LIRE ET COURIR

Du sport , de la lecture et un peu plus encore…

RÉSUMÉ :

Gucci est une marque reconnue et admirée dans le monde entier. Elle a été créée par Guccio Gucci qui a ouvert sa première boutique d’articles de cuir de luxe à Florence il y a exactement un siècle.
À la fin des années 1970, l’empire italien de la mode est à un tournant critique de son histoire. Si l’entreprise rayonne désormais à l’international, elle est handicapée par des rumeurs de malversations financières, une innovation en berne et une dévalorisation de la marque. Le groupe est dirigé par les deux fils du fondateur – Aldo, personnage rusé et haut en couleur, et son frère Rodolfo, beaucoup plus froid et traditionnel.
Pugnace, Aldo n’a pas la moindre intention de céder le contrôle de l’empire à qui que ce soit – et certainement pas à son fils Paolo, garçon fantaisiste qui aspire à devenir styliste. Quant à Maurizio, fils timide et surprotégé de Rodolfo, il a davantage envie d’étudier le droit que de diriger un groupe de luxe mondialisé.
C’est alors que Maurizio tombe amoureux de la ravissante et manipulatrice Patrizia Reggiani et, contre l’avis de son père, décide de l’épouser. Lorsque Aldo se découvre des affinités avec Patrizia, il réussit, avec l’aide de la jeune femme, à convaincre son neveu de renoncer à ses ambitions juridiques pour intégrer l’entreprise dont il devient, de facto, le probable héritier. Ce qui ne manque pas de nourrir la rancoeur de Paolo, dont le talent n’est pas à la hauteur de ses rêves artistiques…

MON AVIS :

Autant j’ai adoré le livre : House of Gucci , autant le film, j’ai été franchement déçue.

Le livre retrace la saga Gucci, le film s’attarde uniquement sur le couple Patrizia / Maurizio . Du coup, je trouve qu’on passe à coté de ce qu’était la famille Gucci : un clan d’hommes extrêmement misogyne !!! 2h30 uniquement sur le couple….j’ai trouvé ça long, la fin et le divorce par contre limite un peu expédié…le procés est à peine évoqué.

Ce film repose sur son casting de stars et la performance de Lady Gaga qui est…comme à chaque fois, incroyable, la ressemblance avec la vrai Patrizia Reggiani est bluffante. La bande son est excellente, le film recouvre la période, fin des années 70 jusqu’au début des années 90.

Je me suis ennuyée, je l’ai trouvé long, il manquait de rythme alors que le sujet, et la famille Gucci ne manquent pas rebondissements.

BREF…BOF BOF …

RÉSUMÉ :

Lorsque le corps d’un adolescent est retrouvé le cœur arraché dans un marais près de Västerås, la police s’embourbe et doit faire appel au brillant mais antipathique profileur Sebastian Bergman, au grand dam des enquêteurs. Celui-ci ne va pas mettre longtemps, cependant, à comprendre que bien des mensonges entourent le corps mutilé et qu’il va falloir désormais jouer contre la montre… Le premier volume de la série mettant en scène Sebastian Bergman, qu’on adore tous détester.

MON AVIS :

Ce livre est sorti en 2010, son premier titre était dark secret, il fait parti d’une série de 5 livres, la saga Sebastian Bergman, si je ne me trompe pas, Babel noir les réédite avec une nouvelle couverture et pour celui-ci un nouveau titre.

J’ai beaucoup entendu parler, trop ? de la réédition de ce livre, le fameux Dark Secret avec son célèbre Sébastian Bergman. Donc, j’ai profité de cette réédition pour tester.

Difficile de rester insensible à Sebastian, j’adore ce type de personnage sombre,effectivement pleins de secrets,qui est antipathique à souhait, la version psychologue de Dr House.

En ce qui concerne l’enquête, je dirais qu’elle est sur le modèle nordique, démarre sur les chapeaux de roues, puis un peu longue à suivre sur les multiples théories, et un final qui marque les esprits. Ce type de construction était assez nouveau…il y a 12 ans, et effectivement, ce type de révélations pouvait il y a 12 ans surprendre…mais depuis il y a beaucoup beaucoup de thrillers qui se sont démarqués. Je comprends tout à fait que ce livre soit sorti du lot à l’époque.

Donc pour résumé, j’ai adoré Sébastian et l’équipe qui gravite autour de lui, j’aurais plaisir à les retrouver dans la suite de cette saga. En ce qui concerne cette affaire là précisément, j’ai aimé mais sans plus,un peu trop long pour moi.

BREF…JE VAIS ME LAISSER TENTER PAR LE TOME 2 DE LA SAGA CAR J’AI ENVIE DE CONNAITRE LA SUITE DE L ‘HISTOIRE DE SEBASTIAN

RÉSUMÉ :

La guerre est finie, vive la guerre ! Une nouvelle ère s’ouvre pour le clan Caskey : les années d’acharnement d’Elinor vont enfin porter leurs fruits ; les ennemies d’hier sont sur le point de devenir les amies de demain ; et des changements surgissent d’où personne ne les attendait. Le conflit en Europe a fait affluer du sang neuf jusqu’à Perdido. Désormais les hommes vont et viennent comme des marionnettes sur la propriété des Caskey, sans se douter que, peut-être, leur vie ne tient qu’à un fil.

MON AVIS :

⚠️ tome 4 de la saga Blackwater, risque de spoils dans cette chronique ⚠️

J’en suis au stade, où un tome ne me prend plus que quelques heures…

Que de rebondissements dans la famille Caskey !!! Ce qui me marque de plus en plus, c’est la modernité du récit pour un livre écrit début des années 80, MacDowell met les femmes à l’honneur dans cet ouvrage, et par là, j’entends toute la saga, mais encore plus dans ce tome en particulier.

Vous l’aurez compris dans le titre, la guerre est finie entre Mary Love et Elinor alors que parallèlement débute la seconde guerre mondiale.La demande de bois explose,les scieries tournent à plein régimes, les investissements d’Oscar portent leurs fruits, les casernes de formation de soldats se développent autour de Perdido amenant son lot de nouveaux personnages masculins dont vont se servir les femmes du clan Caskey pour arriver à leur fin.

J’ai particulièrement aimé le développement des personnages de Grace et Lucille.

En ce qui concerne le fameux secret d’Elinor, le mystère s’épaissit…seul indice : « bon sang ne saurait mentir… »

BREF…PLUS QUE 2 TOMES …

RÉSUMÉ :

Six mois se sont écoulés depuis la bataille de Starcourt qui a semé terreur et désolation sur Hawkins. Encore titubants, nos amis se trouvent séparés pour la première fois – et la vie de lycéen n’arrange rien. C’est à ce moment de vulnérabilité qu’une nouvelle menace surnaturelle apparaît et, avec elle, un terrible mystère qui pourrait être la clé permettant de mettre fin aux horreurs du monde à l’envers.

MON AVIS :

Cette dernière saison de Stranger Things déchaine les passions !!! Moi clairement, je suis dans la team : J’AI ADORÉ !!!!

Les épisodes sont certes longs mais grâce à ça, nous avons un développement des personnages et de l’histoire qui sont juste passionnants !! Dans cet univers fantastique, il y a une cohérence dans cette histoire et cette saison apporte les réponses tellement attendues.

Oui, c’est plus gore / trash /horrifique …mais aussi plus adulte, plus mature. Alors oui, ça peut choquer un peu sur « les mises à mort » de certains personnages…j’avoue la première fois mo même, j’ai été surprise. L’ensemble de cette saison est bien plus sombre que la précédente. Les références sont multiples aux maitres de l’horreur, en tant que Fan du king j’en vois tellement !!!

Les effets spéciaux sont parfaits, le budget est là et il est très bien utilisé. Ce n’est pas fait à la va vite, il y a du travail derrière, ils ont pris le temps mais pour l’instant ça vaut vraiment le coup.

L’univers des années 80 est encore plus développé et immersif …donc la fibre nostalgie pour ma part fonctionne à 2000% .Gros coup de cœur, au moyen de communication entre le Hawkins et le monde à l’envers !!!

L’épisode sur Max… »Cher Billy »….OMG …une merveille…Sadie Sink est juste PARFAITE.

Comme toujours la bande son est juste incroyable, oui je me répète c’est incroyable !!! En même temps les années 80….

BREF…JE N’AI QU’UNE ENVIE C’EST DE REVOIR TOUT DEPUIS LE DÉBUT !! J’ ESPÈRE VRAIMENT QUE LA PARTIE 2 ET DU COUP LA FIN NE VONT PAS ME DÉCEVOIR.

RÉSUMÉ :

1928 à Perdido. Alors que le clan Caskey se déchire dans la guerre intestine et sans merci que se livrent Mary-Love et sa belle-fille, et tandis que d’autres crises – conjugales, économiques, existentielles – aux répercussions défiant l’imagination se profilent, dans les recoins sombres de la maison d’Elinor, la plus grande de la ville, les mauvais souvenirs rôdent et tissent, implacables, leurs toiles mortelles.


Au-delà des manipulations et des rebondissements, de l’amour et de la haine, Michael McDowell (1950-1999), co-créateur des mythiques Beetlejuice et L’Étrange Noël de Monsieur Jack, et auteur d’une trentaine de livres, réussit avec Blackwater à bâtir une saga en six romans aussi addictive qu’une série Netflix, baignée d’une atmosphère unique et fascinante digne de Stephen King.
Découvrez le troisième épisode de Blackwater, une saga matriarcale teintée de surnaturel avec un soupçon d’horreur.

MON AVIS :

Rappel : Blackwater est une saga, la maison est le tome 3, donc possibilité que je dévoile un peu l’intrigue dans cette chronique.

La couverture parle d’elle même, vous savez maintenant qu’elle donne des indices sur le contenu du livre, la maison d’Elinor et d’Oscar va être la scène de biens des horreurs dans ce tome, ce lieu concentre peut être la part noire, sombre et mystérieuse de sa propriétaire ?

Perdido ne s’inquiète pas plus que ça de la crise de 1929, l’actualité de la ville est plus marquée par les histoires sordides de famille de Caskey. Mais la réalité du marché va vite rattraper les affaires des scieries de Perdido. Elinor voit dans cette crise le moyen d’arriver en fin à ses fins et de couper le lien entre Oscar et sa mère, Mary Love. A ce conflit va s’ajouter un début de rivalité entre les deux sœurs Myriam et Frances.

J’ai de plus en plus de plaisir à retrouver les personnages de cette histoire,j’ai envie de connaitre la suite, la fin, je me rend compte que je dévore chaque tome de plus en plus vite. Les quinze jours d’attente sont remplis de théories, de questionnement et d’impatience.

BREF…LA HYPE BLACKWATER EST LARGEMENT MÉRITÉE

RÉSUMÉ :

Suivez le fil infernal

Une scène de pure folie dans un chalet. Une victime au visage réduit en bouillie à coups de tisonnier. Et une suspecte atteinte d’une étrange amnésie. Camille Nijinski, en charge de l’enquête, a besoin de comprendre cette subite perte de mémoire, mais le psychiatre avec lequel elle s’entretient a bien plus à lui apprendre. Car avant de tout oublier, sa patiente lui a confié son histoire. Une histoire longue et complexe. Sans doute la plus extraordinaire que Camille entendra de toute sa carrière…

 » Tout d’abord, mademoiselle Nijinski, vous devez savoir qu’il y a cinq protagonistes. Toutes des femmes. Écrivez, c’est important : « la journaliste’, « la psychiatre’, « la kidnappée’, « la romancière’… Et concentrez-vous, parce que cette histoire est un vrai labyrinthe où tout s’entremêle. Quant à cette cinquième personne, elle est le fil dans le dédale qui, j’en suis sûr, apportera les réponses à toutes vos questions. « 

MON AVIS :

La sortie de l’année, que tout le monde attend fébrilement, en tout cas, tous les fans de thriller, le nouveau Franck Thilliez . Pour poser le cadre, je l’aime, je l’adore depuis plus de vingt ans je pense maintenant, j’ai lu tout ses livres et je lirez probablement tous ses livres jusqu’au dernier.

Ce nouvel opus ? nouveau ? pas tant que ça…pour moi il fait suite au manuscrit inachevé et il était deux fois , pour moi si vous n’avez pas lu ces deux livres vous allez être largués.

J’ai aimé ce roman…car j’ai aimé finalement la fin que Franck Thilliez propose à cette trilogie,mais je n’ai pas aimé aussi ce roman car au bout de quelques pages, peut être aussi à force de connaitre trop bien l’univers d’un auteur, je savais où allait m’emmener le centre du labyrinthe …là dessus zéro suspens, très vite on apprend vers quel personnage des deux premiers opus on va retrouver. Et comme tout bon labyrinthe c’était tortueux et pour le coup peut être un peu trop pour moi.

Franck Thilliez fait preuve toujours d’une grande cruauté envers ses personnages, ce roman ne fait pas exception.Donc âmes sensibles prenez garde.

Pour résumé, j’ai aimé le développement d’un personnage de il était deux fois. Par contre j’ai nettement moins aimé le labyrinthe qui m’a conduit à la conclusion. Faut il lire l’ensemble des trois romans en une seule fois ? Peut être que se plonger dans cet œuvre très noire est la meilleure façon de l’apprécier et de vraiment la comprendre ?

BREF…VOUS L’AUREZ COMPRIS POUR MOI C’EST DU 50/50

PS: il faut vraiment que je prenne le temps de lire les 3 à la suite…

RÉSUMÉ :

Tandis que la ville se remet à peine d’une crue dévastatrice, le chantier d’une digue censée la protéger charrie son lot de conséquences : main d’œuvre incontrôlable, courants capricieux, disparitions inquiétantes.
Pendant ce temps, dans le clan Caskey, Mary-Love, la matriarche, voit ses machinations se heurter à celles d’Elinor, son étrange belle-fille, mais la lutte ne fait que commencer.
Manigances, alliances contre-nature, sacrifices, tout est permis. À Perdido, les mutations seront profondes, et les conséquences, irréversibles.
Au-delà des manipulations et des rebondissements, de l’amour et de la haine, Michael McDowell (1950-1999), ¬co-créateur des mythiques Beetlejuice et L’Étrange Noël de Monsieur Jack, et auteur d’une trentaine de livres, réussit avec Blackwater à bâtir une saga en six romans aussi -addictive qu’une série Netflix, baignée d’une atmosphère unique et fascinante digne de Stephen King.
Découvrez le deuxième épisode de Blackwater, une saga matriarcale avec une touche de surnaturel et un soupçon d’horreur.

MON AVIS :

Petit rappel : ce livre fait parti d’une série de livre, la saga Blackwater, il est indispensable de les lire dans l’ordre. Le tome 1 : La crue .

Donc difficile de parler du tome 2, sans dévoiler un minimum l’intrigue du tome 1

Après un tome 1qui était plein de promesses, la digue est un tome 2 complétement envoutant !!

Vous intégrez encore un peu plus la famille Caskey avec le conflit qui oppose Mary-Love et Elinor, j’adore la rivalité entre ces deux là, ce thème va parler à beaucoup de monde. Parallèlement, la digue qui doit protéger Perdido d’une éventuelle nouvelle crue est en cours de construction, elle amène de nouveaux personnages qui vont graviter autour des Caskey et apporter de nouveaux rebondissements.

Il y a toujours cette petite touche de fantastique / horrifique qui fait régner une ambiance très étrange autour de Elinor…cruelle à souhait !!! Cet aspect monte crescendo, doucement mais surement.

J’ai l’impression d’avoir repris une petite dose de drogue littéraire très addictive, j’ hésite à cumuler les derniers tomes pour les lire d’une seule traite, même seulement quinze petits jours d’attente me semblent très long entre la parution de chaque nouveaux épisodes.

J’aime toujours autant m’attarder sur la beauté des couvertures qui sont pleines de petits indices de ce qui va se passer dans le tome, je suis toujours aussi fan du concept. Je suis surtout admirative du travail qui est réalisé.

BREF…JE VEUX CONNAITRE LE SECRET D’ ÉLINOR…

RÉSUMÉ :

À trente-trois ans, Sarah Morgan est la meilleure avocate pénaliste de Washington DC et elle ne pourrait rêver d’une vie plus heureuse.
Adam, son mari, n’en est pas au même point. Sa carrière d’écrivain patine et sa relation avec Sarah, qui ne lui consacre que peu de temps, ne lui suffit plus.
Leur résidence secondaire devient alors pour Adam le refuge où s’épanouit sa liaison passionnée avec Kelly Summers. Mais un matin, tout bascule. Adam est arrêté pour le meurtre de Kelly, qui a été retrouvée poignardée dans la maison.
Sarah décide alors, à la surprise générale, d’assumer son cas le plus difficile à ce jour : défendre son propre mari, un homme accusé du meurtre de sa maîtresse !

Un premier roman admirablement ficelé sur la trahison et la justice, qui oscille entre drôlerie, cynisme et désespoir.

MON AVIS :

Le thriller que tout le monde peut lire en vacances cet été !!! Perso, moi je vous le conseille, sincèrement, je le recommande au plus grand nombre. Car clairement, il va plaire à un large panel de lecteurs. Il est un peu sanglant au début mais c’est tout, il va vous tenir en haleine sans vous faire cauchemarder.

J’ai trouvé le style de l’autrice très frais…il y a bien sur la noirceur d’un meurtre sordide, un couple qui explose, le goût amère de la trahison et de l’infidélité. Mais il y a aussi, Sarah cette wonderwoman qui voit son monde s’effondrer, mais qui va devoir mettre ses sentiments de coté pour défendre l’indéfendable, conserver son job et sa réputation. Pour pimenter le tout, l’autrice lui rajoute une belle mère…un petit bijou de détestation.

L’enquête repose sur un schéma classique de fausses pistes, rebondissements et de révélations. Mais ce que j’ai surtout aimé c’est la dernière partie, je mentirais si je vous dis que j’ai été surprise par la fin …non, je n’ai pas été surprise, mais Jeneva Rose a écrit la fin que je voulais lire, donc j’étais ravie !!!Des fins de romans comme ça, j’en veux vraiment plus souvent.

Petit plus, le cadre de cette maison près d’un lac en pleine forêt…un vrai rêve pour moi.

BREF…si vous souhaitez un thriller qui vous accompagne pour ces prochains mois de vacances, il fera parfaitement le job.

MERCI XO EDITIONS POUR CET ENVOI

Photo de Polina Kovaleva sur Pexels.com

Ce mois est passé tellement vite !! En plus il a fini en apothéose par ce magnifique weekend de 4 jours …beaucoup de belles lectures, surtout une belle reprise sportive, espérons que cette fois ci ça dure !!!

Côté lectures, des superbes découvertes, des gros coup de cœur…que du bonheur. Niveau séries et cinéma…ça casse pas trois pattes à un canard…(expression d’une personne née au siècle dernier). J’espère que juin va être meilleur, j’appréhende le dernier épisode de this is us, je vais sortir les mouchoirs. Stranger things la dernière saison également…wait and see

LES LIVRES :

CINÉMA / FILMS :

LES SÉRIES :

LE SPORT :

Clairement depuis quelques mois voir années, je me galère sévère, entre les tendinites à répétition, les grosses périodes de boulot où j’étais complétement épuisée…je n’arrive pas à retrouver mon niveau de run d’avant le confinement…Honnêtement, le milieu des courses de run ne me manque absolument pas…mais les sensations post sorties longues et les sorties longues, oui, énormément !!!

Donc j’essaye de repartir avec 3 séances par semaines, je n’y arrive pas toutes les semaines…mais je me cale minimum une activité par jour d’au moins 30 minutes, type renforcement avec Train sweat Eat ou yoga. J’ai repris le yoga au réveil mais sur des temps plus courts pour ne pas finir épuisée comme en février .

Et la natation dans tout ça….j’adore toujours autant, mes oreilles et mes tympans nettement moins. Quand j’étais enfant, j’ai eu des problèmes ORL (traitements, opérations). Et là clairement, même avec des bouchons de protections, les douleurs sont revenues, ainsi que toutes les infections qui vont avec…du coup, je vais y aller un peu moins, une fois par semaine pour voir si ça va mieux.

Je me dis que l’essentiel c’est de me bouger …mais j’aimerais vraiment retrouver mon niveau d’avant…

BREF…ENCORE UN WEEKEND DE 3 JOURS PUIS UN LONG MOIS DE JUIN INTENSE !!!

RÉSUMÉ :

Disponible actuellement sur Canal

Chercheuse intrépide, la doctoresse Lily Houghton quitte Londres pour explorer la jungle amazonienne à la recherche d’un remède miraculeux. Pour descendre le fleuve, elle engage Frank Wolff, un capitaine roublard aussi douteux que son vieux rafiot délabré. Bien décidée à découvrir l’arbre séculaire dont les extraordinaires pouvoirs de guérison pourraient changer l’avenir de la médecine, Lily se lance dans une quête épique. L’improbable duo va dès lors affronter d’innombrables dangers – sans parler de forces surnaturelles – dissimulés sous la splendeur luxuriante de la forêt tropicale. Alors que les secrets de l’arbre perdu se révèlent peu à peu, les enjeux s’avèrent encore plus grands pour Lily et Frank. Ce n’est pas seulement leur destin qui est en jeu, mais celui de l’humanité tout entière…

MON AVIS :

J’avais fait l’impasse sur ce film au cinéma, et bien je peux vous dire que maintenant je regrette …il devait être vraiment trop beau à voir sur grand écran.

Pourtant, le mélange Disney et the Rock…c’est évident que ça ne pouvait que fonctionné, de manière général, si ça ne va pas dans ta vie, regarde un film avec Dwayne Johnson et ça ira tout de suite mieux, ce mec a un vrai effet anti dépresseur sur moi.

Personnellement, je ne connaissais rien à l’histoire de l’attraction Jungle Cruise, car oui ce film est au même titre que pirates des caraïbes, inspiré par l’attraction( qui n’existe pas en France).Et là vraiment , la bonne surprise !!! J’ai adoré…oui ça ressemble beaucoup à pirates des caraïbes, mais vu que j’adore la franchise, pour moi ça l’a fait…de l’aventure à la Indiana Jones, des malédictions….que du bonheur…

Alors oui certains effets spéciaux sont un peu …surtout les animaux, moins réussis…mais bon…certaines scènes sont sublimes !!

C’est le divertissement familial par excellence, il va plaire à toutes les générations.

BREF…JE VOUS LE CONSEILLE POUR UN BON MOMENT EN FAMILLE !!!