LIRE ET COURIR

Du sport , de la lecture et un peu plus encore…

RÉSUMÉ :

Lauréat du Edgar Award du premier roman 2020.
Servi par une intrigue originale aux multiples tiroirs et au décor insolite, un roman d’atmosphère ingénieux et déroutant, qui nous rappelle que la vérité se loge dans un épais camaïeu de gris…

Installés en Virginie, Young et Pak Yoo, couple d’immigrés modèles, ont investi toutes leurs économies pour transformer leur grange en centre de soins alternatifs. Depuis, une poignée de patients réguliers se pressent dans leur cabine pressurisée, réputée pour traiter diverses pathologies. Ici, chacun se connaît, s’apprécie. Et puis, un soir : une étincelle dans l’oxygène, une explosion mortelle. Henry, un petit garçon autiste, meurt sur le coup.
Acte de négligence ? Homicide volontaire ? L’effroi est total.
Un an plus tard, la dizaine de personnes présentes à la grange ce soir-là se retrouve à la barre dans un procès retentissant. La police, les médias ont choisi leur coupable. Mais qu’en est-il de la vérité ?

Les secrets des uns, les mensonges des autres. Dans ce vaste jeu de dupes, où la morale n’a pas sa place, le plus dur sera de s’arranger avec sa conscience…

MON AVIS :

Un premier roman …je suis très impressionnée, vraiment impressionnée, ce livre est tellement riche, on est bien plus que sur un simple thriller.

Car oui, il y a la partie enquête, au fil des journées du procès, on remonte le temps jusqu’à la journée tragique de l’incendie. A la barre, les différents témoins se succèdent, chacun donne sa version des faits, sont-ils tous honnêtes ?Que cachent-ils?

Mais au delà de cette partie enquête classique, Angie Kim explore d’autres thèmes bien plus profonds et qui auraient pu être, excusez-moi l’expression mais terriblement casse gueule…mais là pas du tout, elle s’en sort brillamment avec une grande intelligence, une grande empathie sans jugement ni partie pris .

La partie qui m’a le plus touchée, c’est celle concernant la souffrance des mamans d’enfants dits « atypiques », dans le livre on évoque des situations comme l’autisme ou également les séquelles cérébrales suite à une pathologie.Le combat de ses femmes, leur quête en partant du diagnostique jusqu’à la recherche du dernier traitement « miracle » qui pourrait améliorer juste un peu leurs situations, est juste déchirant. Une charge mentale intenable, le jugement des parents ayant un enfant »normal », le jugement entre mamans d’enfants »atypiques »…Je pense qu’Angie Kim n’a rien oublié …ça m’a pris à la gorge, c’est on ne peut plus juste.

La parentalité est évoquée également sous d’autres formes dans ce livre, elle est vraiment le thème central…de part son absence, ce dont on se sent redevable à ses parents, ce dont on se sent responsable pour ses enfants.

Un autre thème qui est abordé dans le livre, c’est l’immigration des coréens aux États Unis, avec l’histoire de Young et Pak, j’ai appris beaucoup de choses sur le sujet, comment cette immigration s’organise, le fonctionnement de la communauté coréenne, les difficultés d’adaptation.

BREF…l’ensemble de ces thématiques présentées sous forme d’un thriller est tout simplement brillant…j’ai adoré !!

MERCI A NETGALLEY ET AUX ÉDITIONS BELFOND POUR CETTE BELLE DÉCOUVERTE

2 réflexions sur “LA GRANGE / ANGIE KIM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :