LIRE ET COURIR

Du sport , de la lecture et un peu plus encore…

Alors que tous les inscrits du marathon de Paris 2018 sont en pleine préparation, j’ai eu envie de revenir sur mon marathon de Paris 2017, mon premier, forcément un marathon qui restera gravé dans ma mémoire . Et si ça peut donner un petit aperçu aux futurs marathoniens 😉

LE DERNIER RUN DE LA PRÉPARATION

Finalement, c’est déjà une petite victoire en soi de finir une préparation !! J’ai tenu 3 mois avec un épisode de grippe, une tendinite, le froid, la pluie, le gel, la fatigue , les doutes…et les voilà les 5 derniers kilomètres de la préparation. C’est une drôle de sensation qui m’a envahit à ce moment là, et je me souviendrait toujours de la phrase d’un ami ultra trailer( pour lui 42 KM 195 c’est de la blague) : tu as écrit le livre, tu n’as plus qu à écrire le chapitre de fin.

Forcément , maintenant, il y a d’autres doutes qui s’installent, d’autres interrogations et notamment sur le choix de la tenue !!! Car oui les prévisions météo se précisent de jours en jours : il va faire chaud et même très chaud…après avoir essayé toutes sortes de tenues grand froid et/ ou pluie , ça sera finalement : short et t shirt 😂.

EN ROUTE VERS PARIS

Après avoir vérifié les sacs une bonne centaine de fois, direction la gare, le train est à l’heure ( bon présage ), les prévisions météo sont de pire en pire chaque heure j’ai l’impression qu’ils annoncent un degré de plus à chaque fois . A la gare du Nord, je me rends compte très vite qu’ils y a pleins de coureurs partout . Petit détour par l’hôtel, une chambre vraiment minuscule pour le prix payé…bref …avec mon mari , nous voilà en route vers le salon du running.

LE SALON DU RUNNING

Mon souvenir le plus marquant c’est le métro, tous ces coureurs se rendant au même endroit, discutant de la météo surtout😂 et là on arrive à la station de la porte de Versailles redécorée pour l’occasion par Asics. C’était vraiment très réussi, tous ces panneaux qui décrivent km par km ce qu’on va ressentir le lendemain , un petit coup de pression en plus mais vraiment bien fait .

Sur l’heure du midi, il n’y avait pas grand monde, une fois passé la sécurité, nous avons fait très peu de queue pour le  retrait du dossard ✅. La photo devant l’horloge qui décompte le temps avant le départ ✅ Rêver devant la médaille et le t shirt du finisher ✅ repérer son nom sur le mur des participants✅

Il y a plusieurs stands notamment un sur comment fonctionne les ravitaillements et comment trier ses déchets ( le lendemain ça m’a bien fait rire quand j’essayais désespérément de ne pas me ramasser sur une pelure de banane). Puis viennent ensuite les stands des différentes marques, difficile de résister à la tentation surtout dans l’excitation du moment, j’avais envie de garder un souvenir de tout !! Le stand Asics est de loin le plus impressionnant ! Après il y a un peu de tout une fois les stands des différentes marques passées, des stands de nourritures, de différentes courses…Nous avons survolé tout ça de loin pour ne pas trop se fatiguer.

A savoir, il y a un restaurant Italien  à la sortie du salon du running, pris d’assaut évidement, apport en glucides oblige 😂

LE RACE PACK

Une fois à l’hôtel, tradition oblige  : la préparation du race pack !! Bon maintenant le doute n’est plus permis un pic de 30 degrés en plein soleil est annoncé sur les heures du midi. Je sais que la chaleur c’est vraiment mais vraiment pas mon truc, ça me rajoute une bonne dose de stress !!

Ma tenue :

  • t shirt Kalenji très aéré , léger et de couleur très clair
  • un short H&M running clair et léger
  • ma fitbelt (ceinture de running)
  • chaussettes Nike que j’utilise depuis très longtemps
  • casquette Kalenji ma plus légère et ma plus claire
  • mes Hoka Bondi 4 (préparation faite avec , achetées en soldes en janvier)
  • ceinture d’hydratation Kalenji avec un rangement central (gel) et deux portes gourdes de 500 ml chacune

LA PASTA PARTY

La veille du marathon, un tas de pasta party sont organisées dans la capitale , certains sont pour d’autres contre…il faut bien manger !! Nous avons eu la chance d’avoir un restaurant italien dans la rue de l’hôtel.Les pâtes étaient vraiment excellentes pour un prix vraiment pas excessif, du coup , nous avons pu rentrer tôt à l’hôtel .

J’ai pas vraiment passé la meilleure nuit de ma vie, beaucoup de stress, beaucoup de questions, insonorisation des chambres complétement pourrie.

EN ROUTE VERS LE MARATHON

Debout vers 5h30, très bonne ambiance au petit déjeuner, il n’y avait que des coureurs de toutes les nationalités. Sucres lents à gogo, hydratation +++. Ciel bleu, pas une brise de vent, malgré l’heure matinale il ne fait absolument pas frais .Dernier mise au point dans la chambre en regardant le départ des élites sur France 3. État d’urgence oblige, on passe les contrôles de sécurité, forcement ça rajoute un petit stress, être à Paris avec toute cette foule, forcément, moi j’ai pensé aux attentats, sans rentrer dans la paranoïa, c’est difficile de ne pas y penser.Les grands moyens sont déployés, il n’y a vraiment pas de quoi s’inquiéter.

Nous voilà dans notre SAS, le plus de 4h30, le dernier, une ambiance de folie : de la musique, des encouragements, des petits clins d’œil, certains arborent leur drapeau national avec fierté, le mélange des nationalités et des religions en un même lieu, chacun prie ce qu’il veut sans que ça gène personne et le tout dans la plus grande tolérance…comme quoi c’est possible, tout le monde est là dans le même but : se mesurer aux 42KM195 !! ÇA FAISAIT LONGTEMPS QUE JE N’AVAIS PAS VU AUTANT D’HUMANITÉ CONCENTRÉ AU MÊME ENDROIT !!

Par contre une attente un peu longue, en plein soleil, le nuage de pollution visible au dessus de la place de la Concorde… et très peu de WC pour nous les coureuses…

Un grand merci à Jean Christophe pour ses paroles rassurantes avant le départ.

LE MARATHON

Ça y est le départ est donné, c’est parti…drôle de sensation au creux du ventre, je regarde tout j’essaye de mémoriser chaque instant, de profiter de chaque orchestre, cette descente des Champs Elysées, c’est vraiment un souvenir incroyable.

Honnêtement , sur 42KM, je ne me souviens pas de tout, j’avais surement plus assez de sang dans mon cerveau 😂. Les premiers kilomètres , je cherchais surtout l’ombre, j’admire les différents monuments qui jalonnent le parcours, je profite des animations en bord de route. L’arrivée sur Vincennes se fait facilement, je prends le temps de prendre un gel à chaque ravito, je m’hydrate +++, les bénévoles sont extraordinaires à chaque fois, par contre il faut faire vraiment attention de ne pas glisser sur les pelures de fruits !!!Première pause pipi, dans les bois de Vincennes, il faut reconnaitre qu’il y a très peu de wc mise à disposition pour les coureuses du coup , les bois m’ont semblé être une très bonne option. Puis retour sur Paris : la Bastille, Notre Dame de Paris…les quais de Seine, ça monte, ça descend, ça casse un peu les cuisses mais ça passe. On voit apparaitre les premiers blessés, les premières ambulances…j’avoue que ça m’a refroidi un peu et ça m’a nettement ralenti. L’ambiance est toujours incroyable sur les quais, de la musique, la tour Eiffel. Puis le fameux mur du 30 ème km, car oui il y a un véritable mur qui est construit pour l’occasion avec une super animation.

J’ai souvent entendu dire que le véritable marathon commence au trentième kilomètres, et effectivement c’est vraiment là que ça devient dur, que l’on puise dans les réserves, que le mental prend le relais…comme il peut. On ressort de Paris pour aller vers le bois de Boulogne, il y a un peu moins de monde, le bitume est brulant, il a peu d’ombre. Heureusement lorsqu’on passe devant une caserne de pompiers, ils nous arrosaient avec leurs lances et ça c’était vraiment top.Deuxième pause pipi, au bois de boulogne, c’est vraiment la meilleure option quand on voit la foule qui fait la queue devant les wc.J’alterne marche et course, je me rappelle ce qui m’a poussé à m’inscrire, je visualise la ligne d’arrivée et elle finit par arriver …40 KM 41KM 42KM…

42KM195

… les 195 derniers mètres, je réalise ça y est on l’a fait !!des pleurs de joie et de fierté…c’est vraiment un truc de dingue de passer cette ligne d’arrivée!! vraiment dur à décrire…

Les bénévoles sont toujours là, aux petits soins, ils vous incitent à vous hydrater, on vous remets un poncho contre la pluie😂, le tshirt finisher , la médaille, la fameuse médaille…Les appels à la famille…j’ai vraiment très peu de souvenirs de la zone d’arrivée, je voulais surtout prendre une douche,me rafraichir, savourer cette victoire et m’allonger !!!

Un fois propre et frais, coupe de champagne pour fêter ça, qui m’a retourné la tête autant qu’une bouteille, une pizza commencée sur la terrasse et de l’hôtel et finie dans le lit.Inutile de préciser que je suis restée sur mon nuage un sacré moment !!

MON AVIS UN AN APRÈS

Est ce que c’est un marathon à faire? Oui au moins une fois, après on ne peux pas faire l’impasse sur le fait que le dossard est cher (100 EUROS), qu’il faut prévoir le transport , l’hébergement plus l’alimentation sur place.

J’ai trouvé l’organisation vraiment bien huilée au salon du running, aucuns problèmes lors de la course. Il ne faut pas oublier qu’il y a beaucoup de monde, du coup , j’ai passé beaucoup de temps à slalomer entre les coureurs.

La pollution de l’air est quand même un facteur à prendre en compte, moi qui n’ai aucun problème respiratoire, j’ai eu la gorge et les bronches en feu pendant au moins 3 semaines.

Je vais le refaire cette année, ça va être forcement différent, comme chaque course en fait. Je vais y aller plus détendue, avec le recul je me suis vraiment laissée littéralement bouffée par le stress, maintenant je suis plus forte de mes expériences de courses, du marathon de la Somme… Paris je reviens le 8 avril 2018 !!!

 

12 réflexions sur “MON MARATHON DE PARIS 2017

  1. c’est génial comme expérience. J’ai eu l’impression d’y être. Descendre les champs Elysées cela doit procurer une sacrée émotion. Un grand bravo parce qu’un marathon il faut le faire ! tous mes encouragements pour le 8 avril 2018 à Paris. Tu nous raconteras tout ça 🙂 bonne journée à toi 🙂

    J'aime

    1. couriretlire dit :

      Merci beaucoup 😊 j’espère que 2018 sera moins chaud et moi plus zen 😂

      Aimé par 1 personne

  2. Ml.equilibre dit :

    Ce récit donne vraiment envie de vivre cette expérience magnifique ! J’ai hâte de parcourir paris d’une autre façon qu’habituellement ! Vivement avril! 🙌🏼

    J'aime

    1. couriretlire dit :

      Merci c’est vraiment unique un premier marathon, savoure chaque moment et ne fait pas comme moi il faut y aller zen 😎

      J'aime

  3. Charles-Aristide Julie dit :

    M-2!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 😉

    J'aime

    1. couriretlire dit :

      La vache 😱 ça passe tellement vite

      J'aime

  4. Merci pour ce récit! Qui en plus répond à une de mes questions existentielles de la semaine « où faire pipi pendant la course  » !!

    Aimé par 1 personne

    1. couriretlire dit :

      Les bois !!! Sérieusement il y a des filles d’attente de dingue devant les wc filles… une pause à Vincennes une à Boulogne

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :