LIRE ET COURIR

Du sport , de la lecture et un peu plus encore…

RÉSUMÉ :

À la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a ramenées des quatre coins du monde et adoptées lorsqu’elles étaient bébés, Célaéno d’Aplièse et ses sœurs reçoivent chacune pour héritage un indice qui leur permettra de percer le mystère de leurs origines. Le sien conduira CeCe jusque dans la chaleur et la poussière rouge de l’Australie. Elle y croisera le destin de Kitty McBride qui, cent ans plus tôt, a abandonné sa vie bien rangée à Édimbourg pour chercher en terre inconnue le grain d’aventure dont elle avait toujours rêvé… ainsi qu’un amour qu’elle n’avait jamais imaginé. Pour CeCe, ce vaste et sauvage continent pourrait lui offrir ce qu’elle a toujours cru impossible : un sentiment d’appartenance et un foyer…

MON AVIS :

J’appréhendais un peu ce tome, car pour le moment, Cécé était la sœur qui m’avais le moins « attiré », je la trouvais même un peu antipathique. De plus, son pays d’origine, l’Australie n’est pas une destination qui me fait rêver contrairement aux précédentes . Mais ça c’était avant, avant la magie Lucinda Riley….

J’ai l’impression de me répéter à chaque fois, mais quelques chapitres et je tombe dans l’histoire littéralement, je suis curieuse de connaitre les liens entre les personnages, ici une fille de pasteur d’Édimbourg, un peintre aborigène très connu : Albert Namatjira et notre héroïne Cécé.

Dans ce tome, Cécé doit se débrouiller seule, sans sa sœur Star, ce qui est une première pour elle, elle rencontre quelques difficultés lié à sa dyslexie, ce qui la rend plus vénérable que ses sœurs et finalement également terriblement attachante. Un voyage qui débute en Thaïlande où elle rencontre un énigmatique anglais qui se cache dans une luxueuse villa . Ce jeune homme va l’aider à se mettre sur la voix de ses origines . Nos héroines tombent rarement sur des gens mal attentionnés, il faut bien l’avouer.

Une fois de plus, j’ai eu l’impression d’apprendre sur beaucoup de choses:

  • la pêche des perles, son commerce
  • des histoires également beaucoup plus triste notamment sur les enfants perdus , les orphelins anglais envoyés en Australie
  • le triste sorts des aborigènes au début du vingtièmes siècle .

Le tout, toujours tinté de romance très fleurs bleues…les femmes sont toujours mises en avant, des femmes fortes, courageuses, souvent héroïques.

Je vous invite à consulter sur le site de Lucinda Riley, où vous trouverez pleins d’informations complémentaires, photos sur chaque livres de Lucinda, je vous mets le lien : ICI

BREF…un teasing de folie sur le tome 5…me voilà repartie pour les Highlands écossais et le sud de l’Espagne.

2 réflexions sur “LA SŒUR À LA PERLE / LUCINDA RILEY

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :