LIRE ET COURIR

Du sport , de la lecture et un peu plus encore…

RÉSUMÉ :

Laurence Graissac grandit aux côtés de son frère, Thierry, qui prend toujours un malin plaisir à la harceler et à l’humilier. Du pavillon sinistre de son enfance à Saint-Flour, elle garde des blessures à vif, comme les signes d’une existence balayée par le destin. Mais Laurence a bien l’intention de devenir la femme qu’elle ne s’est jamais autorisée à être, quel qu’en soit le prix à payer. Le jour où le discret docteur Bashert, en proie à une addiction au jeu, croise sa route, la donne pourrait enfin changer…

MON AVIS :

Ce livre sorti en début d’année, je l’ai vu un peu partout, j’ai eu envie de laisser passer un peu de temps avant de me faire ma propre opinion.

Et je ne peux que comprendre toutes les retours dithyrambiques autour de ce livre de cette histoire, autour de Laurence… C’est une pépite du roman noir.Une autopsie de l’âme humaine, des blessures de l’enfance, des secrets de famille, de la cellule familiale, de ses interactions …tout y est, clair, simple et limpide et pourtant…sans que vous le voyez venir, Sophie Loubière va vous balader…c’est tout simplement brillant.

Tous les personnages sont tellement vrais, sans artifices ou surplus…cette histoire pourrait passer pour un fait divers, une histoire vraie, tellement tout semble réaliste.

BREF…DIFFICILE DE FAIRE PLUS QUE CE QUI A DÉJÀ ÉTÉ DIT SUR CE LIVRE…C’EST UNE PÉPITE .

2 réflexions sur “CINQ CARTES BRÛLÉES / SOPHIE LOUBIÈRE

  1. Voilà, pépite, c’est le mot juste !

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :