LIRE ET COURIR

Du sport , de la lecture et un peu plus encore…

LES CICATRICES

DESCRIPTION :

Centralia, État de Washington. La vie d’Owen Maker est une pénitence. Pour s’acheter la paix, il a renoncé à toute tentative de rébellion.
En attendant le moment où il pourra se réinventer, cet homme pour ainsi dire ordinaire partage avec son ancienne compagne  une maison divisée en deux. Il est l’ex patient, le gendre idéal, le vendeur préféré de son beau-père qui lui a créé un poste sur mesure. Un type docile. Enfin, presque. Car si Owen a renoncé à toute vie sociale, il résiste sur un point : ni  le chantage au suicide  de Sally ni  les scènes qu’elle lui inflige quotidiennement  et qui le désignent comme bourreau aux yeux des autres ne le feront revenir sur sa décision de se séparer d’elle.
Mais alors qu’une éclaircie venait d’illuminer son existence, Owen est vite ramené à sa juste place. Son ADN a été prélevé sur la scène de crime d’un tueur qui sévit en toute impunité  dans la région, et ce depuis des années. La police et le FBI sont sur son dos. L’enfer qu’était son quotidien n’est rien  à côté de la tempête qu’il s’apprête à affronter.

MON AVIS :

Si cet avis vous dit quelque chose, c’est normal, il a déjà été publié chez mon ami, Steve la caverne du polar, je vous mets le lien vers son blog : ICI

N ‘hésitez pas à aller voir son blog, il est génial.

Si il y a bien une autrice que je rêve de rencontrer et avec qui je rêve d’avoir une discussion c’est bien Claire Favan…Quand je vois des vidéos d’elle sur certains salons littéraires où elle est toute douce, toute gentille limite timide …alors que ses histoires sont DIABOLIQUES !!!

Les tueurs en série, Claire Favan, elle connait, elle maitrise le sujet, elle maitrise les enquêtes…c’est propre, c’est net…il y a toujours les petits rebondissements  complétement DIABOLIQUES ( oui j’insiste ) qui font le petit plus, la cerise sur le gâteau, la Claire Favan’s touch que j’aime tant !!!

Les petits clin d’œil à ses collègues auteurs de thrillers qui sont juste à mourir de rire…j’adore!!

BREF …CLAIRE FAVAN JE L’AIME…RIEN DE PLUS A DIRE À PART VIVEMENT LE PROCHAIN

SYNOPSIS :

Si il y a bien une série à recommander sur Netflix, c’est bien celle là…je ne cesse de le dire mais c’est une perfection, un bijou …c’est LA série à voir absolument !!! Une série qui traite de l’histoire moderne de l’Angleterre,sa politique, ses événements sociaux, à travers l’histoire de la famille royale, c’est tout simplement fascinant .

Comme à chaque fois la qualité est au rendez-vous, tout est dans le soucis du détail, dans les décors, les costumes, les meubles, les bijoux, les coiffures,la musique rien n’est laissé au hasard.

Cette année, on arrive à l’époque Diana, également la période de puis ma naissance…clairement j’ai regardé la saison différemment des précédentes.

Pour la saison 4, il y a deux axes majeurs : la vie de la famille royale et la vie politique, sociale de l’Angleterre et du Commonwealth.

L’arrivée tant attendue de Diana, comment les scénaristes allaient bien pouvoir-t-il traiter cette période ? Déjà, comme à chaque saison, jamais de façon manichéenne…chaque personnage à sa part sombre, ses raisons, ses torts…Charles est toujours fou amoureux de Camilla, mais sa famille lui impose Diana Spencer, charmante, peu sure d’elle, à coté de Camilla elle ne brille pas par son charisme dans le cercle privé de la famille royale …mais comme chacun sait, elle va être adulée de part le monde. Leurs dialogues sont juste incroyables, leurs disputes sont juste mémorables …c’est toujours difficile de faire la part entre la fiction et le réel…mais durant ces scènes là, je n’ai pu m’empêcher de penser à ses fils…difficile de voir cette incroyable actrice qui ressemble tant à leur mère et l’histoire de couple sans amour de leurs parents.

Diana n’est jamais idéalisée, il y a plusieurs scènes où l’on nous montre ses crises de boulimie de façon assez crues.

La saison 4, n’oublie pas mon personnage préféré : Margaret…ou comme j’aime l’appeler : la sacrifiée . Elle met en garde la reine pour Charles et Diana, elle ne connait que trop bien les conséquences d’une telle union, puis la vieillesse, la maladie, sa descente dans l’ordre de succession plus les enfants de la reine grandissent…petit spoil, elle va découvrir un secret bien gardé de la famille royale( fait réel) dont je n’avais jamais entendu parler.

Le deuxième acte fort de cette saison 4 : la politique intérieure et internationale…l’ère Margaret Thatcher …Gillian Anderson est tout simplement prodigieuse dans ce rôle…j’ai pas d’autres mots que celui-ci elle est juste incroyable !! Elle a su donner une humanité à ce personnage public si controversée, l’idée n’est pas de défendre ses prises de positions ou la politique qu’elle a mené mais bien de nous faire découvrir qui elle était, d’où elle venait et son amour, à sa façon , pour son pays.

BREF…UNE FOIS DE PLUS J’AI ADORÉ…C’EST UNE DES MEILLEURES SÉRIES NETFLIX.

DESCRIPTION :

Bienvenue à Val Quarios, petite station de ski familiale qui ferme ses portes l’été.

Ne reste alors qu’une douzaine de saisonniers au milieu de bâtiments déserts. Hugo vient à peine d’arriver, mais, déjà, quelque chose l’inquiète. Ce sentiment d’être épié, ces «visions» qui le hantent et cette disparition soudaine…

Quels secrets terrifiants se cachent derrière ces murs ? Hugo va devoir affronter ses peurs et ses cauchemars jusqu’à douter de sa raison…

Bienvenue à Val Quarios, une «jolie petite station familiale» où la mort rôde avec la gourmandise d’une tempête d’été. 
 

Un thriller haletant et effrayant au dénouement vertigineux.

MON AVIS :

Maxime Chattam et moi avons une relation livresque assez instable … La trilogie du mal est et restera pour moi une référence en matière de thriller Français, ensuite il y a eu des gros coup de cœur et des énormes déceptions, avec LE SIGNAL , on a été à deux doigts de la séparation définitive…malgré tout après toutes ces années, dès qu’il sort un livre, je cours l’acheter…clairement ma relation avec cet auteur n’a rien de stable et de claire 😂.

Alors ce dernier livre de Maxime Chattam ?

Déjà si vous vous posez la question , il s’agit d’un one shot, il ne fait pas parti d’une série.

Avec un tel résumé, forcément une référence arrive très vite dans les esprits : SHINING et j’ai eu très peur que l’on retombe sur ce que je n’avais pas aimé dans le signal : l’overdose de référence à King. Mais non, pas de soucis là dessus, il balaie très vite la référence , même si l’environnement est très isolé, l’action se situe au printemps et clairement ça n’a rien à voir.

J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire…j’ai trouvé la mise en place très très très longue, comme notre héros Hugo, j’ai eu du mal à me repérer dans cet hôtel, malgré la carte au début du livre, j’ai du plusieurs fois la regarder pour pouvoir me situer., et ça m’a faire sortir un peu de l’histoire à chaque fois…Malgré tout,j’ai apprécié l’ambiance du huis clos, l’environnement montagneux et cette foret très sombre …mais l’intrigue a vraiment du mal à décoller…j’avais l’impression de tourner en rond dans les couloirs de l’hôtel…puis arrive la fin …et là j’ai adoré…j’ai adoré l’idée, j’ai adoré la tournure qu’ont pris les événements.

Donc vous l’aurez compris, ce fut un demi succès, plutôt qu’une demi déception, car vraiment j’ai aimé la fin…mais il y a peut être une centaine de page de trop.

BREF…AVEC MAXIME CHATTAM LA QUESTION EST TOUJOURS LA MÊME : EST CE QUE J’EN ATTENDS TROP DE LUI ? IL A MARQUÉ TELLEMENT MA VIE DE LECTRICE QUE J’EXIGE SUREMENT TROP DE SES LIVRES…EST CE QUE J’IRAIS ACHETER LE PROCHAIN ? ASSURÉMENT … CAR AVEC CET FIN DE LIVRE J’AI RETROUVE CE PETIT TRUC QU’IL A EN PLUS.

SYNOPSIS :

Suite à une rencontre romantique, une jeune américaine accepte d’épouser un riche anglais en Angleterre. Peu après, la jeune mariée s’installe dans le domaine familial de son époux. C’est alors qu’elle est poursuivie par l’ombre obsédante de la première femme défunte de son mari.

MON AVIS :

Avant de commencer mon retour, je tenais à préciser que je n’ai pas lu le livre, donc je ne pourrais faire de comparatif.

Tout était pourtant si parfait…un super casting, une histoire qui suscite ma curiosité, une bande annonce qui fait clairement envie, un décor de rêve, un visuel sublime…mais non… je me suis ennuyée ( pour pas dire autre chose), l’alchimie soit disant passionnelle chez les De Winter, sincèrement je n’y ai pas cru une seule seconde…, je n’ai pas ressenti le coup de foudre, la passion …rien ..nada…zéro…que dalle …donc comme c’est un peu la base du film…difficile d’accrocher au reste de l’histoire.

Pourtant la qualité du film est au rendez-vous, Christin Scott Thomas relève le niveau heureusement. Mais tout repose sur elle et le fantôme de Rebecca.

BREF…je n’ai pas accroché, malgré les nombreuses qualité du film, le rythme était peut être un trop lent…je ne sais pas si les lecteurs ont aimé cette adaptation ? De manière générale, les livres sont toujours mieux .

DESCRIPTION :

L’adaptation en bande dessinée du célèbre roman de Franck Thilliez !

Un film mystérieux et malsain qui rend aveugle. Voilà de quoi gâcher les vacances de Lucie Henebelle, lieutenant de police à Lille, et de ses jumelles.
Cinq cadavres retrouvés atrocement mutilés, le crâne scié… Il n’en fallait pas plus à la Criminelle pour rappeler le commissaire Franck Sharko, en congé forcé pour soigner ses crises de schizophrénie.
Très vite, ces deux affaires pourtant éloignées semblent étroitement liées. De la casbah d’Alger aux orphelinats du Canada, les deux nouveaux coéquipiers vont mettre le doigt sur un mal inconnu, d’une réalité effrayante.

Le Syndrome [E], ici adapté par Sylvain Runberg et Luc Brahy, réunit pour la première fois les deux personnages récurrents des romans de Franck Thilliez, Lucie Henebelle et Franck Sharko.

MON AVIS :

On ne met jamais assez de Franck Thilliez dans sa vie !!!

Alors aujourd’hui, c’est une première pour le blog, je vous présente une BD !!! Autant j’ai pu en lire beaucoup étant petite, autant en tant qu’adulte c’est un genre que j’ai laissé tombé au fil des années…Mais Franck Thilliez…redécouvrir le syndrome E 10 ans après sa sortie en livre, je ne pouvais que me laisser tenter.

Donc pour vous situer dans la bibliographie de Franck Thilliez, vous avez ses histoires en one shot , les livres qui concernent uniquement son héroïne Lucie, ceux qui concernent uniquement son héro Sharko et la série où les deux se rencontrent. Le syndrome E est le premier opus de la série avec nos deux flics ensemble.

Pour un connaisseur de l’œuvre de Franck Thilliez, vous allez très vite vous sentir à l’aise, en terrain connu, surtout qu’il y a fort à parier que vous avez déjà lu le livre.

Pour ceux qui découvre Franck Thilliez par cette bande dessinée, pas de problème, ne vous inquiétez pas, des petits rappels sur la vie de nos héros sont présents, sans rentrer trop dans les détails, mais pas de quoi être perdus. Mais je tiens à précise que la psychologie de nos personnage est bien plus complexe surtout Sharko donc n’hésitez pas à vous jeter sur toute la biblio de cet auteur.

Et bien ça fait une drôle de sensation, de rencontrer ses personnages préférés, que l’on connait depuis…plus de 10 ans , on a chacun une représentation dans sa tête et là d’un coup ils se matérialisent sous des traits de dessins…j’avoue que mon Sharko a moins est bien plus abimé que celui de la BD. J’ai beaucoup apprécié le travail du dessinateur et du scénariste qui ont parfaitement retranscrits l’atmosphère si particulière des livres.

L’histoire est toujours aussi géniale, le dessin ajoute vraiment du glauque à l’histoire, vu qu’on part déjà sur un haut degré d’horreur et de violence , ça vous laisse imaginer, elle n’est pas à mettre entre toutes les mains.

BREF…J’AI ADORÉ REDÉCOUVRIR LE SYNDROME E PAR LE BIAIS D’UNE BD…ET LE MIEN CE N’EST QUE LE DÉBUT…UNE SUITE ARRIVE …

DESCRIPTION :

L’année de ses six ans, à l’été 1976, Mat a perdu ses parents dans l’incendie de leur manoir en Bretagne. Rien n’a survécu aux flammes, pas le moindre objet.
Mat est aujourd’hui propriétaire d’un dépôt-vente. Comme à chaque retour de congés, il passe en revue les dernières acquisitions. La veille, ses employés ont récupéré un album photos à couverture de velours. Sur chaque page de cet album, des photos de lui enfant. Sauf que cet album ne devrait plus exister. Il ne peut pas exister. Et pourtant…

Mat a toujours aimé se raconter des histoires, mais à quarante ans passés, il semblerait que la sienne lui ait échappé. De Montreuil à la pointe du Finistère, cherchant à comprendre quel message la vie veut lui adresser, il traquera les vérités, ses vérités, celles que recèle un album de famille resurgi brutalement des décombres.

MON AVIS :

Ce livre, ça fait un moment que je le vois mis en évidence par mon libraire…Comme beaucoup, suite à l’annonce du second confinement, j’ai filé chez mon libraire, pris tout ce que je pouvais pour tenir le plus possible, en oubliant toujours que je n’étais pas confinée, bref j’avais trouvé la bonne excuse pour dépenser sans compter chez mon libraire. Donc je me suis dis, c’est le moment pour enfin découvrir ce livre !!!

Et j’ai passé un super bon moment de lecture, je l’ai dévoré sur un weekend (Il est court ) Il m’a fait voyagé à travers la magnifique Bretagne et les pays du Nord que je rêve de découvrir ( un jour, je revoyagerais 🤞🏻, un jour…).

L’idée de l’album photo surgi de nul part entrainant notre héro Mat à travers des péripéties de dingues, des rebondissements improbables est plutôt bien trouvé. Il est secondé par sa femme et ses deux acolytes du dépôt vente, assez atypiques dans leur genre. Ça s’enchaine, ça s’enchaine …pas de pause , pas le temps de reprendre son souffle.

Peut être que certains trouveront que c’est too much, que ça part un trop loin…pas faux. Mais clairement , j’avais besoin de déconnexion et quoi de mieux que cette histoire complétement folle qui ne m’a pas laissé le temps de penser à autre chose le temps de ma lecture.

BREF…UNE LECTURE QUE JE RECOMMANDE SANS HÉSITER .

DESCRIPTION :

Tara Beckley, étudiante, est chargée de conduire un célèbre chercheur au Hammel College, dans l’État du Maine, où il doit donner une conférence, lorsqu’elle est percutée par un véhicule. L’accident tue son passager et la laisse, elle, dans ce que ses médecins pensent être un coma. En réalité, elle est enfermée dans son propre corps, mais bel et bien consciente. Elle apprend ainsi que quelqu’un de puissant a voulu et veut toujours sa mort …
Enquêtrice pour la compagnie d’assurance de l’université, Abby Kaplan comprend vite que l’accident n’en est pas un, et se retrouve encore plus rapidement pourchassée par des tueurs professionnels de très haut niveau, dont un certain Dax Blackwell, petit prodige du crime. Commence alors une traque haletante dont l’enjeu n’est autre que Tara, la seule à pouvoir pointer les coupables du doigt.
Un thriller au suspense si brillant que Stephen King n’a pas hésité à qualifier l’auteur de « maître » du genre !

MON AVIS :

Un livre avec le thème du coma, c’est pas la première fois que vous en voyez passer un par ici, j’adore la neurologie et ses mystères, ça me fascine alors qu’en un livre propose un thriller et de de la neurologie , je fonce.

Ce livre alterne avec deux points de vue, d’abord celui de Tara…elle est coincée dans son coma, dans son lit d’hôpital, cette situation suscite toujours en moi une angoisse profonde, je trouve toujours cela terrifiant, le fait de ne plus pouvoir communiquer, de ne plus pouvoir contrôler son corps…en plus là , elle comprend très vite qu’en plus de sa situation médicale, elle n’a pas été victime d’un accident et que quelqu’un en veut à sa vie. Autour d’elle gravite sa famille en plein désarroi : sa mère complétement anéantie, son beau père qui n’y croit plus et sa sœur qui garde la tête hors de l’eau pour tout le monde et qui croit dur comme fer que sa sœur va aller mieux. Toutes ses parties sont parfaitement cohérente, on est dans cette chambre d’hôpital avec eux…dans l’ IRM (un des pire souvenir de ma vie), quand Tara essaye de bouger son pouce, inconsciemment je bougeais le pouce aussi…vraiment rien à redire.

L’autre partie concerne Abby, l’enquêtrice des assurances de l’ Université où s’est produit l’accident…malheureusement là, j’ai décroché…l’enquête m’a parut brouillon au possible, avec beaucoup de personnages que j’ai eu du mal à situer et / ou identifier, plus ses problèmes personnels, ses souvenirs . A chaque fois que l’on revenait sur le personnage de Tara, j’arrivais à me remettre dans ma lecture…mais définitivement le coté thriller ne m’a pas captivé.

BREF…UN DEMI SUCCÈS…

MERCI CALMANN LEVY POUR CET ENVOI

DESCRIPTION :

Tard, la nuit dernière et celle d’avant, Toc ! Toc ! à la porte – les Tommyknockers !
Les Tommyknockers, les esprits frappeurs…
Je voudrais sortir, mais je n’ose pas,
Parce que j’ai trop peur du Tommyknocker.

Tout commence par les rythmes apaisants d’une berceuse ; et pourtant, sous la plume de Stephen King, les vers anodins se muent en une inoubliable parabole de l’épouvante, qui entraîne les habitants pourtant bien sages et terre à terre d’un paisible village dans un enfer plus horrible que leurs plus abominables cauchemars… ou que les vôtres.
Une histoire fascinante et démoniaque que seul Stephen King pouvait écrire. Et lorsqu’on frappera à votre porte, par prudence, mettez la chaîne, si tant est qu’une chaîne suffise…

MON AVIS :

Lu dans le cadre de l’automne du King 2020, lien : ICI

Ça fait longtemps que je souhaitais m’attaquer à cette grosse brique de presque mille pages, le challenge de l’automne du king tombe à chaque fois à pique !! Dans ce gros pavé sont réunis 3 livres, car l’histoire se déroule en 3 parties :

  • la découverte du vaisseau et la présentation des personnages principaux Jim et Bobby
  • son influence sur les habitants de Haven, ma partie préférée
  • l’épilogue

Ce livre regroupe tout ce que j’aime chez King…une petite ville et ses habitants, le Maine,une force invisible qui fait ressortir ce qu’il y a de pire en l’être humain, la critique du fanatisme…effectivement ici King présente ce sujet avec une force extra terrestre …mais clairement « les Tommyknockers » peuvent être remplacés aisément par une secte, une religion…On retrouve également d’autres sujets de prédilections du King, l’auteur et ses démons, l’alcoolisme aussi un thème récurent.

Par beaucoup d’aspect, j’ai retrouvé l’ambiance de Bazaar ( un de mes king préféré).

Comme beaucoup, j’ai vu l’adaptation en téléfilm…il y a 27 ans…cette histoire mérite vraiment une version plus actuelle comme le fléau qui va sortir très prochainement.

BREF …ENCORE UN TRÈS BON MOMENT DANS LE MAINE

DESCRIPTION :

Et si vous appreniez que toute votre vie repose sur un mensonge ? Kim, une Australienne de trente ans, est sous le choc. Un inconnu vient de lui révéler qu’elle s’appelle en réalité Sammy Went, qu’elle a été enlevée vingt-huit ans auparavant et que sa vraie famille l’attend aux Etats-Unis. Kim n’en croit pas un mot mais ne peut s’empêcher de se poser des questions. Pourquoi est-il impossible de mettre la main sur des photos d’elle bébé ? Et qui est cette petite Sammy, enfant disparue, à qui elle ressemble tant ? Pour remonter le fil de son histoire, Kim devra affronter les dangers et la terrible réalité qui l’attendent dans le Kentucky. Un roman à suspense de haute volée qui mêle kidnapping, secrets de famille et conspiration.

MON AVIS :

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec ce livre, j’ai été surprise par son entrée en matière très rapide … »bon voilà Kim en fait tu t’appelles Sammy, tu as été enlevée à l’age de deux ans, je suis ton frère, viens avec moi aux USA…ok je viens… » C’est un peu schématique, mais ça démarre vite.

L’intrigue réside à ce qui il s’est passé il y a 28 ans. Pour ça l’auteur passe par des allers retours dans le passé, où il va décortiquer la famille Went…et là ça devient très intéressant !!! Et là vous allez découvrir le sujet du livre,le fameux : pourquoi du comment ? Ça faisait très très longtemps que je n’avais pas lu de livre sur ce thème, que je ne vais pas vous révéler bien évidement, et j’ai trouvé que l’auteur avait vraiment bien abordé le sujet, sans jugement, juste avec des faits certes romancés mais malheureusement on le sait qu’on peut retrouver dans notre société.

A travers le personnage de Kim, l’auteur en profite pour faire également l’éloge de la famille…la famille biologique, la famille qui nous a élevé, éduqué…le sens réel du mot famille, l’importance ou non de la filiation, des liens frères / sœurs…

BREF…je ne peux que vous inviter à découvrir le mystère de Sammy et de sa famille.

DESCRIPTION :

Mai 1789, un vent de révolte souffle sur Paris.

Gabriel Joly, jeune provincial ambitieux, monte à la capitale où il rêve de devenir le plus grand journaliste de son temps. un enquêteur déterminé à faire la lumière sur les mystères de cette période tourmentée.

Son premier défi : démasquer le Loup des Cordeliers, cet étrange justicier qui tient un loup en laisse et, la nuit, commet de sanglants assassinats pour protéger des femmes dans les rues de Paris…

Les investigations de Gabriel Joly le conduisent alors sur la route des grands acteurs de la Révolution qui commence : Danton, Desmoulins, Mirabeau, Robespierre, personnages dont on découvre l’ambition, le caractère, les plans secrets.

Alors que, le 14 juillet, un homme s’échappe discrètement de la Bastille, Gabriel Joly va-t-il découvrir l’identité véritable du Loup des Cordeliers, et mettre au jour l’un des plus grands complots de la Révolution française ?

UN ENQUÊTEUR REDOUTABLE

Une fresque magistrale des premiers jours de la révolution

MON AVIS :

Ce livre, je l’ai vu passer mais tellement fois un peu partout, mais je me suis mise dans la tête que ça n’était pas pour moi, la période de la révolution française ne m’attire pas plus que ça…donc j’ai passé mon tour. Puis cette année est sortie la suite…et de nouveau, des critiques enthousiastes et dithyrambiques . Donc je me suis décidée à sortir de ma zone de confort et j’ai arrêté de me dire que ce livre n’était pas pour moi .

Et comment vous dire que j’ai bien fait !! Je me suis lancée dans l’aventure …un peu fébrile …pas vraiment rassurée…de pages en pages, j’ai plongé dans les aventures de notre jeune journaliste Gabriel fraichement débarqué à Paris en pleine révolution française, j’ai voulu en apprendre plus sur le loup des Cordeliers, je me suis perdue dans la bibliothèque de la mystérieuse Lorette, dans les bas fonds des cachots de la Bastille, j’ai assisté à des réunions avec Danton,Mirabeau et Robespierre…rien que ça, sans oublier Louis et Marie Antoinette…et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire …j’avais déjà fini le tome 1.

Mr Lovenbruck vous êtes un magicien !!! Je ne suis toujours pas spécialement à l’aise avec cette époque de notre histoire, j’en ai un peu honte ( je suis plus histoire contemporaine), mais avec ce livre non seulement j’ai retrouvé le coté thriller que j’affectionne temps mais j’ai eu l’impression également de découvrir cette période qui m’est si étrangère, ce qui n’est jamais désagréable.

BREF…IL FAUT VRAIMENT QUE J’ARRÊTE DE ME METTRE DES BARRIÈRES SUR CERTAINES LECTURES…LA SUITE A INTÉGRÉ ÉVIDEMENT MA LISTE DE SOUHAITS.