LIRE ET COURIR

Du sport , de la lecture et un peu plus encore…

marathon.jpgUn jour, sur un coup de tête, je me suis inscrite au marathon de Paris, difficile de dire ce qui c’est passé ce jour là, l’envie de me dépasser de surmonter mes peurs, de croire enfin en moi et en mes capacités. Je voyais sur Instagram tellement de coureurs et coureuses se lancer dans ce défi et je me suis dis pourquoi pas moi?Instagram a une communauté extraordinaire de coureurs qui se motive chaque jours, s’encourage et se conseille.

Du coup , ce jour de mai 2016, devant mon ordinateur, j’ai pris un dossard pour et un autre pour ma moitié ( je ne vous raconte pas sa surprise).

La seconde étape, ça a été de choisir une préparation marathon adaptée à mon niveau de runneuse débutante…et là il y a de quoi se perdre entre les VMA, les fréquences cardiaques, 10 /12 ou 16 semaines… 2/3/4/5 séances. J’avoue que cette étape m’ a fait un peu paniquée, finalement, j’ai opté pour la plus réaliste, pour celle la plus adaptée à ma vie quotidienne : celle proposée par l’organisation du marathon de Paris : le plan d’entrainement pour un premier marathon. 3 séances par semaines : footing, fractionné et une sortie longue avec comme repère l’aisance respiratoire et des intensités propre à chacun.Le tout sur 12 semaines.

Choisir un hôtel à Paris, près du départ, proche de l’arrivée et sans vendre un organe , ça c’est vraiment difficile, clairement on a opté pour un choix stratégique en terme de position mais économiquement ruineux pour une chambre vraiment pas à la hauteur du prix payé.

Le début de la  préparation s’est correctement déroulée, les séances se sont enchainées et là c’est le drame : LA GRIPPE. 40 de fièvre , clouée au lit, impossible de faire le moindre effort, mon corps est une courbature géante. En tout 15jours de préparation en moins et une reprise laborieuse surtout au niveau respiratoire.

Après la « grosse sortie longue » de la préparation (sous la pluie, le vent, le froid et surtout la grêle ), début du syndrome de l’essuie glace, heureusement ,j’ai un super kiné qui a pu me prendre en charge très vite, mais ça aussi ça prend du temps…j’ai pu continuer à courir mais pas autant que prévu.

Tout ça ce n’est que les gros événements qui peuvent se passer durant une préparation marathon, c’est sans compter le quotidien, le travail, les devoirs, la météo pourrie en hiver, la fatigue, la vie sociale…non une préparation marathon n’est pas un long fleuve tranquille, il y a le plan et puis il y a le reste…FINALEMENT COMME LA VIE !

Mais, j’ai appris de mes erreurs et un an après je reprends une préparation pour mon troisième marathon .

Si je devais résumer mes erreurs :

  • j’ai clairement négligé mes étirements
  • je ne me suis pas assez hydratée pendnat mes entrainements et en en dehors des séances
  • j’ai complétement lâché le renforcement musculaire et surtout le gainage
  • j’ai fait des séances plus longue parfois que préconisé pour rattraper mon retard du à la grippe

Dans un prochain article, je détaillerais plus mon expérience du marathon de Paris en lui même.

 

2 réflexions sur “MA PREMIÈRE PRÉPARATION MARATHON

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :