LIRE ET COURIR

Du sport , de la lecture et un peu plus encore…

RÉSUMÉ :

Dans les hauteurs alpines, le piège se referme…

Les Lessard, chefs depuis trois générations, sont une institution dans leur région. Après la mort de son père et la disparition  de son frère aîné, la mère de David Lessard est victime d’un cancer et ne peut plus supporter le poids du restaurant familial, au bord de la faillite. Avec son maigre salaire de musicien compositeur, David se résout à emprunter auprès des frères Daniele. Mais l’heure du remboursement est venue pour les malfrats calabrais.
Alors, quand un riche inconnu propose à David de devenir le professeur particulier de son fils, Maxime, il ne peut qu’accepter. Tant pis si le garçon, un jeune génie de onze ans dont la technique est parfaite mais dénuée d’émotion, le met très mal à l’aise. Il savait que le job était trop beau pour être vrai. Mais il est prêt à jouer le jeu, le temps de découvrir leurs secrets.

MON AVIS :

Si vous voulez mon avis, on ne parle pas assez de Vincent Hauuy !!

Avec ce thriller court mais efficace, il va vous balader, avec son personnage David, en haute montagne dans une demeure angoissante, entre secrets de famille, la peur des représailles d’une organisation mafieuse et un nouvel employeur certes très généreux mais on ne peut plus curieux et étrange…et son fils qui l’est encore plus…Vincent Hauuy a un style très visuel, je verrais bien ce livre en mini série, il ne perd pas de temps, il va directement à l’essentiel, le lecteur n’a pas le temps de respirer. Comme son personnage d’ailleurs…le pauvre David, il n’a pas hésité à le malmener …pour mon plus grand plaisir.

Je ne vais pas trop vous dévoiler le coeur de l’intrigue, mais croyez moi, elle va vous surprendre, avec Vincent Hauuy, on plonge dans le thriller 2.0. D’ailleurs j’adore ses référence de geek .

Seul petit mais tout petit bémol…la couverture ne rend pas justice au livre et au contenu du livre.

BREF…UN TRÈS BON MOMENT DE LECTURE,IL VA PLAIRE AU PLUS GRAND NOMBRE.

MERCI HARPER COLLINS POUR CETTE LECTURE

RÉSUMÉ :

L’homme qui nettoie rôde autour de nous.
Parmi nos déchets, il cherche des indices sur nos vies.
En particulier sur celles des femmes seules.
Une femme lui a fait beaucoup de mal enfant : sa mère.

La chasseuse de mouches, elle,
tente de sauver les femmes en péril.
Et elles sont nombreuses…
Surtout quand l’homme qui nettoie
rôde autour d’elles.

UN NOUVEAU THRILLER D’UNE INTENSITÉ RARE OÙ VIOLENCE ET ANGOISSE COHABITENT POUR QUESTIONNER NOTRE ATTIRANCE POUR LE MAL, ET LES TRACES INDÉLÉBILES QUE PEUVENT LAISSER LES MALTRAITANCES DU PASSÉ.

MON AVIS :

Le cercle infernale du mal…le mal entraine le mal…

Ce livre est court mais intense…pour une fin en apothéose.

À force de lire du Donato Carrisi, je sais à quoi m’attendre, je sais que la fin va être…inattendue ? surprenante ? glaçante ? …avec ce livre c’est un peu tout à la fois.

La chasseuse de mouche, l’homme qui nettoie…deux personnages qui sont plus qu’intrigants et atypiques …pourquoi de tel surnoms ? quels sont leurs origines? Vous allez le découvrir à travers leurs histoire, leurs passés. Un voyage qui va remonter le temps aux origines du mal.

C’est un livre très dur, il va vous prendre aux tripes très vite et ne pas vous lâchez…Donato Carrisi s’attaque à la parentalité dans ses cotés les plus sombres, au delà de ce que vous pouvez imaginer, c’est brillant tout simplement brillant, extrêmement bien construit. J’ai sincèrement été surprise tout en étant mal à l’aise, ceux sont des sujets qu’on aimerait ne pas connaitre, mais pourtant ils existent.

BREF…UN GRAND DONATO CARISSI…IL FAIT VRAIMENT PARTI DES MEILLEURS AUTEURS DE THRILLERS

Petite précision : c’est un one shot, il ne fait pas parti d’une série

MERCI CALMANN LEVY POUR CETTE LECTURE MARQUANTE

RÉSUMÉ :

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui se passe après minuit ?
Tout bascule.
Le temps se courbe, s’étire, se replie ou se brise en emportant parfois un morceau de réel. Et qu’arrive-t-il à celui qui regarde, les yeux écarquillés, la vitre entre réel et irréel quand elle explose et que des aiguilles de verre se mettent à voler en tous sens ?
Les cauchemars de Stephen King vous ont empêché de dormir avec Minuit 2.
Avec Minuit 4 la nuit sera encore plus longue.

Le Policier des Bibliothèques
Vous n’avez pas rendu vos livres à temps ?
Le Policier des Bibliothèques arrive pour vous punir.
Vous les avez perdus ?
Il est là, vous allez mourir.

Le Molosse surgi du Soleil
L’heure où de votre Polaroïd jaillissent des éclairs de démence, où le réel vous saute à la gorge si vous avez le malheur d’appuyer sur le déclencheur.

Minuit 4, l’heure de Stephen King a sonné.

MON AVIS :

LE POLICIER DES BIBLIOTHÈQUES:

Stephen King…ce génie… ou comment partir d’une simple affiche pour faire respecter un règlement de bibliothèque pour arriver à une course poursuite pour rester en vie…tout en affrontant ses traumatismes d’enfance. Une histoire de King n’est jamais qu’une histoire effrayante, la vie l’est suffisamment …alcoolisme, traumatisme, espoir sont intimement liés dans cette nouvelle. Il y a un petit gout de « Ça » avec les peurs d’enfance qu’on traine toute notre vie.

Une nouvelle que j’ai adoré découvrir parfaitement intégrée dans l’univers du King que j’aime tant.

LE MOLASSE SURGI DU SOLEIL:

Stephen King et les chiens…vaste sujet…

Comme il l’explique au début de la nouvelle, cette histoire se situe dans la plus célèbre des villes du King Castle Rock, entre la part des ténèbres et bazaar, mais elle peut se lire parfaitement indépendamment .

La possession surnaturelle des objets du quotidien…encore une thème récurrent du King, ici un Polaroïd qui ne produit pas les clichés escomptés…effrayé Kevin et son père décide de s’en débarrasser chez Pop, le brocanteur…celui qui laissera sa place pour accueillir le fameux Bazaar.

J’ai pris plaisir à retrouver certains personnages de Bazaar, les référence à Cujo sont toujours plaisantes.La déchéance du personnage de Pop, complétement possédé par cet appareil est assez glaçante…mais rien ne vaut l’épilogue de cette histoire.

BREF…je prend un réel plaisir à découvrir les nouvelles de Stephen King…pourquoi ne pas l’avoir fait avant ???

Merci #automneduking pour ce challenge

RÉSUMÉ :

Deux détectives de Copenhague enquêtent sur une affaire de meurtre ultra médiatisée.

MON AVIS :

Il y a quelques années, il était difficile de passer à coté du phénomène littéraire Octobre . Ce thriller nordique venu du Danemark .

Vu que son auteur est à la base scénariste, il propose donc sur Netflix la parfaite adaptation de son roman, oui j’insiste sur adaptation parfaite !!

Comme pour son roman, c’est gore, glaçant, sans filtres…le plus des séries danoises et nordiques en général, c’est le casting, outre le fait que les acteurs sont excellents , les danois proposent des acteurs qui nous ressemblent…pas de fliquette bimbo toujours impeccable, il y a de la diversité dans les profils, dans les âges dans les corpulences…L’actrice qui tient le rôle de Rosa, dévastée par la disparition de sa fille…on voit son visage ravagé par la souffrance et l’inquiétude…ses rides, ses cernes ne sont pas camouflés par une tonne de maquillage.

Cette série est tellement réaliste qu’on pourrait la prendre pour un documentaire. Et franchement ça fait du bien de voir ça !!!

BREF…LA PARFAITE ADAPTATION DU ROMAN.

RÉSUMÉ :

La mort est un jeu dangereux…
Le maître incontesté du thriller vous plonge dans les méandres d’un labyrinthe fatal, à la découverte des profondeurs infiniment noires de l’âme humaine.

La police new-yorkaise découvre dans un pent-house des beaux quartiers le corps mutilé d’un vieil homme à moitié ermite, ainsi que plusieurs objets de valeur volés aux Lockwood des années plus tôt. Appelé à venir les identifier, Win Lockwood voit soudain ressurgir un passé familial englouti…
Vingt ans plus tôt, sa cousine Patricia avait été enlevée et séquestrée pendant des semaines dans une cabane perdue dans les bois. Si elle avait pu en réchapper, ses ravisseurs, eux, n’avaient jamais été retrouvés. Jusqu’à ce jour.
Alors qu’il réalise que le second tortionnaire court toujours, Win se trouve bientôt mêlée à une autre affaire classée sans suite, un acte terroriste mortel commis dans les années 70 par une bande de hippies déchaînés, dont l’ermite assassiné était l’éminence grise. Et auquel les Lockwood n’étaient pas totalement étrangers…
Qu’est-ce qui relie ces actes criminels à sa prestigieuse famille ? Et pourquoi tous ces mystères autour de  » La Cabane de la terreur  » ?
Pour Win, l’heure est venue de faire sa propre justice. Pour gagner, tous les coups sont permis.

MON AVIS :

Si vous aimez les anti héros, Win Lockwood va vous plaire…comme il le dit lui même, il aurait pu être Batman, car son super pouvoir c’est d’être très riche !! En ce qui concerne la moralité du super héros …on repassera….il enchaine les femmes grâce à une application de rencontres très sélective, lui même reconnait qu’il n’est pas le père du siècle et ses relations avec le reste de sa famille ne sont pas au beau fixe.

Mais voilà sa famille traine des casseroles, et il aimerait bien connaitre les secrets qui se cachent derrière ce tableau retrouvé et surtout derrière le cadavre qui l’accompagne .

Win est un personnage récurrent dans la série des Myron Bolitar, série que je ne connais pas du tout, donc j’imagine que je suis passée à coté de certaines subtilités et certaines références. Après, cela ne gène en rien la compréhension de l’histoire principale. En ce qui concerne cette histoire, elle est riche en rebondissements…un peu trop ? too much ? En même temps, c’est la signature de Harlan Coben.

J’aime beaucoup retrouver les descriptions de New York d’Harlan Coben, il a un don pour décrire cette ville.

BREF…UN HARLAN COBEN DIVERTISSANT

MERCI NETGALLEY ET LES ÉDITIONS BELFOND POUR CETTE LECTURE

RÉSUMÉ :

Si vous n’avez pas la force brute
et que personne ne vous entend,
il vous reste d’autres voies…


Lac-Clarence, Québec, 2002. Maxine Grant, inspectrice et mère célibataire dépassée, est appelée sur une scène de crime affreuse. L’ancienne institutrice du village, appréciée de tous, a massacré son mari, le lardant de coups de couteau.

Paris, 1899. Lucienne Lelanger refuse d’admettre la mort de ses filles dans un incendie. Elle intègre une société secrète dans l’espoir que le spiritisme et la magie noire l’aideront à les retrouver.

Lac-Clarence, 1949. La jeune Lina vit une adolescence mouvementée. Pour la canaliser après l’école, sa mère lui impose de la rejoindre à la Mad House, la maison de repos où elle travaille. Lina y rencontre une étrange patiente, qui lui procure des conseils pour le moins dangereux

MON AVIS :

Vous allez lire un peu partout que ce livre est génial, une réussite…et c’est vrai…Johanna Gustawsson a écrit le livre parfait pour mon mois préféré, le mois d’octobre, pour la période d’Halloween : meurtre,magie, ésotérisme, ancienne asile,retour passé présent…

Je n’ai rien à redire…tout simplement…

Les petits détails qui m’ont fait un peu « tiquer » au début…tout simplement n’étaient pas des détails et ils ont trouvé leurs significations à la fin. Les 100 dernières pages… ces pages où tout prend son sens, où tout s’éclaire sous une lumière noire et démoniaque…mais quel plaisir, quel bonheur de lecture …c’est pour des moments comme cela que j’adore lire, ces moments là que je cherche dans chacune de mes lectures…et comment vous dire que je suis une lectrice comblée avec ce roman.

Et si il n’y avait que ça…je pourrais aussi vous parler des personnages célèbres que vous allez croiser durant votre lecture…je pourrais aussi vous parler de comment est abordé la place des femmes sur ce siècle d’histoire…j’ai trouvé cela fin, subtil et intelligent…comme à chaque fois dans les romans de cette autrice.

MERCI JOHANNA GUSTAWSSON !!!

BREF…J’AI ADORÉ CE ROMAN DE LA PREMIÈRE À LA DERNIÈRE PAGE .

GROS COUP DE COEUR !!!

MERCI CALMANN LEVY POUR CETTE LECTURE

RÉSUMÉ :

Une communauté fait face à des événements miraculeux et à de sombres présages après l’arrivée d’un mystérieux prêtre.

MON AVIS :

Ça fait maintenant quelques années que Mike Flanagan et Neflix, sortent pour Halloween des séries d’une qualité surprenante à chaque fois, un véritable coup de coeur pour moi à chaque fois…les inoubliables THE HAUNTING OF HILL HOUSE, BLY MANOR.

Il revient avec une nouvelle proposition cette année, complétement différente…après le mythe de la maison hantée…place à …non je ne dirais rien à vous de le découvrir. Cette série en 7 épisodes d’une heure est une série d’ambiance, d’atmosphère, de tension, pas de glauque, peu de jump scare…mais un evoutement continu …un rythme lent assez contemplatif.

.Une ile avec peu d’habitants, forcement chacun avec leurs histoires plus ou moins tragiques et un jour, un nouveau prêtre arrive et avec lui toutes sortes d’évènements bizarres et inexpliqués. Il est beaucoup question de croyance, mais surtout de la foi en la religion ( finalement peu importe la religion ) et où cette foi peut mener. Il y a de long monologue, surtout de longs sermons, mais l’interprétation de Hamish Linklater est juste époustouflante, il est habité par le rôle. L’histoire de son personnage est fascinant.

De manière générale, tous les acteurs sont excellents…Zack Gilford dans le rôle du fils repentant, a un charisme de dingue, il a une scène sur la fin…wouha je suis restée sans voix, on retrouve la talentueuse Kate Siegel et mention spéciale pour Samantha Sloyan dans son rôle de fervente croyante qui relève plus de l’extrémisme religieux…flippante à souhait.

Cette série est basée sur ses dialogues, sur leurs interprétations, le tout servit par des visuels magnifiques. Posez votre téléphone, plongez vous dans le noir et embarquez sur cette petite ile…

BREF…J’AIME MIKE FLANAGAN, DES PÉPITES COMME CELLE-CI J’EN VEUX TOUS LES ANS.

RÉSUMÉ :

Les journalistes le savent : si ça saigne, l’info se vend. Et l’explosion d’une bombe au collège Albert Macready est du pain béni dans le monde des news en continu. Holly Gibney de l’agence de détectives Finders Keepers, travaille sur sa dernière enquête lorsqu’elle apprend l’effroyable nouvelle en allumant la télévision. Elle ne sait pas pourquoi, le journaliste qui couvre les événements attire son attention…


Quatre nouvelles magistrales, dont cette suite inédite au thriller L’Outsider, qui illustrent, une fois de plus, l’étendue du talent de Stephen King.

MON AVIS :

LE TÉLÉPHONE DE MR HARRIGAN

Grace à votre Iphone vous êtes connectés au monde…et peut être même plus encore. Une belle histoire d’amitié entre un jeune garçon et son voisin malade. J’ai retrouvé le king que j’adore un poète du frisson…Il alterne moments d’intenses émotions et la peur de tourner la page…rien de glauque, pas d’effusion de sang …une nouvelle que je peux recommander au plus grand nombre. Et j’ai appris il y a peu qu’une adaptation télévisuelle est envisagée, pour ma plus grande joie.

LA VIE DE CHUCK

Une nouvelle hors norme, car elle peut se lire de deux façons….trois parties à lire dans le sens où elle est proposée, ou dans l’autre…ou les deux…une nouvelle assez triste…sur le thème de la mort, elle m’a plongé dans une profonde mélancolie…je l’ai trouvé très belle, très poétique, limite philosophique.

SI ÇA SAIGNE

Le retour de Holly !!! Après la trilogie Mr Mercedes et l’outsider, King n’a pas pu se résoudre à mettre au fond d’un placard son personnage de Holly…pour notre plus grand plaisir, pour mon plus grand plaisir car je l’adore…elle est l’anti héroïne par excellence !!! Mais elle ne manque jamais de courage et de bravoure dans ses investigations. Par contre si vous n’avez jamais lu la trilogie Mr Mercedes et l’outsider, cette nouvelle vous dévoile toute l’intrigue des deux romans…sachez le.

J’ai adoré la retrouver, elle et Jérôme, dans une enquête qui suit le roman l’outsider. Clairement c’est deux là, je veux les revoir !!!Encore et encore !!!

RAT

J’ai adoré cette petite nouvelle ….un prof écrivain en mal d’inspiration, rien que ces quelques mots…ça me renvoie à tellement de personnages de l’univers du King, il décide de s’isoler dans le chalet familial, inhabité depuis le décès de son père.Puis la classique tempête, une bonne grippe…et la magie du King opère…il va pactiser avec …un rat…

BREF…CLAIREMENT JE NE LIS PAS ASSEZ DE NOUVELLES ÉCRITES PAR STEPHEN KING, JE VAIS Y REMÉDIER !!!

Lu dans le cadre du challenge #automneduking

RÉSUMÈ :

Au large des côtes de l’Angleterre, Evergreen Island abrite une petite communauté qui vit isolée du reste du monde. Lorsqu’un corps est déterré dans le jardin de la maison d’enfance de Stella Harvey, la jeune femme est bouleversée. Surtout que vingt-cinq ans auparavant, un soir de tempête, sa famille a mystérieusement fui les lieux… Déterminée à découvrir la vérité, Stella retourne sur l’île, mais elle s’aperçoit rapidement que les insulaires ne sont pas aussi accueillants que dans ses souvenirs, et qu’ils sont prêts à tout pour protéger leurs secrets.
Avec une parfaite maîtrise de l’intrigue et un art consommé du suspense, Heidi Perks restitue l’ambiance étouffante qui plane depuis des années sur Evergreen Island, manipulant le lecteur jusqu’à la dernière ligne.

MON AVIS :

Ce livre commence fort avec un souvenir d’enfance de Stella qui contraste avec sa vision idyllique de celle ci sur l’ile de Evergreen.

C’est un thriller bien mené, avec comme thème central : le souvenir, surtout le souvenir d’enfance et ses reconstructions…peut on vraiment s’y fier ?Surtout quand on ne peut se référer à presque personne d’autre de cette période : sa mère est morte,son père dément, son frère disparu…

L’ambiance de cette ile est glaciale alors qu’on a envie de la découvrir avec les souvenirs chaleureux de Stella, mais qu’on a envie la de fuir dès qu’ elle y revient une fois adulte.

J’ai beaucoup aimé le style de Heidi Perks : addictif et fluide .

J’ai été moins séduite par la résolution de l’histoire à laquelle j’ai peu accroché.

BREF…un bon thriller mais sans plus.

MERCI NETGALLEY ET LES ÉDITIONS PRÉLUDES

RÉSUMÉ :

Il y a Lyn, la soeur raisonnable, qui bataille pour trouver un équilibre entre sa vie de mère, de couple et sa vie professionnelle. Cat, dont tout le monde envie le prétendu mariage parfait. Et Gemma, qui change de job et de fiancé comme de chemise.
Elles sont soeurs, triplées, soudées. Ensemble, elles ont toujours réussi à surmonter les épreuves de la vie. Jusqu’à cette fête d’anniversaire qui lève le voile sur de dérangeantes vérités. Et menace de les plonger dans le chaos.


 Spécialiste en arsenic acidulé, la romancière australienne Liane Moriarty excelle à nous dévoiler les insoupçonnables secrets qui se cachent derrière les apparences. Après le succès du Secret du mari, traduit dans 55 pays et de Petits et grands mensonges, adapté en série par HBO sous le titre Big little lies, ce roman, mené comme un thriller, est un soap doux amer dont personne ne ressort indemne.

MON AVIS :

Avant de vous parler du livre, quelques mots sur pourquoi le livre audio. Je suis déjà très consommatrice de podcast et j’ai eu envie de tenter l’expérience livre audio. Le plus souvent, je l’ écoute pendant que je m’occupe de la maison, du jardin ou quand je cours. Pour ce premier livre, j’ai choisi une autrice que j’adore. Une valeur sure. L’important dans le livre audio, c’est la voix de celui ou celle qui vous raconte l’histoire, ici Audrey d’Huslstère. Elle a su attribuer une voix différente à chaque personnage, reconnaissable dès le début, ce qui rend l’écoute simple et fluide. Elle transmet parfaitement par sa voix les sentiments des personnages. Ce livre audio a été une expérience parfaitement immersive.

Le petit moins du livre audio, c’est la durée, je pense qu’en version papier, je l’aurais lu très vite, là il m’a fallu 3 semaines d’écoute par ci par là.

En ce qui concerne l’histoire, Liane Moriarty excelle dans l’art du secret et de la dynamique familial. On part d’un repas qui dégénère entre nos triplées…puis on remonte le temps…que se cache-t il derrière la façade de leurs vies, de leurs enfance, de leurs mariages…rien n’est jamais si simple. Comme à chaque roman, de nombreux thèmes seront abordés : infertilité, fausse couche, charge mentale, boulot, mariage,enfants, divorce,violences, addiction, troubles psy…Les femmes sont comme à chaque fois mises à l’honneur. Vous allez devenir très vite accro à nos triplées.

BREF…UNE BELLE EXPÉRIENCE DE LIVRE AUDIO,UNE HISTOIRE CAPTIVANTE À ÉCOUTER.

MERCI NETGALLEY ET AUDIOLIB POUR CETTE BELLE ÉCOUTE