hanter. Au fil de son enquête, une question va bientôt s’imposer : et si le meurtre qui a récemment secoué le village était lié au séjour de ses parents, quarante ans plus tôt ?

MON AVIS :

DOUVE …pour moi c’est une ambiance un peu à la Twin Peaks ( pour les plus jeunes…une vieille série 😂, la mère de toute les séries 😉).

Douve c’est glauque, humide, sombre …mais elle attise une certaine curiosité malsaine …on y reste pour découvrir ses secret, secrets qui ne peuvent être que monstrueux.

Douve c’est le nom d’un village qui hante notre inspecteur suite à une phrase prononcée par son père quand il était petit . Une fois adulte, inspecteur de police, un nouveau crime à Douve, pour lui c’est le moment de découvrir ce qui le rattache à cette commune.

Clairement, j’ai adoré l’ambiance, les habitants de Douve surtout, ses mystères, sa foret, son hôtel, son bar …bref je m’y suis promenée entre inquiétude et peur et j’ai adoré ça.

Seul petit bémol, j’ai décroché sur le déroulement de la fin, peut être un peu trop long et qui prend des chemins un peu trop tortueux qui m’ont fait décroché à certains moments.

BREF…UN BON THRILLER QUI VA DÉCLENCHER DES SUBITES ENVIE DE CHOCOLAT…

MERCI NETGALLEY ET HUGO THRILLER POUR CETTE LECTURE

RÉSUMÉ :

Cinq frères et sœurs se réunissent dans la maison de leur enfance, la Casa Belasko, une imposante bâtisse isolée au cœur d’un domaine viticole au sud de de la France. 

Leur père, vigneron taiseux, vient de mourir. Il n’a laissé qu’une lettre à ses enfants, dans laquelle sont dévoilés nombre de secrets. 

Le plus terrible de tous, sans doute : leur mère ne se serait pas suicidée – comme l’avaient affirmé les médecins six mois plus tôt. Elle aurait été assassinée…

Au cours de cette nuit fatale, les esprits s’échauffent. Colères, rancunes et jalousies s’invitent à table. Mais le pire reste à venir. D’autant que la maison – coupée du monde – semble douée de sa propre volonté.

Quand, au petit matin, les portes de la Casa se rouvriront, un membre de la fratrie sera-t-il encore en vie pour expliquer la tragédie ? 

MON AVIS :

L’année dernière, j’avais beaucoup aimé découvrir l’art du meurtre de Chrystel Duchamp, j’avais trouvé cette autrice très prometteuse . Et comment vous dire qu’avec le sang des Belasko c’est plus que confirmé : gros gros coup de cœur pour ce thriller familial en huis clos .

J’ai été happée, intriguée et conquise par ce prologue qui donne la parole à la casa Belasko, la maison familiale. Puis je me suis laissée embarquer dans cette histoire de famille, cette histoire de fratrie…comment vous dire à quel point j’ai adoré !!! C’est sombre, glauque avec une ironie noire tellement bien maitrisée . Une véritable autopsie des relations fraternelles et familiale .

Et cette fin …un délice…non vraiment Chrystel Duchamp aura su maitriser son roman du début jusqu’à la fin . Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, je l’ai lu sur un weekend, je l’ai littéralement dévoré .

Comme je l’écris souvent, quand un roman est bon, pas besoin d’en écrire des lignes et des lignes…

BREF…A LIRE DE TOUTE URGENCE !!!

MERCI A MYLENE, LES ÉDITIONS L’ARCHIPEL ET NETGALLEY POUR CE GROS PLAISIR DE LECTURE .

RÉSUMÉ :

La vie a toujours souri à Toby Hennessy jusqu’au soir où tout bascule. Victime d’une violente agression dans les rues de Dublin, il en ressort traumatisé et souffrant d’amnésie. Il part alors se reconstruire à la Maison au Lierre, une superbe  villa familiale blottie dans un écrin de verdure.

Cependant, à peine est-il arrivé qu’un mystérieux crâne est trouvé sur la propriété, dans le tronc de son orme favori. Des inspecteurs sont envoyés sur place, mais Toby ne résiste pas à l’envie de mener l’enquête. Alors que les suspects s’accumulent, un secret de famille se dessine, mais sa mémoire altérée l’empêche d’en saisir pleinement les contours.

Avec ce thriller psychologique aussi envoûtant qu’horrifique, Tana French nous interroge sur la notion de destin et sur ce qu’on est prêt à risquer quand on ne sait plus exactement qui on est

MON AVIS :

Voilà un romain noir bien atypique, clairement c’est un thriller psychologique qui repose sur le thème de la mémoire, de la famille, de la perception que l’on a des deux et effectivement ces deux thèmes sont tout simplement passionnants .

Alors pourquoi atypique ? Il faut savoir que les chapitres sont longs…très longs…jusqu’à 50 pages, loin des formats que l’on voit le plus souvent pour le thriller, personnellement ça ne m’a pas gêné car je l’ai lu en vacances, j’avais du temps devant moi…. Tana French prend le temps d’installer son personnage principal Toby, la maison aux lierres, sa famille…l’arrivée de la découverte du crane n’arrive clairement pas tout de suite. Mais cette « lenteur » dans la mise en place, renforce le coté thriller psychologique, tellement nous sommes entrés dans l’intimité de Toby et de sa famille.

Lorsque l’enquête commence, nous connaissons tous les personnages leurs liens…mais à travers Toby et sa mémoire défaillante…difficile de démêler le vrai du faux quand on ne peut pas se fier à ses propres souvenirs et seulement à ceux des autres.

Personnellement, j’ai aimé le style de l’autrice et sa façon de dérouler son intrigue, mais je pense aussi que cela peut en dérouter certains.

BREF…UN THRILLER QUI SORT DU LOT TELLEMENT SON STYLE EST DIFFÉRENT DES CODES DES THRILLERS ACTUELS.

Grandir un peu est un coup de cœur de 2019, ce livre est un ascenseur émotionnel garanti, Il ressort le 9 mars 2021, chez Charleston, une bonne occasion de le découvrir ou de le redécouvrir .

« Un feu d’artifice d’émotion. Une plume délicate, un concentré de tendresse, d’amour et de vie. »  Catherine Graciet, librairie Darrigade (Biarritz) Une vieille bâtisse en pierre aux volets bleus, perchée sur une colline, loin de tout. C’est là que Jeanne trouve refuge quand elle décide, sur un coup de tête, de partir, avec sa collection de […]

Grandir un peu (Editions Charleston) — La Bibliothèque de Juju

Aujourd’hui, je vous partage l’article sur mes coups de cœur que j’ai écrit pour le blog mes lectures du dimanches, encore merci pour ce partage.

Présentation de la rubrique ici ! Aujourd’hui, c’est Pascaline qui va nous livrer ces cours de cœur ! Pascaline, c’est un concentré d’énergie, une lectrice assidue dont les goûts sont sensiblement similaires au miens et qui, en plus d’être une lectrice passionnée, est une sportive engagée qui n’a pas hésité à mettre ses entraînements à […]

C’est vous qui le dites ! – Les coups de cœur de Pascaline — Mes Lectures du Dimanche

RÉSUMÉ :

Une année qu’on ne pouvait pas raconter jusqu’à maintenant… parce qu’elle était en cours. Les créateurs de Black Mirror présentent MORT À 2020, une satire Netflix.

MON AVIS :

Il fallait oser, il fallait y penser ….une façon d’exorciser peut être ? Étant une grande fan de Black Mirror, j’ai adoré …on retrouve l’esprit de la série avec ce qui a été notre réalité pendant un an . Pas de spoiler, on connait tous le contenu….Mention particulière pour Hugh Grant qui est juste génial !!

BREF….espérons ne pas avoir la saison 2 DEATH TO 2021 !!!! OK les ! premiers jours de 2021 sont déjà WTF….gardons espoir

DESCRIPTION :

 » Quel fantastique premier roman !  » Camilla Läckberg

En plein centre-ville de Copenhague, une jeune étudiante est retrouvée dans son appartement sauvagement assassinée, le visage marqué par d’étranges entailles. L’inspecteur Jeppe Korner et son équipière Annette Werner, chargés de l’affaire, découvrent rapidement que le passé de la victime contient de lourds secrets. Quant à la propriétaire de l’immeuble et également voisine, Esther, elle est en train d’écrire un roman qui relate dans les moindres détails le déroulement du meurtre.

Simple coïncidence ou plan machiavélique ?

Commence alors pour Jeppe et Annette une plongée au cœur d’une ville dans laquelle les apparences sont mortelles.

MON AVIS :

Comment vous dire que je partage à 1000% l’ avis de Camilla Lackberg !! Quel fantastique premier roman.

