LIRE ET COURIR

Du sport , de la lecture et un peu plus encore…

RÉSUMÉ :

Hervé est un homme ordinaire. Un voisin banal.
Un gentil mari sans histoires. Un retraité de soixante  trois  ans qui, pour tuer l’ennui, épie les autres  depuis sa fenêtre ou erre dans les rues tranquilles  d’Alfortville avec son chien, Billy. Et passe peut-être  parfois une tête au Perroquet, le bistrot du coin.
Un jour, de nouveaux voisins emménagent au  dessus  de chez lui. Jeunes, beaux, riches, avec de  magnifiques enfants. Ils sont tout ce qu’il n’est pas.
Ils ont tout ce qu’il n’a plus. Si sa femme voit là une  opportunité de se faire de nouveaux amis, lui les  déteste immédiatement.
« Quand devient-on un monstre ? C’est quoi, un  monstre ? » se demande Hervé. Lorsque l’on se pose  la question, c’est qu’il est déjà trop tard.
On ne connaît pas nos voisins. Ni ceux qui  partagent nos vies. Pas même cette personne  là,  dans le reflet du miroir. Un premier roman  noir magistral, qui brosse le portrait d’un homme  ordinaire et de sa descente aux enfers.

Première sélection du Prix de l’Instant 2022

MON AVIS :

Une histoire qu’on pourrait tout à fait entendre aux informations du soir…une histoire, un fait divers …ordinaire.

Un livre percutant, marquant car vous pourrez vous identifiez à tous les personnages de ce livre…on peut devenir Hervé, son épouse, ses voisins…la phrase de couverture résume très bien l’histoire, le lien entre malheur et méchanceté. Comment un homme accablé, sans aide psychologique peut toucher le fond et bien pire encore.

Audrey Najar aborde un sujet dont on entend peu parler et pourtant extrêmement courant : la dépression post retraite. Pour certaine personne, elle l’attende toute leur vie, elle l’idéalise, la fantasme, mais le fantasme n’est pas la réalité. La perte du statut social peut être bien plus violent qu’on ne le pense. On voit moins de monde, notre champ social se réduit si on n’y prend pas garde. Puis vient la routine, l’ennui. Dans le cas d’Hervé, un drame ancien encore bien présent accentue sa dépression …puis la spirale infernale commence…ennui, angoisses, alcool, paranoïa.

Je l’ai lu d’une traite sans m’arrêter, en apnée, j’ai espéré pour Hervé et son épouse une autre fin mais en tant que lecteur on assiste à ce drame impuissant.

BREF…VOUS VOUS SOUVIENDREZ LONGTEMPS DE HERVÉ

MERCI AUX EDITIONS HARPER COLLINS POUR CETTE LECTURE PLUS QUE MARQUANTE

5 réflexions sur “ORDINAIRE / AUDREY NAJAR

  1. Je n’ai pas tellement aimé. Je n’ai pas vraiment apprécié passer du temps avec ce type, j’avoue

    Aimé par 1 personne

    1. couriretlire dit :

      Je bosse en psy donc forcément ce livre m’a parlé…des hervé il y en a beaucoup, heureusement ça ne se finit pas toujours aussi mal

      Aimé par 1 personne

      1. Heureusement que ça peut se finir autrement ☺️
        Ça doit être difficile comme boulot !

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :