LIRE ET COURIR

Du sport , de la lecture et un peu plus encore…

RÉSUMÉ :

Adaptation de la nouvelle  » Celui qui garde le ver  » au sein du recueil Danse macabre (1978) de Stephen King.

Le capitaine Charles Boone emménage avec ses trois enfants dans un manoir dont il a hérité dans une petite ville du Maine, après le décès de sa femme. Bientôt, des bruits mystérieux apparaissent. Charles va devoir affronter des secrets de famille terribles afin de mettre un terme à une malédiction qui touche les Boone depuis des générations.

MON AVIS :

#automneduking 2021

Adaptée une nouvelle d’une trentaine de pages en une série de 10 épisodes….j’étais curieuse voir ça. Je reviendrais prochainement sur la nouvelle dans mon retour sur danse macabre, mais en résumé, il s’agit d’un recueil de lettres et de journal intime.

Donc pour tenir toute une mini série, les scénaristes ont développé le personnage le personnage de Charles sur le plan familial, autant ses ancêtres que sa famille actuelle, la ville de Preacher’s Corners, ses habitants ainsi que la ville de Jerusalem’s lot et ses créatures. Le nom de Jerusalem’s lot ne vous est pas complétement inconnu ? Normal, c’est là où se déroule une des premières histoires du King : SALEM. « celui qui garde le ver  » est un prélude à Salem. Donc sans grande surprise vous allez retrouver…des vampires qui sont à l’origine de la malédiction de la famille Boone.

Il n’est pas nécessaire d’avoir lu ou vu SALEM avant.

J’ai aimé retrouvé Adrian Brody, c’est un acteur incroyable qui porte à merveille ce rôle d’homme traumatisé par cette malédiction, ce rôle de père qui veut à tout prix protéger ses enfants…de lui , des créatures…la réalisation est impeccable, le décor, les costumes renforcent l’ambiance glauque de la série.

Mais une nouvelle de 30 pages…en dix épisodes…ça tire un peu en longueur par moment…il y a quelques épisodes de trop.

BREF…c’est du Stephen King donc à voir, surtout que l’histoire fait partie d’une de ses œuvre majeure : SALEM

Photo de Vlada Karpovich sur Pexels.com

Un petit bilan pour ce mois de Novembre 2021, je suis actuellement dans un déménagement professionnel qui me prend beaucoup de temps et malheureusement ça va durer encore quelques mois…Je continue à lire et à regarder des séries plutôt à un bon rythme, mais je n’ai absolument pas le temps de vous faire un retour ici.

LES LIVRES :

CINÉMA :

LES SÉRIES :

LE SPORT :

Je reste sur une routine assez efficace, ma tendinite semble sous contrôle, pas tout à fait encore disparue…donc toujours le yoga tous les matins avant d’aller bosser . La piscine deux fois par semaine, en cours de renforcement natation,le midi et deux séances de course à pied le mercredi et le dimanche. Pour la course à pied, je reste dans le progressif…je suis actuellement à des séances de maximum 8 km….avec pour objectif d’atteindre les 10km pour Noel avec Kristina ( si tu passes par là gros bisous), une runneuse aussi en rééducation.

BREF…UNE FIN D’ANNÉE QUI A DES ALLURES DE MARATHON….

RÉSUMÉ :

Portrait sans concession des coulisses d’une matinale télé aux Etats-Unis, où l’ego, les ambitions et la quête éperdue du pouvoir génèrent des tensions au sein de l’équipe. Parmi ces personnes qui aident l’Amérique à se réveiller, deux femmes tentent de tirer leur épingle du jeu. Et l’affaire n’est pas aisée dans ce milieu impitoyable, d’autant qu’il leur faut gérer en parallèle les crises de leur vie personnelle.

MON AVIS :

Je poursuis avec ma nouvelle passion pour APPLE TV+…THE MORNING SHOW.

L’histoire d’une équipe qui présente la matinale info la plus regardée d’Amérique . Si vous vous êtes déjà rendus aux Etats Unis et surtout à New York, vous avez pu vous rendre compte que les présentateurs n’ont absolument pas le même statut qu’en France . Ils font partie « de la famille », on les voit tous les matins, ils sont mis sur un pied d’estale .

Mais voilà, un jour la presse révèle l’inimaginable, Mitch Kesseler, le présentateur vedette, bon père de famille est accusé d’harcèlement sexuel .

Cette saison 1, raconte comment tout une équipe encaisse le choc de cette nouvelle,comment elle se remet en question sur son fonctionnement et surtout comment sauver l’émission, sauver son job. Le problème est de savoir qui savait et qui à cacher quoi ?Est ce que Mitch a été protégé?

Gros coup de cœur pour cette série, déjà New York…ce décor incroyable qu’est cette ville, la série lui rend vraiment hommage et la met en valeur comme elle le mérite. Puis Jennifer Aniston…ne me jeter pas des cailloux, je fais partie de ce faible pourcentage de personnes qui n’est pas fan de Friends…oui j’assume cette opinion impopulaire …mais là dans cette série, je l’adore, je suis complètement fan de son personnage,si complexe, si ambivalent et en même temps tellement vraie.

La saison 2 est également disponible en intégralité…c’est la saison du Covid, sur le tournage et dans l’histoire, on sent que les conditions de tournage ne sont pas les mêmes que pour la saison 1. Je sais que pour certains aborder le Covid reste encore sujet à controverse …mais THE MORNING SHOW traite de l’actualité donc le sujet a toute sa place. Cette saison 2 traite de la période de fin décembre à fin mars 2020. Mais oui c’est étrange de regarder ça quand deux après …TMTC.

Du coup la saison 2, approfondit un peu plus ses personnages, leur statut particulier, leur surexposition,leur absence de vie privée, l’absence de droit à l’erreur…le monologue de Jennifer Aniston dans le dernier épisode est juste excellent .

BREF…ENCORE UNE PÉPITE CHEZ APPLE TV+

RÉSUMÉ :

Quand l’éminent professeur Hari Seldon prédit la chute imminente de l’Empire galactique, les Cleons – une longue lignée de clones d’empereur au pouvoir – craignent que leur règne jusqu’ici inégalé soit compromis. Ils sont forcés dès lors de prendre en compte la potentielle réalité de la perte de leur puissant héritage pour toujours et prennent leurs dispositions pour limiter les dégâts. Le Dr. Seldon et quelques-uns de ses fidèles sont envoyés aux confins de la galaxie pour bâtir la Fondation, un lieu spécial destiné à préserver le savoir de la civilisation, dans l’espoir de sa reconstruction.

Adaptation du recueil de nouvelles signé Isaac Asimov

MON AVIS :

J’ai une nouvelle passion dans la vie : Apple TV +

Petit aparté, la plus part du temps vous avez un abonnement sans même le savoir, il suffit que vous ayez acheté récemment un produit Apple,il y a une offre d’essai de leur plateforme de streaming. Sinon, il est à 5 euros par mois. Apple TV+ n’a certes pas un catalogue aussi étoffé que ses concurrents, mais propose un contenu de grande qualité.

Mon premier coup de coeur : FOUNDATION

Isaac Asimov le précurseur de la science fiction moderne…FONDATION a été publié en 1942 et il n’y a pas que fondation…mais revenons à la série. Même si je connais l’auteur et ses livres de réputation, je n’ai jamais osé me lancer dans leurs lectures…oui la SF en livre ça me fait un peu peur. Donc j’ai attaqué la série en connaissant le sujet mais sans avoir lu le livre.

ET J’AI ADORÉ !!!

La beauté des plans, des scènes, des images spatiales, des effets spéciaux, du générique, des décors des planètes, des vaisseaux …j’en ai pris plein la vue pendant 10 épisodes. Un enchantement à chaque fois, il n’y a pas un seul épisode où je ne me suis pas émerveillée.

En ce qui concerne l’histoire, elle est portée par casting incroyable,j’ai été particulièrement impressionnée par Lee Pace dans son rôle d’empereur à travers les siècles. J’ai été fascinée par la modernité de cette histoire, de ses implications, de ses questionnements, je le rappelle écrit dans les années 40. Vous allez découvrir la psycho histoire…c’est fascinant.

Pas un instant, je me suis sentie perdue dans l’histoire ou dans la time line, car oui parfois on saute une trentaine d’années voir plus et les acteurs ne changent pas ( car endormis pendant les voyages temporels ou clonés ou robotisés) mais tout est bien expliqué et indiqué . C’est une série qui va vous assurer une déconnexion totale.

Du coup, est ce que j’ai acheté le livre ? Évidemment !!!

BREF…APPLE TV+ M’A ÉMERVEILLÉ AVEC CETTE SÉRIE …VIVEMENT LA SAISON 2

RÉSUMÉ :

Grandir, c’est parfois affronter les démons qui vous hantent.

Jamie n’est pas un enfant comme les autres : il a le pouvoir de parler avec les morts. Mais si ce don extraordinaire n’a pas de prix, il peut lui coûter cher. C’est ce que Jamie va découvrir lorsqu’une inspectrice de la police de New York lui demande son aide pour traquer un tueur qui menace de frapper… depuis sa tombe.

Obsédant et émouvant, le nouveau roman de Stephen King nous parle d’innocence perdue et des combats qu’il faut mener pour résister au mal.

MON AVIS :

Un nouveau Stephen King !!!!

Ce king est parfait si vous souhaitez faire connaissance avec lui …en douceur…car c’est un King assez soft, il y a quelques passages assez glauques mais il a déjà fait pire…tellement pire… Ce qui joue beaucoup, c’est que le personnage principal Jamie est très vite à l’aise avec ce don / malédiction de voir les morts…heureusement sinon, il était bon pour finir en hôpital psy au bout du premier chapitre. Donc du coup, le lecteur n’est pas particulièrement effrayé non plus.

Le plus effrayant c’est la façon dont les adultes vont profiter de cet enfant, même sa propre mère…Même si on peut aisément comprendre ses motivations, King revient sur cette période noire des Etats-Unis post crise économique de 2008.

Il est assez court aussi, je sais que certains lecteurs peuvent être effrayés par certains « pavés » . Mais qui dit roman court, dit aussi une histoire / personnages un peu moins développé …ou peut être se dirige t ‘on vers une nouvelle saga type Mr Mercedes ?

Petit spoil, il y a quelques références à une oeuvre majeur de Stephen king…est ce juste un clin d’oeil ? ou plus ? Oui je sais je m’emballe…

L’épilogue de l’histoire, qui concerne l’histoire familiale de Jamie…je ne sais pas quoi en penser ….elle m’a laissé…dubitative…

BREF…J’AI PASSÉ UN BON MOMENT, MAIS JE PENSE QUE LES LECTEURS HABITUELS DU KING VONT ÊTRE UN PEU DÉÇUS.

RÉSUMÉ :

Depuis l’aube de l’humanité, les Éternels, un groupe de héros venus des confins de l’univers, protègent la Terre. Lorsque les Déviants, des créatures monstrueuses que l’on croyait disparues depuis longtemps, réapparaissent mystérieusement, les Éternels sont à nouveau obligés de se réunir pour défendre l’humanité…

MON AVIS :

Le Marvel qui déchaine les passions….il y a ceux qui ont adoré…ceux qui ont crié au scandale….et il y a moi…entre les deux…

Avec les fans de Marvel, les réactions sont disproportionnées …souvent,voir toujours…L’affect et l’émotionnel sont tellement présents que les attentes, les espérances sur un simple film sont démesurées….Moi la première, je m’attendais à autre chose et mes attentes n’ont pas été comblées…mais en étant honnête, je suis encore dans la nostalgie des Avengers…on a passé plus de 10 ans avec eux…c’est toujours difficile de passer à autre chose.

Je vais commencer par le positif. Ça reste un Marvel donc la qualité est là : esthétisme, musique, effets spéciaux, beauté des plans … Les éternels se distinguent avec un décor plus porté sur la nature : désert, foret, océan…hormis le début dans le quartier mythique de Camden à Londres …l’action se déroule plus hors milieu urbain.

En ce qui concerne l’histoire, elle reprend la base des comics …donc déjà écrite depuis longtemps…

Je suis plus en connexion avec un Steve Roger, une Natacha Romanov, un Tony Stark….bref un être humain qui par la force des choses devient un super héros …qu’un être divin prêt à l’emploi…les éternels arrivent sur terre, ils sont tous très beaux, chacun à son pouvoir, sa particularité…ok…mais voilà rien,je ne ne ressent rien pour eux…j’ai adoré tony dès les premières minutes, j’ai voulu ressembler à Natacha…mais là une fois de plus…rien aucune connexion envers les personnages…Celle qui a suscité en moi le plus d’empathie c’est Tena, le personnage d’Angélina Jolie…et pourtant, je suis loin d’être une fan…

11 personnages à introduire en un seul film…comment veux tu creuser un peu leurs personnalités, leurs histoires perso et communes? Nous avons été habitués à un personnage par film…donc là 11 sur 7 000 ans d’histoire….j’ai un gout de trop peu…l’histoire se concentre beaucoup sur le moment présent, j’aurais voulu connaitre les éternels à travers les âges.En fait, je suis ressortie frustrée…j’en voulais plus…Même l’histoire entre Icaris et Circé, je n’y ai pas cru un quart de seconde.

A voir sur les prochains films comment vont être développés les personnages et l’intrigue, je garde confiance en Marvel !!!

Sinon, il y a deux scènes post générique qui introduisent les prochains films et personnages…la première va indéniablement vous faire réagir…et pas forcément en bien….la seconde est beaucoup plus prometteuse !!

BREF…J’ATTENDS LA SUITE…

RÉSUMÉ :

 » Le Désosseur de Liverpool vous hantera, de nuit comme de jour.  » Val McDermid

Légende urbaine ou meurtrier de chair et d’os ?

Tous les enfants de Liverpool connaissent la comptine du Désosseur, monstre qui vivrait dans les bois depuis des décennies, enlèverait et tuerait ceux qui s’y hasardent – même si l’on n’a jamais pu prouver son existence…
Un jour, Louise Henderson et son collègue Shipley sont appelés au chevet d’une jeune femme blessée à l’arme blanche, qui affirme avoir été agressée par le Désosseur.
Les deux policiers attribuent d’abord ses allégations au choc subi, mais, peu après, le corps d’un homme est retrouvé là où elle aurait été attaquée, une clairière où l’on identifie des traces du tueur. Ne serait-ce donc pas qu’une légende ?
Il apparaît bientôt que Louise aurait un lien très personnel avec le Désosseur. Que cache donc son passé, qui la hante depuis si longtemps ?

MON AVIS :

Un thriller sur fond de légende urbaine…une comptine que tous les enfants connaissent depuis plusieurs années, ils aiment se faire peur au fond des bois…mais quand la fiction devient réalité, c’est la peur qui prend le dessus.

C’est un thriller qui pourra plaire au plus grand nombre, avec la thématique de la disparition d’enfants en arrière plan, sur la gestion du manque de réponses…est il vivant ? est il mort ?Si il est mort où est son corps ? une mère ne devrait elle pas pouvoir ressentir ces choses là ? Les parties concernant les familles des disparus sont très touchantes et en même temps très angoissante.

En fil conducteur, il y a Louise, notre inspectrice,on devine assez tôt que le désosseur et elle sont liés d’une certaine manière…j’avoue que la fin m’a surprise et la toute fin encore plus…

BREF…VOUS N’ALLEZ PLUS VOUS PROMENER DANS LES BOIS DE LA MÊME FAÇON.

MERCI NETGALLEY ET LES ÉDITIONS L’ARCHIPEL POUR CETTE LECTURE

RÉSUMÉ :

1921, Florence. Guccio Gucci ouvre son premier magasin et fonde un véritable empire familial. Trente ans plus tard, ses trois fils, Aldo, Vasco et Rodolpho, poursuivent son oeuvre en imposant mondialement la marque tant sur le plan artistique que sur le plan commercial. La troisième génération donne à cette réussite exemplaire des allures de véritable roman. Les Gucci et leur famille vivent dans l’opulence, multiplient aventures sentimentales, fêtes et défis sportifs. Tous les ingrédients du mythe sont là, y compris la fin tragique du dernier héritier, Maurizio, assassiné sur ordre de son ex-femme.
Aujourd’hui, Gucci est une société cotée en Bourse et dirigée par le Français François-Henri Pinault, P-DG du groupe Kering. Le rêve des origines s’éloigne, mais l’aura de l’aventure perdure. Cent ans plus tard, la maison de l’élégance à l’italienne ne cesse de rayonner et demeure l’incarnation de la dolce vita.

MON AVIS :

J’adore les sagas familiales, alors quand j’ai vu que Harper Collins allait publier HOUSE OF GUCCI, l’histoire de la famille Gucci et donc celle de son entreprise je n’ai pas hésité une seconde !!

Et j’ai adoré…mais quelle famille !!!

Aucun scénariste n’aurait pu inventer une telle histoire. Tout est retracé depuis la success story de Guccio au meurtre de son petit fils Maurizio, en passant par les conflits et trahisons familiales, les produits phares, l’introduction en bourse, les faillites, les reprises….tout vous serez tous sur les Gucci 100 ans après la création de la marque. J’ai trouvé ça fascinant et en même temps très instructif.

Seul petit bémol, une partie de l’histoire des Gucci est liée à son introduction en bourse, moi qui personnellement suis complètement novice dans ce domaine, j’avoue que je me suis sentie un peu perdue sur cette thématique.

Par contre, la partie sur les relations familiales...so chic dans les conflits, toute cette violence dans le luxe le plus ultime….j’adore !!!

Clairement, j’ai très envie de voir le film maintenant avec un casting qui fait rêver.

BREF…EVERYTHING IS GUCCI

MERCI HARPER COLLINS POUR CETTE LECTURE PASSIONNANTE

Je vous mets en dessous la bande annonce du film qui pour moi retranscrit à merveille l’ambiance du livre.

RÉSUMÉ :

On peut supprimer des vidéos violentes sur Internet, on ne peut pas supprimer la violence des hommes.
La nouvelle voix du polar est de retour avec un thriller terrifiant.

Elle a 17 ans et s’est enfuie de chez sa mère pour se sentir enfin libre. Accompagnée de son petit ami, elle fait escale chez un homme qu’elle n’a jamais rencontré mais avec lequel elle discute depuis des mois sur Internet. Elle en a fait son confident. Alors qu’il pourrait bien s’agir du plus abject des monstres…


Il a 40 ans, est réalisateur de cinéma, en couple avec la même femme depuis leurs années de lycée. De soudains déboires conjugaux et professionnels le contraignent à trouver un job alimentaire : modérateur pour Lifebook, le plus important des réseaux sociaux. Sa mission : supprimer des vidéos interdites du fait de leur caractère choquant, sexuel ou ultraviolent.


Dans une société en constante évolution, où le précepte  » S’adapter ou mourir  » connaît des résonnances tant dans la folie meurtrière des hommes que dans le monde du travail, les destins de ces deux êtres, si éloignés au départ, finiront par s’entrechoquer.

MON AVIS :

Antoine Renand…le nouveau prodige du thriller français ….et il le confirme une fois de plus avec son troisième ouvrage.

Mais attention, je vous conseille de lire ce livre si vous êtes bien dans vos baskets, pas complétement déprimé…la base du roman étant écrite sur une réalité que je qualifierai d’angoissante et anxiogène…je ne vais pas vous mentir, il y a des passages pas facile à lire. Surtout quand on est parent d’adolescents…par là j’entends bien grands ados qui libre accès à internet.

Deux personnages, deux vies qu’internet et les réseaux sociaux vont briser de façons différentes. Elle, pensant trouver un confident, quelqu’un qui la comprend quelqu’un qui va lui offrir un refuge tombe sur le pire des monstres…mais vraiment…le pire des monstres. Sur cette partie, l’angoisse et la peur de Ambre sont totalement communiquées aux lecteurs.

Lui, qui traverse une mauvaise période de sa vie, va être confronté 8h par jour au pire des réseaux sociaux…évidement ce n’est pas sans conséquences sur son équilibre psychique.

Antoine Renand pousse les curseurs au maximum sur les travers d’internet et des réseaux sociaux, j’aime croire que internet peut être encore ce magnifique réseaux de savoir illimité et de partage de connaissances…mais il ne faut pas être naïf et finalement, la société a modelé cet outil à son image en y incluant le pire de l’être humain. Grosses pensées pour les modérateurs, j’espère que dans la réalité, ils sont plus soutenus qu’ Arthur…mais j’en doute.

Dans la seconde partie, le personnage d’Arthur prend une direction que je n’aurais pas choisi pour lui, en tout cas pas de cette façon…mais « no spoil » ici.

Sinon, c’est toujours aussi bien écrit, toujours aussi addictif, avec ce style cash et incisif qui caractérise l’auteur. Le scénariste n’est jamais très loin. A Quand le contrat avec Netflix pour adapter les livres ?

BREF…les réseaux sociaux sont à l’image de l’être humain capable du pire comme du meilleur…

RÉSUMÉ :

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui se passait après minuit ?
Tout bascule.
Le temps se courbe, s’étire, se replie ou se brise en emportant parfois un morceau de réel. Et qu’arrive-t-il à celui qui regarde, les yeux écarquillés, la vitre entre réel et irréel juste avant qu’elle explose et que des aiguilles de verre se mettent à voler en tous sens ? Les cauchemars de Stephen King vous empêcheront longtemps de dormir juste après minuit.


Minuit 1 : L’heure où un avion peut atterrir dans le néant, le monde des Langoliers.
Minuit 2 : L’heure où un écrivain peut rencontrer son double, dans un jardin très secret d’où l’on ne revient pas.


Après minuit, c’est toujours l’heure de Stephen King.

MON AVIS :

Le livre de nouvelles le plus connu de Stephen King, déjà parce qu’il est excellent et parce que ces deux nouvelles ont été adaptées pour le petit écran. Les Langoliers dans les années 90, en mode téléfilm de séries B, mais plutôt fidèle à la nouvelle. Et fenêtre secrète plus récemment avec l’incroyable Johnny Deep, je vous ai fait un retour : ICI .

LES LANGOLIERS :

Pour une fois, King écrit une nouvelle fantastique avec un semblant d’explication…certes complétement irrationnelle…mais qui se tient…le thème de l’histoire : le temps. Que devient le passé, une fois que nous sommes dans le présent ? Comment se matérialise le futur où nous ne sommes pas encore ? Et si un avion traverse une aurore boréale exceptionelle au dessus du désert ….où arrive cet avion ?

Si vous avez vu le téléfilm, l’histoire du livre est la même , peu ou pas de différence. Personnellement, j’aime bien cette histoire, à ne pas lire avant de prendre l’avion de préférence, elle est très fantastique sans trop l’être, l’essentiel se joue sur l’interaction entre les personnages. Mention spéciale pour le personnage flippant de l’histoire et ses hallucinations : craig Toomy.

FENÊTRE SECRÈTE :

Quand King écrit sur les écrivains ça donne souvent ses meilleurs histoires, fenêtre secrète en fait partie. Je n’ai pas pu m’empêcher de faire le parallèle avec le flm qui est extrêmement réussi lui aussi…puis moi Johnny Deep…je perds toute objectivité avec lui…😂…mais sincèrement j’ai préféré la fin proposé dans le film qui est différente de celle du livre qui est plus « fantastique ».

Le mieux c’est de voir le film ET de lire le livre car les deux sont vraiment incroyables.

BREF…UN RECUEIL DE NOUVELLES À LIRE ABSOLUMENT CAR IL CONTIENT DES INCONTOURNABLES DU KING