Les amateurs de polars nordiques vont être ravis !!! Katrine Engberg nous offre un thriller extrêmement bien construit, elle a su parfaitement dosé les meurtres affreux et sanglants, les secrets de familles bien glauques, des enquêteurs très humains avec lesquels le lecteur est en complète empathie. Personnellement, j’ai adoré suivre Jeppe, un enquêteur masculin, complétement à contre courant de ce qu’on a l’habitude de lire .

Il y a tout, la découverte du premier corps bien macabre, l’enquête, les diverses pistes sans perdre le lecteur et un super final…non vraiment elle a tout bon.

Autre point, que j’ai particulièrement aimé, mise à part notre victime, les différents personnages du livre, ne sont pas tout jeune, que ce soit les enquêteurs,leurs amis, les suspects…du coup cela offre à ce roman un gain de maturité et une gamme de personnages plus riches, de leurs expériences, de leurs histoires…mêmes les plus sordides.

BREF…LE THRILLER PARFAIT POUR COMMENCER CETTE ANNÉE 2021

MERCI FLEUVE NOIR ET NETGALLEY POUR CET ENVOI

RÉSUMÉ :

AUSSI ÉPAISSES SOIENT LES BRUMES QUI LES PROTÈGENT,
CERTAINES VÉRITÉS NE PEUVENT ÊTRE OUBLIÉES.


  Élie Martins est garde nature dans le massif du Vercors. Il y a douze ans, une blessure par balle l’a laissé totalement amnésique. Depuis, il s’est reconstruit une vie dans cette région aux hivers impitoyables, aux brumes si opaques qu’elles vous égarent en deux pas.

Alors qu’une tempête de neige s’abat sur le Vercors, des traces étranges mènent Élie jusqu’à l’« arbre taillé », un pin gigantesque dressé comme un phare au milieu de l’immensité blanche. Une femme nue est pendue à ses branches. Cette macabre découverte anime quelque chose sur la toile vierge des souvenirs d’Élie. 

LA VICTIME EST UN MESSAGE À SON INTENTION,
IL EN EST CERTAIN. ET IL EST TERRIFIÉ.

MON AVIS :

J’ai plusieurs rituels en début d’année, lire le nouveau Niko Tackian en fait partie .Avec lui, je sais que je vais commencer cette année de la meilleure façon qu’il soit.

Écrire Solitudes a été son exutoire durant le premier confinement et sa façon à lui de s’évader de prendre l’air. Mission réussie car j’ai trouvé ce roman tellement immersif que j’ai eu froid tout le long de ma lecture.J’ai réellement ressenti le froid me glacer les os, j’ai entendu le bruit de la neige, l’humidité me terrasser sous mon plaid, l’obscurité des montagnes m’envahir. La magie Niko Tackian a encore opéré…comme à chaque fois, je lui consacre une journée, car je sais qu’avec lui et son style si particulier ( une entrée en matière rapide, pas de temps mort, des scènes très visuelles ), je vais déconnecter durant une journée et me plonger à 100% dans son histoire jusqu’à la tombée de la nuit.

Sur son compte Instagram, je vous mets le lien : ici , il nous partage les repérages qu’il a fait en janvier l’année dernière et moi qui n’ai jamais mis un pied dans le Vercors, je reconnais les paysages que je me suis construit tout au long de ma lecture.

Quand à l’histoire…laissez vous embarquer, c’est noir …très noir…mais excellent comme toujours.

BREF…2021 commence bien puisque mon premier article de cette nouvelle année commence à Niko Tackian.

Merci Calmann levy pour ce chouette cadeau de début d’année.

Je vous conseille aussi l’interview de l’auteur par Yvan : ICI

Photo de Olya Kobruseva sur Pexels.com

Comment souhaiter une bonne année 2021 après 2020 ?…en vous souhaitant tout simplement le meilleur, que 2021 corrige les erreurs de 2020, que 2021 mettent des paillettes dans vos vies.

En tant que lecteurs notre grande chance te de savoir que quoiqu’il arrive, nous avons toujours des lectures fabuleuses en attente ou à venir…2020 nous a prouver une fois de plus que la lecture est notre refuge, notre bouée, notre antidépresseur…et tellement plus encore…

Je pourrais dire également la même chose pour le sport.

BREF…2021 inutile de faire des plans, profitons juste du moment présent !!