LIRE ET COURIR

Du sport , de la lecture et un peu plus encore…

RÉSUMÉ :

AUSSI ÉPAISSES SOIENT LES BRUMES QUI LES PROTÈGENT,
CERTAINES VÉRITÉS NE PEUVENT ÊTRE OUBLIÉES.


  Élie Martins est garde nature dans le massif du Vercors. Il y a douze ans, une blessure par balle l’a laissé totalement amnésique. Depuis, il s’est reconstruit une vie dans cette région aux hivers impitoyables, aux brumes si opaques qu’elles vous égarent en deux pas.

Alors qu’une tempête de neige s’abat sur le Vercors, des traces étranges mènent Élie jusqu’à l’« arbre taillé », un pin gigantesque dressé comme un phare au milieu de l’immensité blanche. Une femme nue est pendue à ses branches. Cette macabre découverte anime quelque chose sur la toile vierge des souvenirs d’Élie. 

LA VICTIME EST UN MESSAGE À SON INTENTION,
IL EN EST CERTAIN. ET IL EST TERRIFIÉ.

MON AVIS :

J’ai plusieurs rituels en début d’année, lire le nouveau Niko Tackian en fait partie .Avec lui, je sais que je vais commencer cette année de la meilleure façon qu’il soit.

Écrire Solitudes a été son exutoire durant le premier confinement et sa façon à lui de s’évader de prendre l’air. Mission réussie car j’ai trouvé ce roman tellement immersif que j’ai eu froid tout le long de ma lecture.J’ai réellement ressenti le froid me glacer les os, j’ai entendu le bruit de la neige, l’humidité me terrasser sous mon plaid, l’obscurité des montagnes m’envahir. La magie Niko Tackian a encore opéré…comme à chaque fois, je lui consacre une journée, car je sais qu’avec lui et son style si particulier ( une entrée en matière rapide, pas de temps mort, des scènes très visuelles ), je vais déconnecter durant une journée et me plonger à 100% dans son histoire jusqu’à la tombée de la nuit.

Sur son compte Instagram, je vous mets le lien : ici , il nous partage les repérages qu’il a fait en janvier l’année dernière et moi qui n’ai jamais mis un pied dans le Vercors, je reconnais les paysages que je me suis construit tout au long de ma lecture.

Quand à l’histoire…laissez vous embarquer, c’est noir …très noir…mais excellent comme toujours.

BREF…2021 commence bien puisque mon premier article de cette nouvelle année commence à Niko Tackian.

Merci Calmann levy pour ce chouette cadeau de début d’année.

Je vous conseille aussi l’interview de l’auteur par Yvan : ICI

Photo de Olya Kobruseva sur Pexels.com

Comment souhaiter une bonne année 2021 après 2020 ?…en vous souhaitant tout simplement le meilleur, que 2021 corrige les erreurs de 2020, que 2021 mettent des paillettes dans vos vies.

En tant que lecteurs notre grande chance te de savoir que quoiqu’il arrive, nous avons toujours des lectures fabuleuses en attente ou à venir…2020 nous a prouver une fois de plus que la lecture est notre refuge, notre bouée, notre antidépresseur…et tellement plus encore…

Je pourrais dire également la même chose pour le sport.

BREF…2021 inutile de faire des plans, profitons juste du moment présent !!

Que ce mois de décembre est passé vite !!!! J’espère que pour vous tout c’est bien déroulé comme vous le souhaitiez, ici encore de belles découvertes niveau lecture. Niveau séries, je suis toujours dans Xfiles en mode nostalgie. Bref…pas grand chose de neuf.

LES LIVRES :

FILMS / SÉRIES :

BREF…je ne sais toujours pas si il faut dire vivement 2021…en tout cas j’ai eu la chance de pouvoir lire quelques lectures de 2021 en avant première et de ce coté là, je vous annonce que le mois de janvier va être particulièrement bon et ça c’est une bonne nouvelle garantie à 100%.

Catégories : Non classé

Sur le même principe que mon article sur mes livres 2020, je vous fait un petit récapitulatif des séries que j’ai vu en 2020, pas forcément sortie en 2020, pas forcément que des nouvelles séries. Finalement, j’en ai regardé assez peu par rapport aux années précédentes, mais je me refais les onze saisons de Xfiles, ce qui demande un peu de temps. …espérons que 2021 soit meilleure …en tout…

Ma plateforme principale reste Netflix, même si il faut l’avouer Amazon prime a fait une entrée remarquée dans ma vie avec son catalogue. Depuis peu, on a pris un abonnement à Disney + , mais je n’ai pas accroché à THE MANDALORIAN, mais ça fait le bonheur de mes hommes avec l’univers complet de STAR WARS.

A chaque fois, je vous remets le lien vers l’article, en cliquant simplement sur le nom de la série, et la bande annonce .

LES PETITS NOUVEAUX :

LITTLE FIRES EVERYWHERE

RATCHED

EMILY IN PARIS

LA RÉVOLUTION

LES SUITES

VIKINGS

SEX EDUCATION SAISON 2

BARON NOIR SAISON 3

DARK SAISON 3

DIRTY JOHN SAISON 2

THE BOYS SAISON 2

THE CROWN SAISON 4

BREF…JE SAIS QU’IL MANQUE PLEINS DE NOUVEAUTÉS…J’ESPÈRE POUVOIR ME RATTRAPER PENDANT LES VACANCES DE FIN D’ANNÉES…ET VOUS QUELLES SÉRIES VOUS A MARQUÉ EN 2020?

Photo de Jonathan Borba sur Pexels.com

Je vous souhaite à tous un très joyeux Noël, je sais que pour beaucoup cette année les fêtes n’auront surement pas la même saveur que d’habitude…peu être moins joyeuses et moins festives, rappelez vous que Noël n’est qu’une date…des occasions de se retrouver il y en aura pleins d’autres, en ce qui nous concerne ici j’espère lors des futurs salons littéraires en 2021 !!!

Affectueusement,

Pascaline

RÉSUMÉ :

Laurence Graissac grandit aux côtés de son frère, Thierry, qui prend toujours un malin plaisir à la harceler et à l’humilier. Du pavillon sinistre de son enfance à Saint-Flour, elle garde des blessures à vif, comme les signes d’une existence balayée par le destin. Mais Laurence a bien l’intention de devenir la femme qu’elle ne s’est jamais autorisée à être, quel qu’en soit le prix à payer. Le jour où le discret docteur Bashert, en proie à une addiction au jeu, croise sa route, la donne pourrait enfin changer…

MON AVIS :

Ce livre sorti en début d’année, je l’ai vu un peu partout, j’ai eu envie de laisser passer un peu de temps avant de me faire ma propre opinion.

Et je ne peux que comprendre toutes les retours dithyrambiques autour de ce livre de cette histoire, autour de Laurence… C’est une pépite du roman noir.Une autopsie de l’âme humaine, des blessures de l’enfance, des secrets de famille, de la cellule familiale, de ses interactions …tout y est, clair, simple et limpide et pourtant…sans que vous le voyez venir, Sophie Loubière va vous balader…c’est tout simplement brillant.

Tous les personnages sont tellement vrais, sans artifices ou surplus…cette histoire pourrait passer pour un fait divers, une histoire vraie, tellement tout semble réaliste.

BREF…DIFFICILE DE FAIRE PLUS QUE CE QUI A DÉJÀ ÉTÉ DIT SUR CE LIVRE…C’EST UNE PÉPITE .

DESCRIPTION :

Ilan et Chloé, spécialistes des chasses au trésor, ont longtemps rêvé de participer à LA partie ultime : ce jeu mystérieux appelé Paranoïa.Le jour venu, ils reçoivent enfin la règle N°1 : Quoi qu’il arrive, rien de ce que vous allez vivre n’est la réalité. Il s’agit d’un jeu. Suivie de la règle N° 2 : L’un d’entre vous va mourir. Quand les joueurs trouvent un premier cadavre, la distinction entre jeu et réalité devient de plus en plus difficile à établir. Paranoïa peut alors commencer…

MON AVIS :

Après avoir redécouvert la série Sharko et Lucie en bande dessinée avec le syndrome E, quoi de mieux que de continuer avec un de mes one shot préféré : Puzzle.

Cette bande dessinée est plus détaillée que la précédente, il y a nettement plus de pages (216 pages) . Elle est de très bonne qualité, la couverture et le papier sont épais, avec un marque page intégré …sincèrement je trouve que ça pourrait être un très beau cadeau pour un fan de Franck Thilliez.

Elle a 4 couleurs dominantes : le bleu, le blanc, le noir et le rouge.On retrouve l’univers de Franck Thilliez : sombre, violent et glauque….bref j’adore !! Le style très visuel de Franck Thilliez correspond parfaitement à celui de la bande dessinée, le dessinateur a su retranscrire l’ambiance macabre de ce jeu de piste dans cet hôpital psychiatrique abandonné. Les expressions des visages des personnages sont très flippantes. C’est évidement pas une BD à mettre en toutes les mains, surtout les pleus jeunes et les plus sensibles.

BREF…un bonheur de revivre les histoires de Franck Thilliez à travers ce support de la bande dessinée, vraiment je le conseille vivement .

RÉSUMÉ :

[Sång]  : nom fém. En suédois, signifie «  chanson  ».

En Suède, une famille est massacrée dans sa luxueuse demeure. Ce terrible fait divers rappelle sur ses terres Aliénor Lindbergh, une jeune autiste Asperger récemment entrée comme analyste à Scotland Yard  : ce sont ses parents qui ont été assassinés. 

Avec son amie Alexis Castells, une écrivaine spécialisée dans les crimes en série, la profileuse Emily Roy rejoint sa protégée à Falkenberg, où l’équipe du commissaire Bergström mène l’enquête. Ensemble, elles remontent la piste du tueur jusqu’à la guerre civile espagnole, à la fin des années 1930, lorsque le dictateur Franco réduisit toute résistance au silence, dans le sang. 

MON AVIS :

Quand je vous dis que je suis sévèrement accro à cette série de livres.

J’ai eu un peu peur quand j’ai débuté ce troisième tome, déjà parce que je ne connaissais strictement rien sur l’histoire de L’Espagne sous Franco et j’ai eu peur d’être perdue, puis j’ai eu peur de ne pas aimer autant que les deux premiers…un peu dans le style : non …pas trois fois de suite un coup de cœur ?…spoiler alert…eh bien si …un troisième coup de cœur …mais celui ci est différent.

Je m’explique , avec SÅNG, vous retrouverez tout ce qui a fait le succès des deux premiers tomes ( BLOCK 46 et MÖR ), je ne vais pas revenir là dessus. Mais ce dernier tome est beaucoup plus personnel sur bien des sujets pour Johana Gustawsson , et cette implication personnelle, je l’ai tellement ressentie dans son écriture, ça m’a tellement touché …alors qu’on ne l’apprend que dans les remerciements. Je sais que ça peut avoir l’air abstrait écrit comme ça, mais ma devise c’est zéro spoil , mais sincèrement, j’ai refermé ce livre, la boule dans la gorge , les larmes au yeux.

En ce qui concerne la guerre civile espagnole…je me suis prise une belle claque…une claque assez violente d’ailleurs, c’est dur à lire, mais c’est à connaitre …le pire c’est que tout ça n’est pas si vieux…

BREF…UNE TRILOGIE À LIRE …ABSOLUMENT…JE VAIS L’OFFRIR A NOËL…CLAIREMENT JOHANA GUSTAWSOON EST UNE AUTRICE À CONNAITRE ET À SUIVRE !!!

RÉSUMÉ :

Rutherford Write est un auteur à succès, maintes années de labeur ont fait de lui l’un des maîtres contemporains. Le zèle, les sorties sans relâche
constituent son quotidien jusqu’au jour où frappe le syndrome de la page blanche.
Avec sa femme, Lola, ils décident de séjourner dans le Maine. Un havre de paix propice pour y retrouverl’inspiration.
Enfin, ça, c’est ce que croyait Rutherford !
Mais une mystérieuse brume semble engloutir le monde et répandre son atmosphère oppressante.
Quelque chose patiente, prêt à surgir.
Une Ombre mystérieuse tend à faire apparaître de multiples peurs. Une réalité à la frontière de la fiction.
L’écrivain se lance alors à corps perdu dans la recherche de la vérité.
Face à ses propres ténèbres, aucun récit ne peut le sauver !

MON AVIS :

Un nouvel auteur, une nouvelle maison d’édition, aujourd’hui je sors un peu de ma zone de confort…

Et pour un premier livre, Jeremy Pahu, n’a pas eu peur de commencer avec un vaste sujet…l’auteur et sa folie .

Il invite ses lecteurs à se perdre dans les méandres de l’esprit torturé de Ruth,un auteur frappé de du syndrome de la page blanche.

Par certains aspects, ce livres m’a fait pensé à la part des ténèbres de King …King il en est beaucoup question, l’histoire se déroule dans le Maine…c’est également un livre hommage à tous ces auteurs qui ont marqué la vie de Jeremy Pahu ( il y a beaucoup de citations), il y a également pas mal de référence à la pop culture ( musique et cinéma).

C’est une lecture qui demande de l’attention, il faut suivre l’imaginaire de Ruth, il peut vite nous faire perdre nos repères.

BREF…UN NOUVEL AUTEUR, UNE NOUVELLE MAISON D’ÉDITION À SUIVRE !!

MERCI AUX ÉDITIONS DRAKKAR POUR CET ENVOI

RÉSUMÉ :

Après des années, Ásta revient dans son village, à l’extrême nord de l’Islande. Là-bas, le temps semble avoir tout figé : le phare comme la maison qui surplombe la baie. Les rares habitants ne voient pas tous d’un bon œil ce retour. Quelques jours avant Noël, le corps d’Ásta est retrouvé sans vie au pied de la falaise. L’inspecteur Ari Thór est dépêché sur place. Un huis clos au grand air. Glaçant.

MON AVIS :

Avant de parler du livre, il faut s’arrêter deux minutes sur les nouvelles couvertures des éditions poche du points…une merveille !!! La couverture est légèrement scintillante avec des nouveaux graphismes vraiment sublimes . Je suis à deux doigts de me refaire la collection…

La série des enquêtes à Siglufjpördur, pour moi c’est comme un weekend dans un endroit que j’aime où je prends plaisir à revenir régulièrement . Clairement,l’ Islande est dans mon top 10 des pays que je rêve de visiter et les descriptions de Ragnar Jonasson y sont pour beaucoup. On retrouve Ari sur le point de devenir papa…forcément comme son propre père a disparu, ça remue pas mal de chose en lui. Il enquête sur la mort d’une jeune femme dans un coin reculé d’Islande …évidement peu de personnes sont présentes ce jour là donc peu de suspects…autre faits surprenant d’autres membres de sa famille sont décédés dans les mêmes circonstances…suicide ? meurtres ?.

On retrouve la même recette qui fait le succès de cette saga déjà depuis plusieurs années : l’Islande, Ari et son entourage, un mort, des secrets…toujours beaucoup de secrets sur plusieurs générations et une révélation surprenante . Et les phares me fascinent …alors un corps retrouvé près d’un phare, en Islande…je suis forcément preneuse.

BREF…JE SUIS RETOURNÉE EN ISLANDE ET UNE FOIS DE PLUS J’AI ADORÉ.