LIRE ET COURIR

Du sport , de la lecture et un peu plus encore…

RÉSUMÉ :

Une nouvelle élève est admise à la prestigieuse Ecole internationale de Genève. Déposée tous les jours devant les grilles de l’établissement par une limousine blindée, elle fait l’objet des rumeurs les plus folles. Qui est cette jeune fille discrète qui se distingue par son port altier?
Lorsqu’elle est enlevée de l’autre côté de la frontière en Haute-Savoie, Gabriel Allon, toujours à la tête des services secrets israéliens, se saisit de l’affaire.
De Paris à Riyad en passant par Jérusalem, Londres, les côtes hollandaises et le Pays basque espagnol, Gabriel Allon et ses complices se retrouvent au cœur d’une guerre secrète qui pourrait bien déterminer l’avenir du Moyen-Orient…

Classé n° 1 sur les listes de best-sellers du  New York Times, Daniel Silva est l’auteur de vingt romans parmi lesquels  L’Affaire CaravaggioL’Espion anglais, La Veuve noire, l’Infiltré de Moscou. C’est sa série Gabriel Allon, mettant en scène un espion restaurateur d’art qui lui vaut la reconnaissance internationale. Son œuvre est acclamée par la critique et publiée avec succès dans plus de trente pays. Il vit en Floride avec sa femme, Jamie Gangel, envoyée spéciale pour CNN, et leurs deux jumeaux, Lily et Nicholas.

MON AVIS :

J’ai beau lire beaucoup depuis des années, je suis passée complètement à coté du phénomène Daniel Silva…mais grâce à Harper Collins j’ai pu combler cette lacune…et la bonne nouvelle c’est qu’il me reste encore pleins de livres de cet auteur à découvrir .

Car si comme moi, vous êtes en manque de voyages et que vous auriez aimé voir le dernier James Bond au cinéma il y a plus d’un an …Daniel Silva va combler ce manque. New york, le Moma, les grandes capitales européennes, le moyen orient…435 pages de voyages garanties !!! Entres fictions et faits réels ( le doute sur le fameux De Vinci, les assassinat de journalistes), vous allez plonger dans la géopolitique et le monde de l’espionnage…ce fragile équilibre pour maintenir un semblant de paix dans le monde.

Découvrir le personnage de Gabriel sans commencer par le premier tome ne m’a pas posé de soucis, forcément je me suis fait spoiler les premiers tomes, il y en a 18 en tout. L’auteur distille intelligemment les éléments du passé de notre héros si bien que je ne me suis jamais sentie perdue. J’ai hâte de découvrir encore un peu tout ce qu’il fait la complexité de ce personnage atypique .

Ce livre est un bel hommage aux journalistes politiques internationaux, un hommage à son épouse elle même journaliste.

Ce livre est très documenté, j’ai beaucoup appris sur les conflits au moyen orient et ses défis futurs notamment en terme d’énergie .

BREF…UN BEAU VOYAGE DANS L’UNIVERS DE DU MONDE DE L’ESPIONNAGE.

MERCI HARPER COLLINS POUR CETTE DÉCOUVERTE

RÉSUMÉ :

Brutal, addictif et extrêmement brillant, un thriller psychologique d’envergure qui fouille les recoins les plus sombres de l’âme humaine, à la recherche de ces monstres qui nous habitent.

Un homme est retrouvé mort à la sortie d’un pub des Midlands, son corps lacéré de coups de couteau. Un ex-taulard, condamné pour viol. Chargée de l’affaire, l’inspectrice Kim Stone débusque rapidement la coupable : Ruth, une ancienne victime. Simple vengeance ? Sauf que quelque chose ne colle pas.
Pour comprendre les raisons de ce passage à l’acte, la policière se tourne vers Alex Thorne, une psychiatre reconnue qui suivait Ruth depuis des mois.
Dès lors, leurs chemins n’en finissent plus de se croiser. D’autres meurtres vengeurs, sauvages, d’autres assassins aux profils inattendus, avec un lien en commun : Alex Thorne.
Que se passe-t-il dans le cabinet du Dr Thorne ? Quelle thérapie propose-t-elle à ses patients ? Et pourquoi Kim se sent-elle menacée par cette psychiatre qui semble si bien la connaître ?

MON AVIS :

Nos montres …un titre lourd de sens …nous sommes tous entourés de monstres sans le savoir, mais comment les reconnaitre ? Comment ne pas mettre notre confiance en eux ? Nous vivons avec les monstres qui sont en nous, ceux qui hantent notre passé…comment vivre avec eux qui sont là en permanence .

Tous ces sujets sont abordés avec une grand intelligence à travers l’histoire de notre inspectrice Kim et des deux enquêtes qu’elle mène parallèlement dans ce livre. Son histoire ne peut que vous toucher voir vous fendre le cœur.

Nos monstres est évidement un thriller sombre, très sombre, mais incroyablement bien écrit, je vais d’urgence me procurer le premier tome, le pensionnat des innocents . Le fait de ne pas avoir lu le premier tome ne gène absolument pas la compréhension de ce livre.

BREF…UN THRILLER PSYCHOLOGIQUE BIEN ÉCRIT ET TRÈS DOCUMENTÉ.

MERCI NETGALLEY ET AUX ÉDITIONS BELFOND POUR CETTE LECTURE

RÉSUMÉ :

Le nouveau roman de Sophie Loubière après Cinq Cartes brûlées, Prix Landerneau Polar 2020

Madeline, Christian et leurs enfants rêvent depuis longtemps d’un appartement plus grand où chacun aurait son espace. Un rêve rendu impossible par la réalité du marché parisien. Quand l’occasion se présente pour Christian d’obtenir le poste de conservateur au cimetière de Bercy, avec un pavillon de fonction de 180 m2, la famille Mara n’hésite pas et s’y installe au début de l’été 2019. Peu à peu, les enfants se font au panorama. Tandis que Madeline, caporale cheffe sapeur-pompier, sauve les vivants, Christian veille les morts. L’âpreté de son métier réveille bientôt en lui le besoin d’extérioriser ses émotions par la peinture. Au cœur de ce fragile équilibre où les métiers de l’un et de l’autre pèsent lourd, la maison révèle ses fêlures. Lentement. Insidieusement.
Quelque chose menace cette famille recluse au milieu des tombes.
Une menace dont personne ne mesure encore l’ampleur.

MON AVIS :

Que l’ambiance de ce livre est angoissante !!!

Ce roman est vraiment un roman d’ambiance, une ambiance lourde et effrayante qui prend à la gorge…j’ai été en apnée tout le long de ma lecture, j’ai eu sincèrement peur pour cette famille, car très vite, je me suis attachée à eux.

Madeline, cette héroïne du quotidien, au travail de plus en plus dangereux et compliqué. Christian, ce doux rêveur utopiste. Michael, issu d’une première union de Madeline, en pleine crise d’adolescence. Eliot, le portrait de son père et la petite dernière Anna, une adorable fillette pleine de vie.Au début, j’ai été contente pour eux, une nouvelle maison, une nouvelle vie…ok dans un cimetière…mais, on n’imagine pas tout ce que ça implique de vivre dans un cimetière…Christian prend ses nouvelles fonction très (trop) à cœur …l’ambiance de la maison se détériore…à l’approche de la Toussaint le cimetière se réveille…

Entre réalité de faits divers, folie, sciences et ésotérisme, Sophie Loubière m’a baladé jusqu’à la fin…pour mon plus grand stress et mon plus grand plaisir !!

J’ai terriblement envie de le relire pour le weekend d’Halloween !!!

BREF…JE NE REGARDERAIS PLUS LES CIMETIÈRES DE LA MÊME FAÇON …

MERCI NETGALLEY ET FLEUVE NOIR POUR CETTE LECTURE

RÉSUMÉ :

Lauréat du Edgar Award du premier roman 2020.
Servi par une intrigue originale aux multiples tiroirs et au décor insolite, un roman d’atmosphère ingénieux et déroutant, qui nous rappelle que la vérité se loge dans un épais camaïeu de gris…

Installés en Virginie, Young et Pak Yoo, couple d’immigrés modèles, ont investi toutes leurs économies pour transformer leur grange en centre de soins alternatifs. Depuis, une poignée de patients réguliers se pressent dans leur cabine pressurisée, réputée pour traiter diverses pathologies. Ici, chacun se connaît, s’apprécie. Et puis, un soir : une étincelle dans l’oxygène, une explosion mortelle. Henry, un petit garçon autiste, meurt sur le coup.
Acte de négligence ? Homicide volontaire ? L’effroi est total.
Un an plus tard, la dizaine de personnes présentes à la grange ce soir-là se retrouve à la barre dans un procès retentissant. La police, les médias ont choisi leur coupable. Mais qu’en est-il de la vérité ?

Les secrets des uns, les mensonges des autres. Dans ce vaste jeu de dupes, où la morale n’a pas sa place, le plus dur sera de s’arranger avec sa conscience…

MON AVIS :

Un premier roman …je suis très impressionnée, vraiment impressionnée, ce livre est tellement riche, on est bien plus que sur un simple thriller.

Car oui, il y a la partie enquête, au fil des journées du procès, on remonte le temps jusqu’à la journée tragique de l’incendie. A la barre, les différents témoins se succèdent, chacun donne sa version des faits, sont-ils tous honnêtes ?Que cachent-ils?

Mais au delà de cette partie enquête classique, Angie Kim explore d’autres thèmes bien plus profonds et qui auraient pu être, excusez-moi l’expression mais terriblement casse gueule…mais là pas du tout, elle s’en sort brillamment avec une grande intelligence, une grande empathie sans jugement ni partie pris .

La partie qui m’a le plus touchée, c’est celle concernant la souffrance des mamans d’enfants dits « atypiques », dans le livre on évoque des situations comme l’autisme ou également les séquelles cérébrales suite à une pathologie.Le combat de ses femmes, leur quête en partant du diagnostique jusqu’à la recherche du dernier traitement « miracle » qui pourrait améliorer juste un peu leurs situations, est juste déchirant. Une charge mentale intenable, le jugement des parents ayant un enfant »normal », le jugement entre mamans d’enfants »atypiques »…Je pense qu’Angie Kim n’a rien oublié …ça m’a pris à la gorge, c’est on ne peut plus juste.

La parentalité est évoquée également sous d’autres formes dans ce livre, elle est vraiment le thème central…de part son absence, ce dont on se sent redevable à ses parents, ce dont on se sent responsable pour ses enfants.

Un autre thème qui est abordé dans le livre, c’est l’immigration des coréens aux États Unis, avec l’histoire de Young et Pak, j’ai appris beaucoup de choses sur le sujet, comment cette immigration s’organise, le fonctionnement de la communauté coréenne, les difficultés d’adaptation.

BREF…l’ensemble de ces thématiques présentées sous forme d’un thriller est tout simplement brillant…j’ai adoré !!

MERCI A NETGALLEY ET AUX ÉDITIONS BELFOND POUR CETTE BELLE DÉCOUVERTE

Je pense pouvoir affirmer que sur le plan météorologique nous sommes sur le mois de mai de plus pourri depuis longtemps…Donc forcément ça se traduit par beaucoup de lectures…Quelques séries dont je vous parlerais en juin…et toujours le sport entre run et Train Sweat Eat.

LES LIVRES :

LE SPORT :

Niveau running c’est pas encore ça, j’ai vraiment beaucoup de mal à reprendre mon ancien rythme de croisière à raison de 3 runs par semaine en plus du renforcement musculaire…les séances se suivent et se ne ressemblent pas…un jour je pense que je vais mourir sur 5K, un autre j’ai l’impression de voler sur 12K…BREF…c’est pas gagné cette histoire…

Après, une longue réflexion, j’ai décidé de ne pas reconduire mon inscription sur le marathon de Paris…j’ai un peu de mal à me projeter sur la situation sanitaire à la rentrée, même si tout s’annonce pour le mieux en ce moment…le marathon de Paris ce n’est pas que la course, c’est aussi tout une organisation sur un weekend entre le transport, l’hébergement…l’idée de me retaper les démarches de remboursement en cas d’annulation me file de l’urticaire.

Et même dans l’optique où tous les astres seraient alignés, j’ai peur d’avoir un marathon de Paris « au rabais », sans cette ambiance internationale, sans la foule…un marathon de Paris normal est il vraiment envisageable en octobre 2021? J’aimerais y croire…mais ma raison me dit que non…espérons pour le printemps 2022 🙏🏻🙏🏻.

En attendant, un jour peut être un retour à un meilleur niveau de run, je continue à découvrir les nouveautés de TRAIN SWEAT EAT…je vous en reparle très vite en Juin.

BREF…L’été arrive …avec le soleil espérons le !!!

Catégories : Non classé

RÉSUMÈ :

Midwest, 2009. Dans l’aube glacée, des centaines de chômeurs en quête d’un job font la queue devant un salon de l’emploi. Soudain, une Mercedes fonce sur la foule, laissant huit morts et quinze blessés dans son sillage. Le chauffard, lui, a disparu dans la brume, sans laisser de traces. Un an plus tard, Bill Hodges, flic à la retraite qui n’a pas su résoudre l’affaire, reste obsédé par ce massacre. Une lettre du « tueur à la Mercedes » va le sortir de la dépression et de l’ennui qui le guettent.
Délaissant le fantastique pour le polar dans lequel il se glisse avec une jubilation contagieuse, Stephen King démontre une fois de plus son talent de conteur, et son inspecteur Bill Hodges rejoint les figures emblématiques du roman noir américain.

MON AVIS :

Je poursuis mon idée fixe de chroniquer tous les livres de Stephen King dans mon blog, donc il y a forcément beaucoup de relecture mais la nouvelle collection du livre de poche, avec ses couvertures de toute beauté, m’aide beaucoup à la tache .

Donc me voilà partie à relire la fameuse trilogie Bill Hodges.

Mr Mercedes est la preuve que Stephen King n’excelle pas que dans le fantastique, car oui point de revenants, de fantômes, d’ovnis…Mr Mercedes est un roman noir mais un excellent roman noir.

Déjà, il commence par une scène d’introduction qui vous glace le sang dès les premières pages…des centaines de personnes qui font la queue dehors en pleine nuit, le froid et l’humidité les transpercent, mais la crise de 2008 a laissé des traces et ce salon pour l’emploi et la seule lueur d’espoir pour eux…Rien que ce contexte, cette partie très socio économique…vous file des frissons..puis jaillit cette Mercedes qui fonce littéralement dans le tas….

Un an après, l’inspecteur Hodges est à la retraite, il n’a pas résolu l’affaire de la Mercedes, il s’ennuie, il déprime…la propriétaire de la Mercedes volée s’est suicidée…quand soudain le tueur contacte Bill. Et là commence un jeu mortel du chat et de la souris, une chasse à l’homme pour retrouver Mr Mercedes.

Tout est parfait dans ce livre, à commencer par les personnages avec notre bon vieux Bill, en surpoids et déprimé, mais l’esprit vif dès que tueur le contacet, il revient à la vie grâce à cette enquête. Puis il y l’inqualifiable Holly, la cousine de la propriétaire de la Mercedes, qui aide Bill à venger sa cousine malgré ses nombreuse difficultés,et sans oublier le voisin de Bill, Jérôme, qui va lui prêter main forte pour mettre la main sur notre tueur. Ce trio improbable est juste génial, ultra attachant et drôle .

Mais le personnage le plus mémorable, c’est Brady alias Mr Mercedes…voilà un esprit torturé et malade, d’une noirceur profonde et sans fin.

Si vous voulez découvrir Stephen King sans la partie fantastique cette trilogie est parfaite.

BREF…j’adore cette trilogie, j’adore ses personnages, je n’ai pas vu la série (peur d’être déçue surement ).

RÉSUMÉ :

Un soir, dans sa propriété de Fernly Park, l’industriel Roger Ackroyd se confie à son ami le Dr Sheppard. La veuve qu’il envisageait d’épouser s’est suicidée pour échapper à un chantage. Dans une ultime lettre, elle lui révèle le nom de celui qui détient un terrible secret : un an plus tôt, elle a assassiné son mari.
Peu après avoir livré ces confidences, Roger Ackroyd est retrouvé mort, poignardé. Et la fameuse lettre a disparu…

MON AVIS :

Lu dans le cadre de #readchristie2021…j’avoue j’ai lâché le thème à suivre…l’essentiel c’est de lire du Agatha Christie 😜😄.

Le meurtre de Roger Ackroyd, ce n’est pas Hercule Poirot qui va vous le raconter c’est le Dr Sheppard, son nouveau voisin, car oui notre célèbre détective a déménagé de Londres pour s’installer à la campagne…en retraite ….et comment vous dire que la retraite et Hercule Poirot ne font pas bon ménage. Puis arrive un suicide suivi d’un meurtre…heureusement pour lui car la culture des courges allait le rendre fou.

Quel est le lien entre le suicide d’une riche veuve et le meurtre d’un riche industriel ? Les suspects ne manquent pas : un beaux fils en manque d’argent une nièce et une belle sœur…elle aussi en manque d’argent, un membre du personnel de maison ? un étranger présent le soir du meurtre?

Poirot mène l’enquête avec la reine des commères local, Caroline la sœur du Docteur, êtes- vous prêts à découvrir la fin atypique de ce livre? Surtout pour un livre écrit en 1926…je ne cesse d’être étonnée et admirative par la modernité des écrits de Agatha Christie.

BREF…je continue à apprécier ce voyage spacio-temporel offert par Agatha Christie, où même l’horreur des crimes gardent une certaine classe.

RÉSUMÉ :

La première enquête de Franck Sharko !

En décembre 1991, quand Franck Sharko, tout juste sorti de l’école des inspecteurs, débarque au 36 quai des Orfèvres, on le conduit aux archives où il est chargé de reprendre l’affaire des Disparues du Sud parisien. L’état des lieux est simple : entre 1986 et 1989, trois femmes ont été enlevées, puis retrouvées dans des champs, violées et frappées de multiples coups de couteau. Depuis, malgré des centaines de convocations, de nuits blanches, de procès-verbaux, le prédateur court toujours.
Sharko consacre tout son temps à ce dossier, jusqu’à ce soir où un homme paniqué frappe à la porte du 36. Il vient d’entrer en possession d’une photo figurant une femme couchée dans un lit, les mains attachées aux montants, la tête enfoncée dans un sac. Une photo derrière laquelle a été notée une adresse, et qui va entraîner le jeune inspecteur dans une enquête qui dépassera tout ce qu’il a pu imaginer..

MON AVIS :

Je sais …ce livre tout le monde en parle, vous en avez peut être (surement) un peu marre de le voir partout…mais bon c’est Franck Thilliez…c’est Sharko, pour ma part c’est 17 ans de ma vie de lectrice…donc je ne peux pas passer à coté…

Déjà, on se pose deux secondes sur « l’objet livre » : il a l’aspect d’un dossier papier, le toucher est aussi comme un dossier cartonné,avec en surbrillance des étiquettes Dymo. Une vraie réussite en tant qu’objet.

Après que dire de plus que vous n’avez déjà lu ?

Oui c’est une pure réussite, c’est une super idée d’écrire la première enquête d’un inspecteur que l’on suit depuis 17 ans, sur le plan émotionnel c’est forcément très chargé car on connait la suite des événements de sa vie personnelle donc mon petit cœur s’est forcément brisé à certains moments…pour les fans, Franck Thilliez nous raconte l’apparition de la locomotive dans la vie de Sharko. Pour la cht’imi que je suis, la partie où il passe Noël dans sa famille me parle à 2000% . Pour info le meurtre évoqué dans cette partie du livre est malheureusement vrai. Donc oui, ce livre va ravir les fans de Sharko, voir même va raviver la flamme, car sincèrement il m’a donné envie de relire tous les livres de la saga.

Mais ce livre est une réussite pour ceux qui ne connaissent pas encore Sharko, ils vont pouvoir faire connaissance avec le personnage et …que je les envie…découvrir toute la saga…Car les deux enquêtes, celle des disparues qu’il compulse dans les archives et celle pour laquelle il va devoir mettre son enquête de coté sont tout simplement extrêmement bien réussies…j’ai envie de dire comme d’habitude…mais avec cette touche vintage des années 90…forcément tout va moins vite…sans téléphone portable, sans internet, sans ADN…

BREF…ON NE DEVIENT PAS LE MAITRE DU THRILLER FRANÇAIS PAR HASARD…ET IL FAUT UN SACRE TALENT POUR LE RESTER AUSSI LONGTEMPS…1991 EN EST UNE PREUVE DE PLUS…

RÉSUMÉ :

Nina Kircher, une sexagénaire, veuve d’un photographe mondialement célèbre, passe quelques jours dans un hôtel de luxe dans le sud de la France. Soudain, elle quitte la piscine où elle vient de se baigner pour suivre un homme jusqu’à son bungalow puis, sans raisons apparentes, elle le poignarde dans un enchaînement inouï de violence, avant de s’enfermer dans un mutisme complet.

Pour tenter de comprendre cet acte insensé, son fils Théo, avec lequel elle a toujours entretenu des relations difficiles, n’a d’autre choix que de plonger dans le passé d’une mère dont il ne sait presque rien. De Paris à la Suisse en passant par la Côte d’Azur, il va mener sa propre enquête, jusqu’à découvrir des secrets inavouables et voir toute sa vie remise en question…

L’histoire bouleversante d’une femme décidée à prendre en main son destin.
Un suspense redoutable qui vous manipule jusqu’à la dernière page.

MON AVIS :

Ce qui m’effraie le plus dans un thriller ? Quand l’histoire est basée sur un fait historique réel…

Ce qui m’effraie le plus dans un thriller ? Quand ce fait historique s’est déroulé de notre temps…

Ce qui m’effraie le plus dans un thriller ? Quand j’apprends l’existence de ce fait historique dont je n’avais jamais entendu parlé…

Vous l’aurez compris l’histoire de Nina m’a prise à la gorge, m’a scotché, m’a angoissé, révolté…m’a marqué , clairement je ne suis pas prête de l’oublier.

Ce livre est addictif, je l’ai littéralement dévoré, j’ai adoré remonter le passé de Nina, je voulais absolument découvrir ce qui l’a amené à tuer cet homme.

En quoi les événements du passé de nos parents font ce que nous sommes aujourd’hui ?

Il y a beaucoup de rebondissements, certains prévisibles, d’autres moins, pour certains lecteurs il y en aura un peu trop. L’essentiel pour moi reste l’histoire de Nina.

BREF…une histoire qui m’ a touché, qui m’a appris une partie d’ Histoire que j’ignorais.

RÉSUMÉ :

« Été 1979. Nous étions à la pointe sud de la Floride, dans les Ten Thousand Islands. Les Dix-Mille Îles. Et devant nos yeux écarquillés se déployait tout un monde d’aventures. À ce stade, nous étions encore sur le versant de l’enfance. Purs et libres. Des êtres de lumière. Pourtant, d’ici la fin de cette journée mémorable, l’un de nous allait commettre un meurtre. Et trente ans plus tard, ce crime serait toujours impuni.»
Paul Becker est dans une mauvaise passe : obèse, dépressif, divorcé et ruiné. Réfugié dans le parc de Yellowstone pour tenter de se reconstruire, il réchappe de justesse à une tentative de meurtre. Afin d’en retrouver le commanditaire, il se fait passer pour mort et se lance dans une enquête qui le plonge dans les souvenirs de son adolescence.

MON AVIS :

Je termine à peine Monster, que oh joie et bonheur, je me rends compte que je possède les fantômes d’Eden qui est la suite directe !!!

Je vous conseille évidement de lire Monster avant pour une bonne compréhension de l’état psychologique et surtout de sa dynamique familiale de Paul.

On ne se remet pas d’une aventure comme celle de Monster si facilement…loin du cliché du héros invincible, Paul plonge dans une profonde dépression et se suicide à petit feu à coup de barres chocolatés, entre les révélations familiales, l’échec de sa propre famille et sa clinique qui n’est qu’un gouffre financier …personne ne parie sur lui. Mais il tente sur un coup de tête et un peu par hasard, une fuite en avant qui l’amène dans le sublime parc de Yellowstone où il tente de se reconstruire autant physiquement que psychologiquement…Mais oui avec Paul il y a toujours un mais, quand tout semble aller pour le mieux …c’est là que tout s’effondre, son voisin et ami est tué à sa place…quoi de plus facile que d’enquêter sur son meurtrier quand celui ci nous croit déjà mort ?

Son enquête ne va pas le ramener sur des évènements récents, mais sur son adolescence et celle ses amis d’enfance, sur la disparition de son premier grand amour, sur un mystère qui se cache dans les Everglades.

Il y a du King dans cette histoire…forcément, et forcément j’ai adoré ça !! Il y a une foule de référence qui rend hommage au maitre du genre.

Une fois de plus, j’ai complétement été happée par cette histoire,par le retour à la vie de Paul, par ses souvenirs d’adolescence, par son enquête à mille à l’heure qui nous laisse à peine reprendre notre souffle. Pourquoi vouloir tuer Paul pour des faits qui remontent à plusieurs années ?

Puis quel bonheur pour moi de retrouver ma Floride adorée, les Everglades, Miami…

Encore un livre de Patrick Bauwen que j’ai dévoré littéralement…un gros sentiment de tristesse de quitter tous ces personnages à la fin des deux tomes.

BREF…Monster et les fantômes d’Eden, une duologie que je conseille à 2000%