LIRE ET COURIR

Du sport , de la lecture et un peu plus encore…

RÉSUMÉ :

« Maman et moi vivions ici depuis un peu plus de trois ans quand nous avons reçu le coup de fil. Au milieu des pins, des chênes et des bouleaux, au bout de ce chemin sans issue que deux autres propriétés jalonnent.
C’est elle qui m’avait proposé de nous installer ici. Et je n’étais pas contre. J’avais grandi dans cette forêt. Le lieu m’était familier, et je savais que nous nous y sentirions en sécurité. Qu’il serait le bon endroit pour vivre à notre mesure. »

À distance du monde, une fille et sa mère, recluses dans une cabane en forêt, tentent de se relever des drames qui les ont frappées. Aux yeux de ceux qui peuplent la ville voisine, elles sont les perdues du coin. Pourtant, ces deux silencieuses se tiennent debout, explorent leur douleur et luttent au cœur d’un hiver qui est bien plus qu’une saison : un écrin rugueux où vivre reste, au mépris du superflu, la seule chose qui compte.
Dans un rythme tendu et une langue précise qui rend grâce à la Nature jusqu’à son extrémité la plus sauvage, Aurélie Jeannin signe un premier roman comme une mélancolie blanche, aussi puissant qu’envoûtant.

À propos de l’autrice
Aurélie Jeannin est conceptrice-rédactrice, consultante spécialisée en identité de marque. Elle vit avec son mari et ses enfants en forêt, quelque part en France.

«  Un premier roman étincelant.  » Madame Figaro

«  Une poésie sidérante qui fait écarquiller les yeux de la première à la dernière page.  » Causette

«  Un premier roman magnétique.  » Page des libraires

MON AVIS :

Ce roman j’en ai beaucoup entendu parler, Harper Collins m’a permis de le découvrir pour sa sortie en version poche.

Et quel livre !!! Atypique c’est le premier mot qui me vient à l’esprit…

Il est unique autant dans son style que dans sa narration. Un vrai roman d’ambiance, Une ambiance noire, pesante, étouffante par moment. Un huis clos, deux femmes, des drames, un hiver froid et rugueux. Des sentiments et des émotions aussi bruts que la nature qui les entoure.

Pas de prénoms, pas d’âge pas de lieu géographique précis, pas de dialogues, peu d’éléments factuels et pourtant j’ai plongé dans cette histoire, dans cet univers.

Une ode à l’hiver, je le fais rarement mais je vais vous citer un paragraphe sur l’hiver que j’ai particulièrement aimé et que je trouve bon d’appliquer durant cet hiver 2021 si particulier :

 » L’hiver n’est pas un ennemi. C’est une période où l’on se déplace moins, qui apporte le calme et la paix. En hiver, on ne peut pas faire de projets à longue échéance. On doit se préserver. (….)Il est donc prudent de ne pas avoir à courir en hiver. La lenteur reste donc un excellent gage de survie, et je m’en réjouis. »

BREF…UN LIVRE QUI M’A FAIT SORTIR DE MA ZONE DE CONFORT DE LECTRICE

MERCI HARPER COLLINS POUR CETTE BELLE DÉCOUVERTE

2 réflexions sur “PRÉFÉRER L’HIVER / AURÉLIE JEANNIN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :