LIRE ET COURIR

Du sport , de la lecture et un peu plus encore…

DESCRIPTION :

Ma chérie, il faut que je t’explique quelque chose  », dit-il en prenant sa main. «  Ce n’était pas un rêve. C’était un téléchargement.  »
Lorsqu’Abbie se réveille à l’hôpital, elle ne se souvient de rien. L’homme à son chevet prétend qu’il est son mari. Il est un géant de la tech, le fondateur d’une des startups les plus innovantes de la Silicon Valley. Il lui dit qu’elle est une artiste talentueuse, la mère dévouée de leur jeune fils – et la femme parfaite.
Cinq ans plus tôt, elle aurait eu un grave accident. Son retour à la vie serait un miracle de la science, une révolution technologique dans le domaine de l’intelligence artificielle pour laquelle il a sacrifié dix ans de sa vie.
Mais alors qu’Abbie se souvient petit à petit de son mariage, elle commence à remettre en question les motivations de son mari, et sa version des événements. Doit-elle le croire quand il affirme qu’il veut qu’ils restent ensemble pour toujours ? Et que lui est-il vraiment arrivé cinq ans plus tôt ?

MON AVIS :

Quand l’univers du thriller de JP Delanney rencontre le monde de la série Westworld…ça donne la femme parfaite.

J’ai trouvé ce thriller fascinant, les questions éthiques qu’il soulève sont tellement nombreuses, ça m’a tellement interpellé !!! Car contre tout attente, j’ai eu de l’empathie pour un robot…une machine, là où certains auteurs peinent à te faire ressentir quelque chose, Jp Delanney m’a fait vibrer, espérer, avoir peur pour un robot…et croyez moi j’en ai été la première surprise. Dans cette vaste question qu’est l’intelligence artificielle, il a su en un roman soulever tellement de réflexions, et surtout depuis tellement de point de vu : celui du robot, celui de la famille d’Abby, celui de la loi ( sur son existence légal, sur son appartenance légale) …le tout rythmé par la partie thriller, avec cette question : qu’est il arrivé à Abby ? Delanney m’a complétement embarqué avec lui.

Dans ce livre, il y a un second sujet qui est abordé , qui suit une ligne directrice importante pour le roman : l’histoire de Dany le fils d’Abby .Dany est malade, l’intégration de cette maladie dans ce thriller est extrêmement détaillé ( jamais trop ) et s’intègre parfaitement dans l’intrigue de l’intelligence artificielle. Mais une fois que je suis arrivée aux remerciements de l’auteur…mon cœur de maman s’est émietté, j’ en ai eu la larme à l’œil.

BREF…JE NE PEUX QUE VOUS CONSEILLER CE THRILLER 2.0 ET EN MÊME TANT TELLEMENT HUMAIN

MERCI NETGALLEY ET LES EDITIONS MAZARINE POUR CETTE LECTURE

DESCRIPTION :

Interrompu par la police roumaine en pleine conférence, le célèbre professeur Charles Baker, de l’université de Princeton, croit d’abord à une méprise. Que peut-il avoir à faire avec les vicissitudes de Sighisoara, petite ville au fin fond de la Transylvanie ? Pourtant, lorsqu’il parvient sur la scène de crime devant trois cadavres auxquels il manque les yeux, les oreilles et la langue, la mise en garde est claire : ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire. En dépit des menaces, accompagné de Christa, enquêtrice d’Interpol, Charles poursuit ses recherches sur les traces du mystérieux sabre de Vlad l’Empaleur, et de la première Bible de Gutenberg, supposée renfermer un message secret auquel le destin de l’humanité serait lié. Mais il n’est pas le seul à convoiter cette fameuse relique : une étrange organisation agit dans l’ombre et le suit pas à pas pour mettre la main sur le livre sacré avant lui….

MON AVIS :

Un voyage à travers le monde à la recherche de reliques ça vous tente ?

Alors ce livre est fait pour vous !

On ne va pas se mentir, on ne peut que faire référence à Dan Brown en lisant ce livre…un célèbre professeur…très érudit, un binôme féminin qui l’accompagne dans sa sa quête…ils sont poursuivis par une organisation qui sème les morts autour d’eux…mais bon quand on est amateur de ce type d’histoires, on en a jamais assez et il y a toujours de la place pour un nouveau venu.

Il y a beaucoup d’actions, de rebondissements, tous les codes des thrillers historiques sont présents …mais …oui il y a un petit mais…les passages sur les faits historiques sont certes très inintéressants, certes très détaillés, mais aussi assez longs du coup j’ai eu le sentiments de décrocher à certains moments, d’avoir lu plus un livre d’histoire qu’un thriller.

Deuxième petit bémol, qui je précise ne gène en rien à la compréhension de l’histoire, ce n’est pas le premier tome des aventures de Charles Baker, l’auteur y fait plusieurs fois des références, mais c’est le premier tome traduit en français…je trouve ça un petit peu dommage …j’ai ce petit coté obsessionnel qui fait que j’aime bien lire une série dans l’ordre.

BREF…une belle découverte, riche en nouvelles connaissances historiques, j’aimerais découvrir d’autres aventures de Charles Baker…si possible dans l’ordre 😂.

MERCI NETGALLEY ET LES EDITIONS FLEUVE POUR CETTE BELLE DÉCOUVERTE

DESCRIPTION :

Séparée de son mari qui lui faisait vivre l’enfer, Lindsey a de nouveau l’impression d’être espionnée et suivie jusque chez elle. Et si Andrew, son ex-mari, était revenu ?
Un thriller glaçant, par Chevy Stevens, l’auteure de Séquestrée, vendu à plus de 120 000 exemplaires.

Lindsey a refait sa vie sur une île proche de Vancouver. Voilà dix ans, la jeune femme avait pris la décision de fuir avec sa fillette un mari qui, sous une apparence d’homme idéal, lui faisait vivre l’enfer.

Aujourd’hui, Lindsey a la sensation d’être suivie et espionnée jusque chez elle – comme autrefois. Pour elle, ça ne fait aucun doute : Andrew, son ex-mari – sorti depuis peu de prison – veut se venger.

Andrew, lui, prétend qu’il a changé. Sincère repentance ou manipulation machiavélique ?

L’enfer recommence ! Et ses flammes vont tout dévaster…

MON AVIS :

Ce thriller est composé de 3 parties, autant j’ai été conquise par les deux premières, autant la troisième m’a laissé plus perplexe…

Dans la première partie, Chevy Stevens nous raconte la vie actuelle de Lindsey, la façon dont elle s’est reconstruite avec sa fille, la façon dont elle a repris sa vie en main, sa difficulté à faire confiance aux personnes qui l’entourent. Elle nous raconte parallèlement, par le biais de retour dans le passé,comment Andrew a exercé son emprise sur elle, doucement, sournoisement, c’est assez diabolique et cela donne froid dans le dos. La façon dont il la manipule, elle et ses proches, la façon dont il la coupe du monde extérieur…vous allez peut être penser qu’il y a rien de nouveau sur ce thème mais tant qu’il existera, je pense qu’il est bon de rappeler que oui cette situation arrive encore à beaucoup, beaucoup trop de personnes .

Puis il y a le retour de Andrew…10 ans après, et là on va plus suivre le point de vue de Sophie, leur fille, qui veut comprendre, pour elle tout ce qu’il s’est passé durant son enfance, ceux sont de vagues souvenirs,elle a bien eu la version de sa mère mais elle garde également de bons souvenirs de son père…elle est partagée entre la curiosité de connaitre son père, l’envie de croire en son changement et sa loyauté envers sa mère. Elle se questionne beaucoup sur sa relation avec son petit ami et la peur de reproduire le même schéma que Lindsey.

La façon dont est décrite la psychologie de nos deux héroïnes est tout simplement captivante, pleine d’empathie et de bienveillance de la part de l’autrice.

Dans la dernière partie, l’intrigue part plus sur le coté thriller et suspens . La tension est bien présente, les événements se précipitent, j’ai eu peur pour elles, cette partie est très bien menée. Alors il est où le problème? Toujours le même…le pourquoi du comment…que j’ai vu venir à 1000 km, le dénouement est juste et se tient parfaitement…mais sans surprise pour ma part…

BREF…j’ai aimé cette lecture, comme je l’ai dit plus haut, il faut écrire sur ce sujet de l’emprise psychologique, des violences conjugales pour les faire connaitre au maximum. L’autrice maitrise parfaitement l’art du suspens, je n’ai juste pas été surprise par le dénouement , plutôt conventionnel.

MERCI A MYLÈNE ET AUX ÉDITIONS L’ARCHIPEL POUR CETTE LECTURE

DESCRIPTION :

Lorsque vous lâchez la main de votre enfant, êtes-vous certain de pouvoir la serrer de nouveau un jour ?

Quatre ans après la disparition de leur fille Clémentine dans le naufrage d’un voilier, Sarah et Marc sont rongés par la culpabilité et la tristesse.
Jusqu’à ce que de nouvelles voisines emménagent sur le même palier avec leur enfant, Gabrielle, dont la ressemblance avec Clémentine est troublante. Au contact de cette adolescente vive et enjouée, Sarah reprend peu à peu goût à la vie.
Mais lorsque le destin de Gabrielle bascule dans l’indicible, les démons que Sarah avait cru pouvoir retenir se déchaînent une seconde fois.

Prends ma main, mon cœur. Ne la lâche pas, quoi qu’il arrive. Serre-la fort !

MON AVIS :

Un livre autour du deuil de l’enfant n’est jamais facile à lire…j’ai aimé la façon dont l’auteur a bordé le personnage de Sarah : son évolution, sa complexité, sa lutte contre le désespoir .

Mais pour moi, malheureusement, c’est la seule partie à laquelle j’ai accroché…ce livre et moi n’étions pas destinés à nous rencontrer…le milieu bourgeois parisien me fait décrocher de n’importe quelle histoire tellement les personnes m’exaspèrent …Gabrielle et ses mamans m’ont complétement fait décroché, étant moi même maman d’un ado de 15 ans, la comparaison et la fracture n’en fut que plus grande…

Comme d’habitude, je préfère vous mettre le lien vers une lectrice qui a su aimer ce livre, il s’agit de ENTRE DEUX LIVRES et je vous mets le lien vers son article : ICI

BREF…je n’étais pas faite pour cette histoire, elle n’était pas faite pour moi…

MERCI AUX EDITIONS BELFOND ET NETGALLEY POUR CETTE LECTURE

DESCRIPTION :

UN AMOUR IRRAISONNÉ, 
UN PIÈGE IMPARABLE, 
PLUS FORT QU’ELLE ? 
Cette nuit-là, dans la banlieue chic de Bordeaux, Cécile, 44 ans, est réveillée par une voix familière : « Debout, il faut qu’on parle. »
Quelques instants après, elle est précipitée dans l’escalier de  marbre de sa maison et tuée sur le coup.

Aux origines du meurtre, la police le comprend très vite, il y a la liaison passionnée entre le mari de Cécile et son assistante, Raphaëlle. Liaison pour laquelle Raphaëlle a tout quitté, y compris ses enfants, métamorphosée par cet amour plus fort qu’elle.
Qui a tué Cécile ?
Le mari, la maîtresse ? Les deux ensemble ?

Peu à peu, une manipulation parfaite se dessine sous nos yeux. Effrayante. Oppressante. Et, peut-être, fatale ?

MON AVIS :

Quand Jacques Expert te raconte une histoire, tu ressens à travers les lignes les années d’expérience de journaliste d’investigation dans les affaires judiciaires…Il te fait rentrer, en douce, avec les policiers sur le lieu du crime pour les premières constatations, dans les bureaux du commissaire , puis du juge, de sa greffière…tu as ta petite chaise dans un coin de la salle des interrogatoires où tu assistes toi aussi aux différentes dépositions . L’immersion est complète.

Sur la quatrième de couverture, il y a une phrase qui résume tout : c’est une autopsie d’une passion amoureuse…décortiquée du début jusqu’à la fin, à travers le regard des différents protagonistes, des personnages plus secondaires, des procès-verbaux, des articles de journaux,par moment j’en oubliais que ce n’était qu’une fiction .

J’ai adoré ma lecture, je l’ai dévoré sur un weekend . Le sujet est vaste est peut être abordée de tellement de façon, Jacques Expert nous questionne sans jamais prendre parti, nous rappelle que notre système judiciaire est administré par des humains…et que l’erreur est humaine.

Seul petit bémol, j’insiste sur petit, l’auteur m’avait habitué a des fins bien plus sombre…ou peut être est-ce moi qui suis devenue bien plus sombre ?

BREF…J’AI PASSÉ LE WEEKEND AVEC JACQUES EXPERT ET J’AI ADORÉ !!!

MERCI JACQUES EXPERT ET CALMANN LEVY POUR CE BON MOMENT !!

SYNOPSIS :

L’hiver arrive au Pôle Sud. Le soleil disparaîtra bientôt pour six mois. Une équipe réduite va rester dans la station de recherche Antarctique Polaris VI pour poursuivre leurs recherches innovantes et déterminantes dans la lutte contre le changement climatique, sous la supervision du biologiste réputé Arthur Wilde. Mais quand le commandant Johan Berg arrive à la station au printemps pour prendre la relève, les membres de l’équipe sont soit morts soit portés disparus. Un tueur est en cavale et Annika, la femme de Johan, a disparu. S’il veut la retrouver vivante, il devra faire confiance à Maggie, une jeune docteure profondément bouleversée et à priori la seule survivante du groupe… à moins qu’il n’y ait quelqu’un d’autre ?

MON AVIS :

Petit aparté : la communication de cette série repose beaucoup trop sur le personnage de Alvaro Morte, le fameux professeur de la casa de papel, alors que clairement il y a des acteurs bien plus talentueux que lui dans ce casting et que finalement il a un rôle vraiment très secondaire.

Une série espagnole, au casting européen,avec une histoire qui ne peut que faire penser à Agatha Christie . Un huit clos dans un des endroit les plus dangereux de la planète, une bande annonce qui promet du rêve …Alors en vrai, ça donne quoi?

Le casting est vraiment réussi, chaque acteur joue parfaitement son rôle de la jeune médecin timide, au grand scientifique imbu de sa personne …là dessus rien à redire. Mais hormis l’épisode final, j’ai eu l’impression que l’alchimie entre eux ne prenait pas plus que ça …Il y a aussi beaucoup de personnages donc dans une série aussi courte , il est parfois compliqué de situer tout le monde.

En ce qui concerne le scénario, pour moi, ça ne l’a fait qu’à moitié ….la série est courte, elle n’a que 6 épisodes, et au bout de 3, j’avais déjà deviné les 3/4 de la fin…et effectivement j’avais raison donc pour le coté suspens…on repassera. Je n’ai pas ressenti l’oppression de la station de recherche au milieu des glaces, ni le froid,ni l’isolement, je n’ai jamais été prise par l’ambiance . Les paysages sont soient dans le noir et on y voit vraiment rien …soient de jour et là l’effet image incrustée sur fond vert ressort énormément .

BREF…je ne suis pas convaincue par cette série…

Photo de Valeriia Miller sur Pexels.com

Inutile de vous dire que je suis joie et bonheur à l’arrivée de l’automne !!! Je vais profiter comme jamais de tous ces plaisirs : cocooning, potimarron à toutes les sauces, cannelle à gogo,séries et films sous un plaid, des heures de lecture, pouvoir courir sans risquer l’infarctus ou la déshydratation. Clairement,j ‘ai déjà anticipé un peu Halloween sur la déco et mes choix de films et de séries.

LES LIVRES :

La rentrée littéraire, elle existe aussi pour le monde du thriller et cette année, il y a encore eu du très très bon :

LES SÉRIES :

LE SPORT :

C’est pas très organisé en ce moment, un peu de run, des séances TRAIN SWEAT EAT…je reprends le programme Slim Cardio pour le mois d’Octobre, toujours avec des runs plaisir…car impossible de prédire la prochaine échéance de course, je peux pas dire que ça me manque, je ne suis pas suffisamment accro à la compétition pour prendre le risque de m’agglutiner dans un sas de départ.

BREF…HALLOWEEN IS COMING …ET ÇA Y A RIEN AU DESSUS !!!!

DESCRIPTION :

Il existe une école isolée dans la forêt, coupée du reste du monde.
Là-bas, vingt-quatre garçons, tous orphelins, sont formés à devenir des génies, sans jamais qu’on leur dévoile l’existence du sexe opposé.
J est le seul élève persuadé qu’on leur cache quelque chose.
De l’autre côté de la forêt, dans une école en tout point similaire, K, orpheline élevée exclusivement entre filles, se pose elle aussi des questions.
Mais quel est le but des adultes qui dictent les règles de ces instituts ?
J et K mènent l’enquête, chacun de leur côté.
Ils vont se trouver.
Et révéler les horribles secrets de leur univers clos.

« Effrayant… Une intrigue plus suffocante et perturbante que celle de Bird Box, mais aussi plus ambitieuse. »
The Washington Post

MON AVIS :

Imaginez que pour préserver le génie de l’homme, un couple décide de supprimer la principale distraction qui éloigne l’être humain de l’excellence : le sexe opposé . Voilà le postulat de départ…déjà assez angoissant de base . Cette terrible expérience dure depuis déjà plusieurs années, et à l’aube de l’adolescence les garçons alphabets et les filles lettres passent régulièrement des inspections, car P.E.R.E. et M.E.R.E. appréhendent les changements inévitable qui vont bientôt se produire.

La partie la plus intéressante de ce livre est la découverte de la vérité par nos deux personnages principaux J et K ,chacun vont recevoir l’information d’une manière différente. L’auteur analyse bien les différentes étapes entre l’interrogation, le choc, le déni, le questionnement et l’acceptation de la vérité. Ces deux passages ont clairement été mes préférés du livre. La mise en avant de la curiosité de l’être humain qui a toujours envie de savoir ce qu’il se passe au delà de son point d’horizon me fascine, et finalement peu importe la manière dont vous avez été élevé et les croyances que l’on vous a inculqué.

J’ai beaucoup aimé aussi le personnage de Warren, cet auteur qui a été embauché pour créer des histoires de toutes pièces pour l’apprentissage des garçons alphabet. J’ai apprécié de découvrir son histoire, son cheminement vers la révolte contre ce système mis en place dans cette tour.

Petit bémol, j’ai un petit gout de trop peu…j’ai envie de plus, j’ai envie d’une suite…j’ai envie de connaitre le « et après » Je ne sais pas si elle est prévue ou envisagée ?

BREF …un sujet très intéressant et très bien traité…mais une fin peu être top ouverte pour moi.

MERCI CALMANN LEVY POUR CETTE BELLE DÉCOUVERTE

DESCRIPTION :

Comment l’infirmière Ratched est devenue au fil des années un monstre ? Cette série a pour but de le raconter, un meurtre à la fois..

MON AVIS :

La série que je ne voulais pas manquer en septembre !!!

Déjà …il y a ce casting de dingue… :

Le reste du casting est tout aussi impeccable ! Un sans faute.

ÂMES SENSIBLES S’ABSTENIR …éviter peut être de manger aussi pendant que vous regardez cette série.

Ryan Murphy nous offre une série qui joue avec les paradoxes et les ambivalences. Un hôpital psychiatrique de luxe, digne d’un grand hôtel, d’une classe et d’une beauté incomparable où sont pratiqués les pires traitements psychiatriques : lobotomie, choc thermique…tout le long de la série, l’horreur et le glauque côtoie la beauté et la classe. L’esthétique globale de la série est parfaite . Cette série est juste visuellement sublime. Le tout relevé par les couleurs typique des années 50…j’adore.

Ratched c’est aussi l’histoire de la psychiatrie dans ses pires moments ( soins barbares et archaïques) mais aussi les meilleurs ( l’humanité des soignants, l’équithérapie). On revient beaucoup sur la thématique du traumatisme, les traumatismes de l’enfance. Ryan Murphy avait déjà exploré cette thématique dans Asylium,cette fois il est parti dans une direction artistique complétement contraire .

L’histoire de Mildred est totalement déchirante…on ne peut qu’éprouver de la sympathie pour elle, même dans lors de ses pires décisions.Pour l »épisode où l’on apprend l’horrible vérité la concernant, les scénaristes ont choisi de nous la raconté avec un spectacle de marionnettes…excellent choix. Le reste des personnages ne sont pas en reste, chaque histoire est très intéressante, prenante et attachante. Coup cœur pour l’infirmière Dolly !!

Pour moi, la série devrait s’arrêter là, rester au statut de mini série….visiblement ce n’est pas prévu comme ça…wait and see…

BREF…PAS LE COUP DE CŒUR ESPÉRÉ, MAIS C’EST ENCORE UNE FOIS DE PLUS UNE BELLE CRÉATION DE RYAN MURPHY

DESCRIPTION :

Voulez-vous vraiment connaître la vérité ?
Le dernier message pourrait vous plonger dans des abysses d’angoisse et de folie…

Île d’Iona, à l’ouest de l’Ecosse. des plaines d’herbes brunes parsemées de roches noires. Et au bout du  » Chemin des morts « , la silhouette grise du monastère.

Derrière ces murs suppliciés par le vent, un pensionnaire vient d’être retrouvé assassiné. Son corps mutilé de la plus étrange des façons. C’est l’inspectrice écossaise Grace Campbell qui est chargée de l’enquête. Après un an de mise à l’écart, elle joue sa carrière, elle le sait.

Sous une pluie battante, Grace pousse la lourde porte du monastère. Elle affronte les regards fuyants des cinq moines présents. De la victime, ils ne connaissent que le nom, Anton. Tous savent, en revanche, qu’il possédait un cabinet de travail secret aménagé dans les murs. Un cabinet constellé de formules savantes…

Que cherchait Anton ? Pourquoi l’avoir éliminé avec une telle sauvagerie ? Alors qu’elle tente encore de retrouver confiance en elle, Grace ignore que la résolution d’une des énigmes les plus vertigineuses de l’humanité repose tout entière sur ses épaules…

MON AVIS :

Avec Nicolas Beuglet, je sais que je vais être surprise…je sais que je vais commencer un thriller, on va dire avec une construction classique, et que à un moment, il va me sortir un truc qui va me faire halluciner, où je vais lâcher un « NON… » les yeux écarquillés…à chaque fois, il me fait le coup !!! Et même si ses revirements de situation sont juste énormes… il arrive à m’embarquer, à chaque fois dans son histoire, dans son aventure …

Avec le dernier message, ça c’est une fois de plus passé comme ça pour mon plus grand plaisir.

La petite touche Nicolas Beuglet, c’est aussi de partir d’une vérité scientifique …et là…il aurait pu en cette année 2020, partir sur des données de virologie …non je plaisante trop facile pour lui…son postulat de base m’a laissé comment dire …sans voix, car il est non seulement vrai et prouvé scientifiquement mais il est en plus littéralement effrayant !!!

Le gros plus de cette nouvelle histoire, c’est sa nouvelle héroïne, Grace. Grace souffre d’une maladie, pour moi c’est la première fois que je rencontre une héroïne avec ce trouble, je ne vous dévoilerais rien de plus,qui l’a relégué à des taches plus administratives. Avec cette nouvelle enquête, elle va essayer de faire ses preuves, de regagner l’estime d’elle même. Pour bien connaitre cette maladie dans le cadre de mon travail, je peux vous dire que Nicolas Beuglet l’a admirablement bien décrite et insérée dans l’histoire.

BREF…Nicolas Beuglet a son univers bien à lui dans le monde du thriller, personnellement j’adhère complétement. Thriller qui finit sur une piste de réflexion qui ne va pas vous laissez indifférent. J’espère sincèrement revoir Grace dans une autre histoire.

MERCI AUX ÉDITIONS XO POUR CETTE LECTURE