LIRE ET COURIR

Du sport , de la lecture et un peu plus encore…

KATE MORTON

EDITIONS POCKET

ROMAN

704 PAGES

 DESCRIPTION :

Été 1924, dans la propriété de Riverton. L’étoile montante de la poésie anglaise, lord Robert Hunter, se donne la mort au bord d’un lac, au cours d’une soirée. Dès lors, les sœurs Emmeline et Hannah Hartford, seuls témoins de ce drame, ne se sont plus adressé la parole. Selon la rumeur, l’une était sa fiancée et l’autre son amante…
1999. Une jeune réalisatrice décide de faire un film autour de ce scandale et s’adresse au dernier témoin vivant, Grace Bradley, à l’époque domestique au château. Grace s’est toujours efforcée d’oublier cette nuit-là. Mais les fantômes du passé ne demandent qu’à se réveiller…

MON AVIS :

J’ai beaucoup aimé me replonger dans l’univers si soigné, si subtile, si élégant de Kate Morton. Finalement, j’ai retrouvé tout ce que j’avais aimé dans l’enfant du lac :

  • les allers et retours dans le passé et le présent
  • l’enchainement des rebondissements
  • la bourgeoisie anglaise
  • la première guerre mondiale
  • le stress post traumatique des blessés de guerre qu’elle aborde toujours avec beaucoup de tact et de précisions
  • l’émancipation féminine ( les tentatives…)

Mais abordée différemment, cette histoire nous est racontée par un tiers, Grace la femme de chambre , à la fin de sa vie, lorsque un film sur la mort de Lord Hunter et les sœurs Harford va sortir.

Elle raconte son entrée dans cette famille bourgeoise d’Angleterre , comment elle a vu grandir les enfants de cette famille , alors qu’elle avait le même âge , comment elles les a vu se déchirer à l’approche du premier conflit mondial.

Et surtout, on y apprend comment la première guerre mondiale a complétement détruit l’ordre établi de cette noblesse anglaise car de nombreux jeunes hommes qui auraient du succéder à leurs pères sont morts aux combats . La pression subit par les jeunes femmes pour se trouver un mari convenable pour perpétuer la tradition au détriment de leurs propres envies et désirs.

Dans ce livre, une succession d’événements et de révèlations amène au drame évoqué dans la quatrième de couverture, les événements sont très bien amenés, pour un dénouement toujours parfaitement cohérent.

Certains pourront trouver qu’il y a beaucoup de ressemblance avec l’enfant du lac, certes les thèmes abordés sont sensiblement les mêmes , mais franchement ça passe. J’ai passé un très bon moment avec cette lecture, je vais continuer ma découverte de l’univers de Kate Morton, jusqu’à la fin de l’année avec un grand plaisir.

7 réflexions sur “LES BRUMES DE RIVERTON / KATE MORTON

  1. Aelys dit :

    Il faut vraiment que je lise un Kate Morton ! J’en ai dans ma PAL !

    Aimé par 1 personne

    1. couriretlire dit :

      Il m’en reste 3 dans la mienne, un par mois, je vais les savourer

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :